Archives de catégorie : Colloques et manifestations

La Renaissance en question ? Table-ronde autour du livre de D. Crouzet. Genève, 22/11

Table ronde – 22 novembre 2023

« La Renaissance en question? Michelet et le rêve de la modernité »


Table ronde autour du livre de Denis Crouzet, Le XVIe siècle est un héros

Genève, Institut d’Histoire de la Réformation


16 h – 19 h | U 408

Interventions : Michèle Clément (Université Lyon 2), Marie Houllemare (UNIGE), Martin Rueff (UNIGE), Daniela Solfaroli Camillocci (IHR)

Modération : Nicolas Fornerod (IHR)

Lien vers l’IHR.

éditer les compilations de la Renaissance, Strasbourg 17 novembre

17/11/2023 : Journée d’étude

La référence explicite : éditer les compilations de la Renaissance, de l’index au référentiel ?

 

Dans le cadre du projet de recherche PROC (Pratiques de Référencement dans les Œuvres Composites des XVIe-XVIIe siècles), soutenu par la Maison Interuniversitaire des Sciences Humaines d’Alsace (dir. Anne Réach-Ngô), une première journée d’étude, « La référence explicite : éditer les compilations de la Renaissance, de l’index au référentiel ? », aura lieu le 17 novembre 2023.

Produit-on des ressources FAIR (Faciles à trouver, accessibles, interopérables, réutilisables) à la Renaissance ? Nous sommes en tout cas tributaires aujourd’hui des techniques de recherche textuelle et des méthodes de lecture de consultation mises en œuvre, au XVIe siècle, par un lectorat élargi notamment en ce qui concernent l’utilisation des “livres de référence” (compilations, florilèges, dictionnaires…) Étudier et plus encore éditer ce type d’ouvrages qui se caractérise par une intertextualité spécifique nécessite d’accorder une attention particulière au référencement dans ces textes. Le numérique, et en particulier le web sémantique, conduit à les interroger à nouveaux frais. Quelles sont les parentés des outillages numériques avec les systèmes d’indexation et de renvois mis en place à la Renaissance ? En posant le problème en termes de métadonnées et en approfondissant la notion de contribution mise en avant dans les Humanités Numériques, peut-on revenir sur les critères mêmes de définition des autorités et de l’auctorialité ? De même qu’une meilleure compréhension des pratiques anciennes permet d’envisager autrement les dispositifs numériques que nous inventons, les réflexions autour des référentiels d’autorités et des entités nommées ouvrent de nouvelles perspectives de recherche sur les textes composites de la Première Modernité.

Atelier Montaigne, 17 novembre

Atelier Montaigne

vendredi 17 novembre

Université Paris-Nanterre

Salle des conférences – Bâtiment Pierre Grappin (B) 200 avenue de la république – 92 000 Nanterre

Atelier organisé par Emiliano Ferrari, Blandine Perona et Thierry Gontier, en collaboration avec Véronique Ferrer (Paris Nanterre – CSLF) et Wes Williams (Oxford), et avec la participation du Montaigne Reading Group de l’Université d’Oxford.

MATIN 9h30-12h30

– Ouverture par Thierry Gontier (Lyon 3), Emiliano Ferrari (Lyon 3) et Blandine Perona (Valenciennes/IUF)

– Présentation de l’atelier de lecture britannique par Wes Williams (Oxford)

– Atelier de lecture de l’Apologie de Raymond Sebond animé par : Dominique Brancher (Yale University), Wes Williams (Oxford) et Richard Scholar (Durham)

APRES-MIDI 14h30-16h30

– Table Ronde : La question de la liberté chez La Boétie et Montaigne Intervenants : Philippe Desan (Chicago), Raphaële Garrod (Oxford), Thierry Gontier (Lyon 3), Marc Schachter (Durham)
Modérateur : Emiliano Ferrari (Lyon 3)

Expériences sourdes (XVIe-XVIIIe siècles). Amiens, 16 novembre 2023

Journée d’étude 16 novembre 2023 : Expériences sourdes. De l’abbaye Saint-Jean d’Amiens au domaine français (XVIe-XVIIIe siècles)

