Archives de catégorie : Conférences

[AAC] Sixteenth Century Society and Conference (SCSC)

Toronto, 31 octobre – 2 novembre 2024

Date limite pour les propositions : 22 avril 2024

Si vous souhaitez proposer une communication ou une session qui porte sur Marguerite de Navarre, son cercle, ou son milieu culturel, et solliciter un parrainage de la SFDES, veuillez contacter Scott Francis (franciss@sas.upenn.edu) pour lui indiquer avant le 15 avril les informations suivantes :

  • Titre
  • Résumé (250 mots maximum)
  • Brève bio-bibliographie (150 mots maximum)
  • Précisions pour le conseil administratif (votre disponibilité du 31 octobre au 2 novembre, limitations de mobilité, etc.)
  • Besoins audiovisuels
  • Est-ce que c’est la première fois que vous donnez une communication à la SCSC ?
  • La communication sera-t-elle donnée autre part avant la SCSC ?
  • Est-ce que l’auteur/l’un des auteurs promet de s’enregistrer afin de participer à la conférence et donner la communication ?
  • Voulez-vous que votre communication soit considérée pour le Meyer Award (réservé aux doctorant.e.s et aux professeurs débutants) ?
  • Avez-vous besoin d’une lettre d’invitation afin de procurer un visa ou un financement ?

——————————————

La SCSC est une association professionnelle américaine mondialement reconnue dans le domaine de la littérature et des études prémodernes françaises. Comme toujours, les langues de travail des sessions qui portent sur la littérature française seront l’anglais et le français. Nous nous sommes félicités d’une forte participation francophone lors de notre dernière réunion à Baltimore, et nous espérons que vous serez nombreux à venir cette année. Le congrès aura lieu du 31 octobre au 2 novembre à Toronto au Sheraton Centre Toronto Hotel. Nous vous invitons à soumettre des communications de 20 minutes sur le sujet de votre choix portant sur la littérature ou l’histoire culturelle françaises du seizième siècle pour une communication individuelle ou bien une session collective de trois intervenants.

La SCSC propose également :

– Des tables rondes assurées par des sociétés associées.

– Des tables rondes et des ateliers généraux.
Atelier A : Discussion entre intervenants dont les communications seront distribuées et lues à l’avance (4 intervenants maximum).
Atelier B : Analyse de questions délicates relatives à la traduction ou la paléographie, sans distribution préalable des communications (3 intervenants maximum).
Atelier C : Discussion d’une question majeure avec de brefs commentaires des intervenants et une participation active du public; semblable aux tables rondes, mais avec plus de participation (4 intervenants maximum).

– Des « lightning talks » : communications brèves (5-7 minutes) accompagnées d’une affiche ou d’un support numérique.

La date limite pour les propositions a été fixée au lundi 22 avril. Afin de soumettre une proposition, veuillez vous reporter à la page suivante : https://scsc.confex.com/scsc/2024/cfp.cgi.

Notez bien qu’il faut être sociétaire de la SCSC pour pouvoir participer : http://www.journals.uchicago.edu/journals/scj/member-sub.

Vous pouvez vous renseigner en consultant le site web de l’association : www.sixteenthcentury.org/conference. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à envoyer un courriel à conference@sixteenthcentury.org.

Rencontre Érasme et le livre – Hommage au Professeur Franz Bierlaire

Jeudi 11 avril 2024 à la Maison d’Érasme (Bruxelles)
14:00 > 17:00 + drink

Intervenants.es :
Renaud Adam, Christine Bénévent, Annick Delfosse, Hélène Rabaey, Alexandre Vanautgaerden

Le Professeur Franz Bierlaire (ULiège) nous a quittés en novembre 2023. Avec lui, nous perdons un grand spécialiste de la Renaissance et un grand pédagogue qui a su donner la passion de l’histoire à des générations d’étudiants et d’étudiantes. Il a dédié sa carrière à l’étude de la figure d’Érasme, mais aussi à la question du livre scolaire et à l’éducation au cours de la Renaissance.

En guise d’hommage, la Maison d’Érasme, le groupe de contact FNRS « Documents rares et précieux » et l’unité de recherches Transitions (ULiège) organisent la rencontre Érasme et le livre en mémoire du grand intérêt que portait Franz Bierlaire au rapport qu’entretenait Érasme au(x) livre(s).
Des chercheurs passionnés par Érasme partagent leurs dernières recherches, pour un public d’amateurs et de curieux.