Sous-titrée par transcription simultanée

Entrée libre sans inscription

Lieu : Musée de Picardie, auditorium, 2 Rue Puvis de Chavannes, Amiens

Contacts : audrey.duru@u-picardie.fr et emmanuelle.berthiaud@u-picardie.fr

La journée vise à rendre plus visible dans l’écriture de l’histoire l’expérience de la surdité antérieurement à l’enseignement de la langue des signes française. De manière pluridisciplinaire, elle entend scruter les traces et les archives de la condition sourde à l’époque moderne en France (XVIe-XVIIIe siècles). Peut-on faire émerger de nouveaux sujets d’étude, par quelles figures, quels contextes d’activité et de production, et quels groupes constitués par les interactions entre personnes sourdes et leur environnement ? Peut-on approcher davantage les normes de l’action sourde et leurs contraintes, les déterminations par le groupe entendant ?

Plusieurs communications seront consacrées à Amiens, à partir des pensionnaires sourds identifiés dans l’abbaye prémontrée Saint-Jean du dernier tiers du XVIIe siècle aux années 1740, notamment d’Etienne de Fay (ca 1669-1746), sourd prélingual à l’instruction poussée. La figure de ce dernier a acquis une dimension légendaire, ce qui invite à reprendre l’examen de sa trajectoire, de ses collaborations et productions. Ces figures seront mises en perspective grâce à différentes enquêtes à la même époque, en Picardie et au-delà, portant sur la culture sensorielle (art oratoire), l’histoire du droit, les archives notariées en général.

Dans le cadre du projet régional « Anamorphose », la journée interrogera les obstacles qui contribuent à l’invisibilité du patrimoine sourd en Picardie et ailleurs. Qu’est-ce qui fait trace de la surdité ? Qu’est-ce-qui n’accède pas à la valorisation collective dans l’histoire de la société des personnes entendantes et sourdes ? Pourquoi les productions d’artistes consacrés (au XVIe siècle, le poète Ronsard) sont-elles patrimonialisées au prix de l’effacement de la surdité de leur auteur ?

9 h 30 Audrey Duru

Professeure de littérature française du xvie siècle (Upjv, TrAme)

Emmanuelle Berthiaud

Maîtresse de conférences en histoire moderne (Upjv, CHSSC)
Traces de l’expérience sensorielle et surdité (Picardie et domaine français)

Saint-Jean d’Amiens et l’expérience sourde
Présidence : François Séguin, conservateur du patrimoine (Musées d’Amiens)
10 h Martine Plouvier

Conservatrice en chef honoraire du patrimoine
L’abbaye Saint-Jean d’Amiens dans l’ordre prémontré

10 h 30 Scarlett Beauvalet

Professeure émérite d’histoire moderne (Upjv, CHSSC)
La tradition historiographique dans Saint-Jean et la chronique de Postel

10 h 50 Discussion
11 h 05 Pause
Surdité et culture sensorielle
Présidence : Ninon Dubourg, chargée de recherche FRS-FNRS en histoire médiévale (ULiège, UR Transitions)
11 h 20 Emmanuelle Berthiaud

Maîtresse de conférences en histoire moderne (Upjv, CHSSC)

Audrey Duru

Professeure de littérature française du xvie siècle (Upjv, TrAme)
Étienne de Fay, retour aux sources

11 h 50 Cinthia Méli

Chargée de cours en littérature du xviie siècle (Univ. de Genève)
Prêcher avec les mains ? Le geste dans les traités de rhétorique français du second xviie siècle

12 h 10 Discussion
12 h 30 Fin de la matinée
Approche dans les archives et par cas
Présidence : Pauline Ferrier-Viaud, maîtresse de conférences en histoire moderne (Artois, CREHS)
  14 h Hervé Bennezon

Docteur HDR en histoire moderne (Upjv, CHSSC)
Traces de l’expérience sourde à partir des registres paroissiaux et des actes notariés en Picardie, xviie-xviiie siècles

14 h 20 Nicolas Laurent-Bonne

Professeur de droit (Upec, MIL)
Sur le testament sourd, première modernité

14 h 40 Discussion
14 h 55 Pause
Ronsard, visibilité et effacement de la surdité
Présidence : Flora Amann, chercheuse post-doctorale (Univ. St-Étienne, IHRIM)
15 h 10 Audrey Duru

Professeure de littérature du xvie siècle (Upjv, TrAme)
Ronsard, poète national sourd

15 h 30 Jérôme Laubner

Maître de conférences en littérature du xvie s. (Montpellier, IRCL)
Sourd car vérolé : représentation de la surdité de Ronsard en contexte polémique

15 h 50 Discussion
16 h 45 Fin de la journée
 
  17 h François Séguin

Conservateur du patrimoine (Musées d’Amiens)

Parcours des collections du Musée en lien avec l’abbaye Saint-Jean et Étienne de Fay (visite non sous-titrée, sur réservation en raison du nombre limité de places)

Journée organisée
dans le cadre du CPER « Anamorphose » (région Hauts-de-France)
en partenariat avec les UR Upjv TrAme et CHSSC
ainsi que le Musée de Picardie et la Bibliothèque d’Amiens Métropole

Responsabilité scientifique et organisation :
Scarlett Beauvalet (Upjv, UR 4289 CHSSC)
Emmanuelle Berthiaud (Upjv, UR 4289 CHSSC)
Audrey Duru (Upjv, UR 4284 TrAme)

Actualités du Recensement de la peinture produite en France au XVIe siècle, 24 novembre INHA

Table ronde : « Actualités du Recensement de la peinture produite en France au XVIe siècle : La peinture en région parisienne et le portrait provincial » (Paris, 24 novembre 2023)

 

 

Paris, Institut national d’histoire de l’art. Galerie Colbert, salle Giorgio Vasari. 24 novembre 2023, 18h-19h30.

 

Cette rencontre coïncidera avec la mise en ligne d’une nouvelle tranche du « Recensement de la peinture produite en France au XVIe siècle », et sera l’occasion d’évoquer les recherches effectuées au cours de l’année. Le propos portera d’une part sur la peinture à Paris et en région parisienne, et plus précisément sur le recensement qui a été initié dans les églises parisiennes et dans l’actuel département de l’Essonne. Il évoquera également l’étude systématique qui a été parallèlement consacrée au portrait dit « provincial », production abondante mais bien souvent éclipsée au profit du portrait de cour.

Comité scientifique :
Frédéric Elsig (université de Genève), Clémence Raccah (INHA), Cécile Scailliérez (musée du Louvre)

Parmi les intervenants et les intervenantes :
Céline Cachaud (musée du Louvre), Frédéric Elsig (université de Genève), Camille Larraz (université de Genève), Clémence Raccah (INHA), Cécile Scailliérez (musée du Louvre)

Programme de recherche : 
« Recensement de la peinture produite en France au XVIe siècle » (domaine Histoire des collections, des institutions artistiques et culturelles, économie de l’art)

Moi(s) Montaigne, Bordeaux, 6 novembre-1er décembre 2023

Sixième Moi(s) Montaigne6 novembre – 1er décembre 2023

« Regarder le monde avec Montaigne »

Invité du Moi(s) : Frédéric Tinguely

À la fin d’une période qui fut celle des « grandes découvertes » et de l’invention de l’imprimerie et qui s’acheva dans les guerres de Religion et la faillite du rêve humaniste, Montaigne pose un regard complexe sur le monde: sceptique, critique, ironique, décalé, décentré… Ce sixième Moi(s) Montaigne invite les auditeurs à regarder le monde par les yeux de Montaigne et à explorer les nouveaux horizons de la Renaissance.

Programme détaillé de l’événement : https://centre-montaigne.huma-num.fr/index.php/2023/10/06/sixieme-mois-montaigne/

Contact : LeMoisMontaigne@u-bordeaux-montaigne.fr

LA « RENAISSANCE » DANS LES UNIVERSITÉS ET LES INSTITUTIONS DE RECHERCHE AU XXIE SIÈCLE

La “Renaissance” dans les universités et les institutions de recherche au XXIe siècle (Europe septentrionale) : fabrique et pratiques d’un objet d’étude et d’enseignement

28-29 septembre 2023, Louvain

Organisation : Agnès Guiderdoni et Elsa Kammerer

Télécharger le programme.