Programme :

14h Introduction par Annick Delfosse (Université de Liège)

14h30 Christine Bénévent (École nationale des chartes) : Érasme et ses ‘contrefacteurs’

15h Renaud Adam (Université de Liège) : Érasme censuré

15h30 Hélène Rabaey (Université Le Havre Normandie) : La traduction d’Érasme en Europe au XVIe siècle

16h Alexandre Vanautgaerden (C.S.R., Université de Warwick / Réseau des médiathèques, Charleville-Mézières, Ardenne Métropole) : Écrire au milieu des presses

16h30 discussion

17h drink

Organisation :

Rencontre organisée en collaboration avec le groupe de contact FNRS «Documents rares et précieux» et l’unité de recherches Transitions (ULiège).

Des Nefs des folles à l’Éloge de la Folie, conférence d’Olga Anna Duhl, Paris 24 novembre

Des Nefs des folles à l’Éloge de la Folie : perspectives transculturelles au tournant du XVIe siècle

 

 

Olga Anna Duhl, professeure au Lafayette College (États-Unis), invitée à l’École sur proposition de Christine Bénévent, professeur d’Histoire du livre, donne une conférence intitulée « Des Nefs des folles à l’Éloge de la folie : perspectives transculturelles au tournant du xviesiècle ».

Vendredi 24 novembre 2023 à 17 h 00

École des chartes – PSL, 65, rue de Richelieu, Paris 2e (salle Delisle)

Inscription obligatoire

Dans la mouvance de la Nef des fous de Sébastien Brant, les Stultiferae naves (Les Nefs des folles), prosimètre latin composé vers 1500 par l’imprimeur humaniste Josse Bade, offrent une perspective vétérotestamentaire de la folie du monde visant à concilier la doctrine de l’imitation du Christ et l’héritage classique. Cet effort de synthèse entraîne à son tour deux types d’adaptation culturelle : d’une part, la Nef des folles selon les cinq sens de nature réalisée par Jean Drouyn, qui s’inscrit dans la tradition didactique de la Nef des fous ; d’autre part, l’Éloge de la Folie d’Erasme, chef-d’œuvre de la pensée paradoxale qui exercera une influence non négligeable sur l’esthétique humaniste renaissante.

 

Olga Anna Duhl
Professeure de Français au Lafayette College (Etats-Unis)

Olga Anna Duhl est professeure de Français, titulaire de la chaire Oliver Edwin Williams, fondatrice et coprésidente du programme d’études médiévales, de la Renaissance et de la pré-modernité du Lafayette College (Etats-Unis).

Spécialiste de la littérature, de la rhétorique et du théâtre français des années 1450-1550, elle a publié des monographies, des éditions critiques, ainsi que des ouvrages collectifs, notamment :

  • Poétique du drame, drame du poétique – Enjeux du sujet dans le théâtre, des rhétoriqueurs à Marguerite de Navarre, Paris, Classiques Garnier, 2023
  • Les Cinq sens entre Moyen Âge et Renaissance : enjeux épistémologiques et esthétiques, avec Jean-Marie Fritz, Dijon, Éditions universitaires de Dijon, 2016
  • La Nef des folles, trad. Jehan Drouyn et al., Paris, Classiques Garnier, Textes de la Renaissance 190, 2013
  • Amour, sexualité et médecine aux xve et xvie siècles, Éditions universitaires de Dijon, 2009
  • Sotise a huit personnaiges [le Nouveau Monde], Genève, Droz, Textes littéraires français 573, 2005
  • Quêtes spirituelles et actualités contemporaines dans le théâtre de Marguerite de Navarre, Renaissance and Reformation/Renaissance et Réforme, Special Issue, XXII, Fall 2002, Canadian Society for Renaissance Studies, Toronto, Canada
  • Le Théâtre français des années 1450-1550 : état actuel des recherches, Dijon, Centre de recherches « Le Texte et l’Édition », Université de Bourgogne, 2002

Olga Anna Duhl est également co-conservatrice de l’exposition « ‘A True Friend of the Cause’: Lafayette and the Anti-Slavery Movement » (Grolier Club, New York, décembre 2016-février 2017) dont elle a coédité le catalogue. Elle prépare une exposition internationale consacrée à « Lafayette et les Amériques », en partenariat avec les Archives nationales et l’École des chartes – PSL, à l’occasion du 250e anniversaire de l’Indépendance des États-Unis.

Chercheuse invitée à l’Université Sorbonne Nouvelle Paris-3 en 2017, elle a été nommée la même année Chevalier dans l’Ordre des Palmes Académiques par le ministère de l’Éducation du gouvernement français.

Voir le site de l’École nationale des chartes.

Orfèvrerie de la Renaissance et des Temps modernes. 15 mars 2023

Mercredi 15 mars à 18h

Orfèvrerie de la Renaissance et des Temps modernes XVIe- XVIIe-XVIIIe siècles (éditions Faton, 2022)

À l’occasion de la sortie du catalogue raisonné sur les collections du Louvre, le Centre Denon reçoit son autrice, Michèle Bimbenet-Privat, conservatrice générale honoraire, département des Objets d’art, musée du Louvre.

L’ensemble de la programmation a lieu au Centre Dominique-Vivant Denon, sur inscription à centre-vivant-denon@louvre.fr. Il n’y a pas de visio-conférence pour ces événements.

Baptisé en hommage à Dominique-Vivant Denon, premier directeur du Louvre et des musées nationaux (1802-1815), le Centre Dominique-Vivant Denon est un lieu d’étude et de recherche. Il est dédié aux professionnels des musées, aux chercheurs et à tous ceux qui s’intéressent à l’histoire du Louvre et des musées.

Situé dans l’aile Sud de la Cour Carrée, le Centre accueille dans un espace patrimonial unique les chercheurs pour des séminaires fermés, un public élargi pour les événements des Vendredis et des Rencontres, ainsi que les lecteurs des ressources documentaires.

Lien vers le Centre Dominique-Vivant Denon.

La Renaissance, parlons-en

La Renaissance, parlons-en

Cycle de conférences à la Bibliothèque Interuniversitaire de la Sorbonne, 17, rue de la Sorbonne, Paris 5e.

Les séances ont lieu le jeudi de 17h à 19h, dans la salle de formation de la Bibliothèque Interuniversitaire de la Sorbonne.

Programme 2022-2023

27 octobre : Jean-Baptiste Delzant, “Le pouvoir des images dans l’Italie de la fin du Moyen Âge”

24 novembre : Emilie Séris, “Le nu à la Renaissance”

15 décembre : Samantha Heringuez, “Entre gothique et antique : l’architecture dans la peinture flamande”

26 janvier : Cécile Caby, “Par delà l’humanisme religieux ? Ordres religieux et humanisme dans l’Italie du Quattrocento”

23 février : Shingo Akimoto, “Droit et théorie politique”

23 mars : Virginie Leroux, “Jean Segond et la poésie”

13 avril : Paul-Victor Desarbres, “Quelques usages de textes kabbalistiques au XVIe siècle en France, de Guillaume Postel à Blaise de Vigenère”

Inscriptions: Thierry.Amalou@wanadoo.fr

Pour tout renseignement : cl.revest@gmail.com

Anatomie de l’Europe moderne

« Anatomie de l’Europe moderne »
Le XVIe siècle : la civilisation de la Renaissance

Cycle de conférences 2022-2023

organisé par l’Association des Historiens

les lundis à Paris 1 Panthéon Sorbonne

17, rue de la Sorbonne Paris 5e

Les personnes qui ne souhaitent pas se déplacer peuvent recevoir par courriel les enregistrements audio des conférences.

Télécharger le programme ici.

Anne de Montmorency et les guerres d’Italie, 1er avril, Ecouen

Vendredi 1er avril 2022 à 20h00

ANNE DE MONTMORENCY

ET LES GUERRES D’ITALIE

 

Par Thierry Crépin-Leblond, conservateur général du patrimoine et directeur du musée national de la Renaissance

 

 

Dès 1512 Anne de Montmorency participe aux guerres d’Italie à la Bataille de Ravenne, puis à la retraite de Novare. Au côté de François Ier comme enseigne dans la compagnie des gens d’arme, il se distingue à Marignan et lors de la prise de Milan. L’entrée en guerre contre Charles Quint lui donne l’occasion de s’illustrer, François Ier le nomme maréchal de France en 1522. Anne de Montmorency et François Ier sont fait prisonnier à la bataille de Pavie en 1525. Il est chargé de négocier la paix et la libération du roi.

 

Tout public

GRATUIT sur réservation obligatoire au 

01 34 38 38 50

Lien vers le site du musée national de la Renaissance – Ecouen.

Diane en son paradis d’Anet – 17 février 2022, INHA

Vous êtes cordialement invités à découvrir l’ouvrage

Diane en son paradis d’Anet

Dessins et programme des tapisseries et des vitraux d’Anet

Jeudi 17 Février

Salle Vasari

18h30

 

Interviendront : Luisa Capodieci (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Dominique Cordellier (Musée du Louvre), Paul-Victor Desarbres (Université Paris-Sorbonne), Françoise Gatouillat (Centre André Chastel), Cécile Scailliérez (Musée du Louvre).