Dans le cadre des journées d’études Renaissances. Mots et usages d’une catégorie historiographique (voir le site du projet : https://www.renaissances-upl.com)

Colloque “Dire le silence à la Renaissance”, 22-23 juin

Colloque international

Dire le silence à la Renaissance

Université Grenoble Alpes

22 et 23 juin 2023

Comment exprimer, montrer ou, pour pousser le paradoxe, dire le silence ? Le rien n’est pas représentable ; parler, c’est briser le silence. Une telle question, reposant sur la contradiction qui consiste à mobiliser des mots ou éventuellement des images ou des signes musicaux pour évoquer l’absence de réalisation du langage ou du son, vaut d’être posée pour la Renaissance. À une époque où l’imprimé diffuse massivement et à grande vitesse des formes écrites et visuelles de langage variées, une attitude qui évite voire refuse l’expression a quelque chose de singulier. Il faut en voir les manifestations dans leurs aspects les plus concrets et en déceler les enjeux, qu’ils soient linguistiques et rhétoriques, poétiques ou idéologiques.

Plusieurs champs du savoir ou type d’œuvres seront abordés : l’écrit réflexif (relevant de la philosophie, la théologie, du droit, des sciences), la relation de faits vrais, la littérature (fiction, poésie lyrique), les arts visuels et les arts musicaux.

Le colloque, qui se veut interdisciplinaire, est le fruit d’une collaboration scientifique de trois partenaires : l’association RHR (dans le cadre de laquelle s’est déjà déroulée une table ronde sur la question en mars 2022, dont le résumé a paru dans le numéro de décembre 2022 de RHR https://www.cairn.info/revue-reforme-humanisme-renaissance-2022-2.htm ), l’UMR 5316 Litt&Arts de l’université Grenoble Alpes et l’EA 7421 Luhcie de l’université Grenoble Alpes .

Télécharger le programme du colloque.

Informations en ligne : https://litt-arts.univ-grenoble-alpes.fr/actualites/dire-silence-renaissance-0.

Rabelais 1523-2023 La genèse poitevine d’un géant, 8-10 juin 2023

Rabelais 1523-2023

La genèse poitevine d’un géant

8-10 juin 2023

Colloque international et pluridisciplinaire organisé par Myriam Marrache-Gouraud (Université de Poitiers, FoReLLIS), Stéphan Geonget (Université de Tours, CESR) et Romain Menini (Université Gustave-Eiffel, LISAA)

à Fontenay-le-Comte, Maillezais, Coulonges-sur-l’Autize et Vouvant.

Télécharger le programme du colloque.

« Rencontres Renouard » : le livre à Paris au xviᵉ s, 12 mai 2023

« Rencontres Renouard » 2023 : le livre à Paris au XVIᵉ s.

Christine Bénévent, professeur d’histoire du livre et de bibliographie, organise, avec le soutien du Centre Jean-Mabillon et de l’Institut d’histoire du livre, les « Rencontres Renouard », journée d’étude sur le livre à Paris au xvie siècle.
Le succès rencontré par la journée « Les métiers du livre à Paris au xvie siècle » organisée le 15 avril 2016 en l’honneur d’Annie Charon, professeur émérite d’histoire du livre et de bibliographie à l’École, a confirmé l’intérêt d’instituer une rencontre annuelle permettant de rendre compte des recherches en cours sur le monde du livre parisien au xvie siècle. Dans un domaine de recherche aussi transversal que l’histoire du livre, il s’agit d’associer sur un mode informel jeunes chercheurs et chercheurs confirmés, conservateurs et bibliothécaires, historiens, historiens d’art et littéraires, spécialistes du manuscrit et de l’imprimé, du Moyen Âge et des temps modernes. Sur le modèle des rencontres « Biblyon », qui se tiennent à Lyon depuis 2011, les « Rencontres Renouard », ainsi nommées en hommage aux travaux fondateurs de Philippe Renouard et de ses prédécesseurs, se tiennent donc chaque année au printemps.