Diane de Poitiers (1500-1566), veuve de Louis de Brézé et favorite du roi Henri II, fait bâtir avec l’appui de ce dernier et le concours des artistes de Fontainebleau le château d’Anet, chef-d’œuvre de l’architecture de la Renaissance française.

Mais c’est cette autre Diane, la chasseresse des Anciens, vive et farouche, dont la superbe figure coïncide si bien avec celle de la maîtresse des lieux, qui apparaît dans les deux principaux cycles narratifs du château : celui d’une célèbre tenture de tapisseries, et celui des vitraux en émail blanc qui occupaient les fenêtres du premier étage, notamment celles de l’appartement du roi.

Ce livre, qui conjugue et accorde les recherches de cinq historiens (de la littérature, du dessin, de la peinture et du vitrail), s’attache à ces deux ensembles, les reconstitue, en examine les sources et en évalue la portée.

L’examen de toutes ces œuvres signale que, dans les vitraux, comme dans les tapisseries, l’histoire et le mythe prenaient place au cœur d’un dispositif chiffré, héraldique, emblématique et poétique qui permettait à Diane de Poitiers de revêtir, au bénéfice de son roi, la panoplie esthétique et symbolique de la déesse.

INHA, 2, rue Vivienne, Galerie Colbert, 1er étage

Agrippa d’Aubigné. Conférence de Jean-Raymond Fanlo, 7 décembre 2021

 

7 décembre 2021, 17h30

Dans le cadre de l’Assemblée générale annuelle de l’Association des Amis d’Agrippa d’Aubigné, Jean-Raymond FANLO, professeur émérite de l’université d’Aix-Marseille, éditeur des Tragiques, des Écrits politiques et co-éditeur des œuvres d’Agrippa d’Aubigné aux éditions Classiques Garnier, propose une conférence intitulée « Une nouvelle édition de manuscrits de poésies polémiques d’Agrippa d’Aubigné ». Ces poésies françaises et latines, parfois violentes, parfois ludiques, révèlent des aspects insoupçonnés de l’homme et de l’œuvre.

Plus d’informations sur Aubigné sur le site : http://www.agrippadaubigne.org/

Contact : nancy.oddo@sorbonne-nouvelle.fr

Participer avec Google Meet : meet.google.com/ycw-wjio-vnt

 Maison de la recherche 

4 rue des Irlandais (salle du Conseil) 

75005 Paris

Diane en son paradis d’Anet, rencontre avec Dominique Cordellier, 24 novembre 19h

Diane en son paradis d’Anet

Rencontre avec Dominique Cordellier

Conservateur général du Patrimoine, département des Arts graphiques (Cabinet des Dessins), musée du Louvre

 

Mercredi 24 novembre, 19h

Librairie Delamain

155 rue Saint-Honoré

75001 Paris

 

à l’occasion de la parution de l’ouvrage :

 

Diane en son paradis d’Anet. Tapisseries et vitraux de l’Histoire de Diane du Château d’Anet, programme et dessins, sous la direction de Dominique Cordellier, Paris, Le Passage, 2021.

 

Diane de Poitiers (1500-1566), veuve de Louis de Brézé et favorite du roi Henri II, fait bâtir avec l’appui d’un amant de vingt ans son cadet et le concours des artistes de Fontainebleau le château d’Anet, chef d’œuvre de l’architecture de la Renaissance française.

Mais c’est cette autre Diane, la chasseresse des Anciens, vive et farouche, dont la superbe figure coïncide si bien avec celle de la maîtresse des lieux, qui apparaît dans les deux principaux cycles narratifs du château : celui d’une célèbre tenture de tapisseries en onze pièces, et celui des vitraux en émail blanc qui occupaient les fenêtres du premier étage, notamment celles de l’appartement du roi.

Ce livre, qui conjugue et accorde les recherches de cinq historiens (de la littérature, du dessin, de la peinture et du vitrail), s’attache à ces deux ensembles, les reconstitue, en examine les sources et en évalue la portée. Il révèle le programme des tapisseries, sonde sa maîtrise des humanités, prend en compte sa date plus précoce qu’on ne le pensait – 1547 – et donne le nom de son auteur, le poète Jacques de Vintimille, habile précurseur de la Pléiade. L’ouvrage montre aussi qu’un peintre de l’école de Fontainebleau, Charles Carmoy, collaborateur de Primatice que Rabelais avait pris soin de mentionner dans son Pantagruel, dut en donner les dessins et les cartons.

L’examen de toutes ces œuvres signale que, dans les vitraux comme dans les tapisseries, l’histoire et le mythe prenaient place au cœur d’un dispositif chiffré, héraldique, emblématique et poétique qui permettait à Diane de Poitiers de revêtir, au bénéfice de son roi, la panoplie esthétique et symbolique de la déesse.