Programme

12 mai 2023

Matin (9h15)

  • Nathalie Coilly (Paris, BNF, Réserve des livres rares) et Caroline Vrand (Paris, BNF, Département des estampes et de la photographie) : « À propos de l’exposition Imprimer ! L’Europe de Gutenberg »
  • Lucie Moruzzis (Archives nationales / École des chartes – Centre Jean-Mabillon) : « Les recueils enchaînés de la bibliothèque du collège de Sorbonne : une enquête archéologique »
  • Pause
  • Rémi Jimenes (université de Tours, CESR) : « Quoi de neuf sur Garamont ? »
  • Laurent Calvié (université d’Aix-en-Provence, Centre Paul-Albert février / EPHE-SAPRAT) : « Ange Vergèce et les impressions au basilic »

Après-midi (14h)

  • Malcolm Walsby (Villeurbanne, Enssib – Centre Gabriel-Naudé) : « Les échanges entre libraires bâlois et parisiens dans les années 1550 : nouveaux éclairages »
  • Muriel Hoareau (Bibliothèque de La Rochelle / École des chartes – Centre Jean-Mabillon) : « “Un pacquet de plusieurs livres imparfaictz” : la carrière parisienne inachevée de Pierre Haultin »
  • Pause
  • Marc Smith (École des chartes, EPHE – Centre Jean-Mabillon) : « Pierre Habert (v. 1535?-1597) : la fortune d’un poétastre alphabétique »
  • Estelle Leutrat (université de Rennes 2 – HCA) : « Jean IV Le Clerc (1560-1621), éditeur d’estampes à Paris au xvie siècle »
LIEU

École des chartes, 65, rue de Richelieu, Paris 2e (salle Léopold-Delisle)

Immortal Egypt. The Afterlife of Egypt in Early Modern Visual Art / 2, 13-14 avril [hybride]

Immortal Egypt

The Afterlife of Egypt
in Early Modern Visual Art / 2

 

 

INTERNATIONAL WORKSHOP

Roma, 13–14 April 2023

Bibliotheca Hertziana,
Max Planck Institute for Art History

Luisa Capodieci, Laurent Bricault (dir.)

 

In ancient Egypt, Ba was the name given to an immaterial mani- festation of a mummified human which flew away after death but always returned, bringing light and nourishment. Like the Ba, the ghost of ancient Egypt haunts the collective memory in an eternal return and by reflecting itself in the changing mirror of history. Immortal Egypt is a series of international workshops devoted to the way artists looked at the land of the pharaohs – before the discovery of the Rosetta Stone which marked the birth of mo- dern Egyptology – and how their artworks have mirrored Egypt through the ages.

These workshops, held in London, Rome and Paris, will ques- tion the complex interactions between continuity, discontinuity, survival and rebirth by employing the tools of art history, visual anthropology and the history of ideas. Participants will reflect on the heritage of a strange, complex, changing, close and distant Antiquity, as well as on the creative processes that have ensured its posterity. We adopt a novel approach lying at the crossroads between Egyptology and Egyptomania, a term we use in the glo- bal sense of interest in Egypt. Archaeologists and art historians will trace interrelated themes, identifying the metamorphoses and anamorphoses of ægyptiaca and considering its realisation in different artistic media and modalities of artistic expression at multiple scales. Crossing the many paths of creative process, we will explore an Egypt that is less a place than an idea, less a histo- rically determined reality than a figure of cultural memory. Egypt as it has been artistically re-imagined is a land both without geo- graphical confines and without temporal limits, since its origins lie in a bygone past, back to the beginning of the world.

This triptych of workshops will take place in three prestigious institutions – the Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, the Bib- liotheca Hertziana, the Warburg Institute – in three cities whose history is particularly linked to Egypt. Each of them represents a facet of the prism of European receptions of ægyptiaca and their iconic and cultural circulation, as well as the multiple forms taken by their reproduction.

We will contribute to the understanding of these “figures of memory“ along with their mutations and ramifications by offe- ring an overview of the history of the representation of Egypt in Europe – a history of illuminating knowledge, of magical beliefs, of antiquarian mania and of political greatness which has a promi- nent place in the history of Western civilisation.

Pour suivre en ligne, cliquer ici.

Programme à télécharger Ici.

Un long Moyen Âge ? Décloisonner la période médiévale. 9-10 mars 2023

Un long Moyen Âge ? Décloisonner la période médiévale

 

 

 

RÉSUMÉ

Les jeunes chercheurs médiévistes de l’université de Genève ont choisi cette année, pour leurs traditionnelles journées d’étude internationales, le thème la question des frontières de leur domaine d’investigation. Intitulées « Un long Moyen Âge ? Décloisonner la période médiévale ? » elles proposeront de questionner les bornes chronologiques de la période médiévale, et ce, dans une perspective interdisciplinaire.

Avec Jacques Le Goff, l’idée d’un « long Moyen Âge » est venue bousculer les limites temporelles de la période usuellement établies par l’historiographie. Elle prend sa source dans les travaux de Fernand Braudel sur la périodisation, les temps de l’Histoire et la notion de « longue durée ». Depuis, les chercheurs et les chercheuses qui ont travaillé sur cette notion ont empiété́ tantôt sur l’Antiquité́ tardive, tantôt sur la période moderne, et ce, dans les disciplines historiques, aussi bien que littéraires ou philosophiques.

C’est les bornes temporelles du Moyen Âge que ces journées comptent explorer. Il s’agira de questionner les pratiques, techniques, mentalités porteuses d’une ouverture et d’un « décloisonnement » tant en amont qu’en aval de ce qu’on a longtemps défini en négatif comme une époque intermédiaire.

En outre, quelle valeur attribuer à des expressions telles que l’Antiquité tardive ou le « long XVe siècle » ? Qu’est-ce que ces notions viennent apporter à la perception « classique » des bornes temporelles du Moyen Âge ? Quels dialogues instaurent-elles entre les périodes ? Pouvons-nous les considérer comme des temps de transition ou comme des micro-périodes possédant leur propre cohérence interne ? Devons-nous les considérer comme des points de rupture ou de simples évolutions, voire de transitions ?

La première journée questionnera la transition entre l’Antiquité tardive et le Haut Moyen Âge. Elle interrogera les variations de périodisation propres à chaque historiographie et mettra en lumière des temps de transition traditionnellement déconsidérés, puisque associés à une certaine déshérence intellectuelle. En outre, elle questionnera également la façon dont les médiévaux exploitent, valorisent, interprètent et se font passeurs de l’héritage antique – notamment patristique.

La seconde journée s’intéressera à la transition entre le Moyen Âge et la Renaissance. Une session s’intéressera aux pratiques spirituelles et dévotionnelles du point de vue de l’histoire de l’art et de la philosophie. La session suivante sera consacrée à des réflexions littéraires et sociales, tandis que la session conclusive s’intéressera au passage du manuscrit à l’imprimé et à ses implications, d’un point de vue littéraire, liturgique et archivistique. Une discussion sur la possibilité d’un « décloisonnement » de la période clôturera ces journées d’études.

Programme

Jeudi 9 mars 2023 : Entre Antiquité et Moyen Âge

  • 13h45 : Accueil
  • 14h15 : Présentation des journées par les organisateurs

Session 1 : Antiquité et Haut Moyen Âge

Modération par le Dr. Martin Roch (Université de Genève)

  • 14h30 : Antoine Paris (Université de Bordeaux Montaigne) : L’Évangile selon Marc chez les exégètes de l’Antiquité tardive et du Haut Moyen Âge : un long Moyen Âge de l’exégèse ? 
  • 15h10 : Edith Maillot (Université de Strasbourg) : Antiquité tardive et/ou haut Moyen Âge ? De Juste d’Urgell à Bède le Vénérable : la fin des Dark Ages

Conférence plénière

18h15 : Prof. Magali Coumert (Université de Tours) : De l’Antiquité au Moyen Âge. Fracas des armes et révolutions discrètes

Vendredi 10 mars 2023 : Entre Moyen Âge et époque moderne

08h45 : Accueil

Session 2 : Pratiques spirituelles et dévotionnelles

Modération par le Prof. Mathieu Caesar (Université de Genève)

  • 09h00 : Irène Gay  (Albert-Ludwig-Universität Freiburg ; Institut Catholique de Paris) : « Faire son salut » en communauté : un exercice spirituel ?
  • 09h40 : Thor-Oona Pignarre-Altermatt (Institut Universitaire Européen, Florence; Université de Lille) : 1425-1525 et au-delà ? Culture visuelle et dévotion dans les anciens Pays-Bas