Sous la direction de Dominique Cordellier, Conservateur général du Patrimoine, département des Arts graphiques (Cabinet des Dessins), musée du Louvre. Textes de Luisa Capodieci, Maître de conférences à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Dominique Cordellier, Paul-Victor Desarbres, Maître de conférences à la Faculté des Lettres de Sorbonne Université, Françoise Gatouillat, Ingénieur de recherche honoraire au ministère de la Culture et de la Communication et Cécile Scailliérez, Conservateur général du Patrimoine, département des Peintures, musée du Louvre.

Présentation du livre sur le site de l’éditeur.

Conférence de Rosanna Gorris Camos, 29 septembre 2021

“Une Renaissance singulière” :

Ferrare entre dissidence et Réforme

 

 

Conférence de Rosanna Gorris Camos

29 septembre 2021, 15h30-17h

Université Paris-Nanterre

 

 

Salle des Conseils du Bât. Paul Ricoeur, 4e étage (salle 436)

 

15h30-17h : Conférence de Rosanna Gorris Camos (Université de Vérone, PR invitée à l’université Paris Nanterre)

“Une Renaissance singulière” : Ferrare entre dissidence et Réforme

Répondant : Max Engammare
(Institut de l’Histoire de la Réformation – Université de Genève)

17h-18h30 : Réunion d’équipe

Programme de recherche interdisciplinaire

Université Paris Lumières

Affiche


 

L’Adolescence clémentine : conférences d’Agrégation de Lettres

Vendredi 14 décembre 2018, 14h-17h

Université de Toulouse-Jean Jaurès UFR de Lettres, Philosophie et Musique Bâtiment « Le Gai savoir » Salle GA 061

14h : Jean-Charles MONFERRAN (Université Paris Sorbonne) : « Langue française et art de seconde rhétorique: sur quelques leçons de maître Clément »
Discussion – Pause

15h30 : François ROUDAUT (Université de Montpellier III) : « La beauté »
Discussion

Organisation : Pascale Chiron, Olivier Guerrier, Agnès Rees

Avec le soutien du Département de Lettres modernes de l’Université de Toulouse Jean Jaurès.

Contact : Olivier Guerrier (olivier.guerrier@wanadoo.fr)

Musique en archives XVIe–XVIIIe siecle

Les Archives nationales proposent un cycle trimestriel de conférences intitulé «Retour aux sources» où des auteurs présentent au public leur travail, sur le site même où sont conservés les principaux fonds qu’ils ont exploités, en détaillant leurs méthodes et leurs résultats.

La séance du 26 juin 2018 traitera de la musique à l’époque moderne qu’il s’agisse des éditeurs ou des compositeurs et interprètes, de Cour ou d’Église.

  • Du XVIe au XVIIIe siècle, la dynastie des Ballard, imprimeurs ordinaires du roi, tient le premier rang dans l’édition musicale française. Musique sacrée, dramatique ou profane : messes, motets, graduels ou antiphonaires ; tragédies lyriques ou opéras ; musique de chambre ; airs polyphoniques ; chansons à danser ou à boire ; et même traités ou méthodes, leur production permet aujourd’hui de connaître toute la variété de la musique de leur temps. Un dernier volume, à paraître prochainement : Christophe Ballard, seul imprimeur du roi pour la musique viendra parachever la longue étude menée depuis des années par Laurent Guillo.
  • François Colin de Blamont, interprète et compositeur, est surintendant de la musique de la chambre du roi Louis XV ; en courtisan accompli, il manifeste son zèle et son omniprésence à la cour, en particulier comme organisateur des concerts de la reine, mais aussi à la chapelle royale ou sur la scène parisienne. La biographie rédigée par Benoît Dratwicki est une véritable chronique musicale du règne de Louis XV.

• Les musiciens de Notre-Dame de Paris appartiennent au chapitre le plus puissant et le plus illustre du royaume, dont le réseau d’influence s’étend jusqu’à la cour. La cathédrale de Paris est associée aux événements monarchiques dans un déploiement de faste sans égal jusqu’à la suppression, en 1790, des chapitres par la Constitution civile du clergé qui fait perdre aux musiciens postes et revenus.

Christophe Maillard participe à l’élaboration de la base prosopographique MUSEFREM, qui est le fruit d’une enquête nationale sur les musiciens d’Église à la veille de la Révolution.

Encore une fois, la richesse des sources des Archives nationales permet d’aborder une thématique nouvelle, de valoriser le patient travail de recherche des auteurs et de faire connaître les nouvelles éditions, traditionnelles ou en ligne.