10h20 : Pause

Session 3 : Lettres et pratiques littéraires

Modération par Pauline Quarroz (Université de Fribourg)

  • 10h40 : Sandy Maillard (Université de Neuchâtel) : L’abécédaire de Geoffroy Tory : une pratique médiévale à la Renaissance ?
  • 11h20 : Julie Bévant (Université de Genève) : Du verger au salon, un art de la conversation au long cours ? L’exemple des « demandes d’amour »

12h : Repas

Session 4 : Manuscrits, imprimés et archives

Modération par le Dr. Simon Gabay (Université de Genève)

  • 13h30 : Chloé Gumy (Université de Lausanne ; Universiteit Gent) : Les manuscrits anthologiques de poésie de Marguerite d’Autriche, entre Moyen Âge et Renaissance 
  • 14h10 : Quentin Savary (Université de Genève) : Le « long XVe » et les livres liturgiques genevois : entre ruptures et continuités 

14h50 : Pause

  • 15h10 : Corentin Durand (Ecole Nationale des Chartes) : Du héros de l’archivistique à la théorie : retrouver un Moyen Âge des inventaires d’archives
  • 15h50 : Discussion conclusive

Comité d’organisation

  • Dre. Prunelle Deleville (Université de Genève)
  • Dr. Simon Gabay (Université de Genève)
  • Julie Bévant (Université de Genève)
  • Clarisse Reynard (Université de Genève)
  • Quentin Savary (Université de Genève)

Comité scientifique

  • Prof. Thalia Brero (Université de Neuchâtel)
  • Prof. Estelle Doudet (Université de Lausanne)
  • Pauline Quarroz (Université de Fribourg)
  • Clarisse Reynard (Université de Genève)

Lieux

Université de Genève:

9 mars : Dufour U408, Uni Dufour, rue du Général-Dufour 24, 1204 Genève

Conférence plénière: MR030, Uni Mail, Boulevard du Pont d’Arve 40, 1205 Genève

10 mars : Pinchat 010, Pinchat, Chemin de Pinchat 22, 1227 Carouge

Événement sur place ou en ligne pour un accès par Zoom (contacter jcm2023@sciencesconf.org)

 

Information publiée sur Calenda.

Les mots de la concorde à la Renaissance

Les mots de la concorde.

La concorde au cœur des enjeux de la Renaissance

Mardi 16 mai 2023

CESR, Tours – Salle Rapin

Journée organisée par Stéphan Geonget et Jean Sénié (Université de Tours/CESR)

9h30 Accueil des participants
10h Stéphan Geonget et Jean Sénié – Université de Tours/CESR Introduction

Session 1 – Le choix des mots : la concorde

10h30 Laurent Gerbier – Université de Tours/InTru
Le lexique de la concorde dans la prima dictio du Defensor Pacis de Marsile de Padoue (1324)

11h Florence Alazard – Université de Tours/CESR                    Concorde, consonance, concert, etc.: note sure le vocabulaire musical de la concorde aux XVI et XVIIe siècles

11h30 Stéphan Geonget – Université de Tours/CESR
Refaire concorde au XVIe siècle. De la déploration nostalgique au projet politique, parcours entre droit et littérature

Session 2 – Dire la concorde face aux troubles

14h30 Nathalie Szczech -Université Bordeaux-Montaigne/CEMMC  Les mots de la concorde à la genèse de la Réforme francophone. L’exemple des premiers textes de Guillaume Farel (années 1520-1530)

15h Ullrich Langer – University of Wisconsin-Madison                               « Concorde » et « repos et tranquillité du royaume »

15h30 Paul-Alexis Mellet – Université de Genève/ Institut d’Histoire de la Réformation                                                                                                            La concorde dans les remontrances pendant les guerres de religion

Session 3 – Concorde et discorde en contexte

Marie-Luce Demonet – Université de Tours/CESR                      Concorde et nouvelle alliance du cœur chez Postel (De orbis terrae concordia, IV)

Géraldine Cazals – Université de Bordeaux/ Institut de recherche Montesquieu                                                                                                                Mots et maux de la discorde chez La Perrière

Conclusion par Stéphan Geonget et Jean Sénié

Télécharger le programme