Archives de catégorie : Colloques et manifestations

[AAC] Congrès international de l’IANLS : « Le néo-latin, la langue et les langues »

14-20 juillet 2025, Aix-en-Provence

Le congrès international de l’Association Internationale d’Études Néo-Latines l (IANLS) se tiendra à Aix-en-Provence, du 14 au 20 juillet 2025. Le dernier congrès qui a eu lieu en France avait été organisé en 1976 par Jean-Claude Margolin, à Tours. Nous souhaitons que la recherche française soit aussi présente qu’elle le fut alors.

Le thème du congrès : « Le néo-latin, la langue et les langues » (au sens le plus large du terme) n’est pas contraignant et des communications sur d’autres sujets liés au néo-latin peuvent être retenues. Plusieurs membres de la SFDES ont assurément matière à intervenir ! 

Nous attirons votre attention sur la date limite des dépôts (communications, sessions spéciales ou posters) : 15 mai 2024 et souhaitons vous voir nombreux à Aix.

Pour le bureau et le comité organisateur, Colette Nativel, présidente de l’IANLS.

[AAC] Journées d’Étude : « La diffusion de l’humanisme en Limousin »

17-18 octobre 2024
FLSH, Université de Limoges

Organisation : Laurence Bernard-Pradelle (EHIC, Université de Limoges), Thibault Catel (EHIC, Université de Limoges), avec la collaboration d’Hélène Layotte (Bibliothèque Universitaire, Université de Limoges)

Merci de nous faire parvenir une proposition de communication d’environ 2000 signes ou 300 mots, accompagnée d’un titre et d’une brève bio-bibliographie d’une page au plus.

Ces propositions sont à envoyer jusqu’au vendredi 17 mai 2024 aux adresses suivantes :

L’Unité de Recherche EHIC prendra en charge : les frais de transport, une nuitée et les repas des intervenants.

FISIER, La Renaissance dans le jeu video, 2 avril 2024

FISIER
Fédération Internationale des Sociétés et Instituts pour l’Étude de la Renaissance International / Federation of Societies and Institutes for the Study of the Renaissance fisieronline.wordpress.com

La prochaine session du séminaire virtuel international de la FISIER ReNoV/ReNeW
The next session of FISIER’s online international seminar ReNoV / ReNeW  

La Renaissance dans le jeu video
The Renaissance in video games  

aura lieu le mardi 2 avril 2024 | will take place on Tuesday, April 2, 2024  

à 11h-14h (New York) / 16h-19h (Londres) / 17h-20h (Paris)  

at 11am-2pm (NY) / 4-7pm (London) / 5-8pm (Paris) 

Massimo Riva   

(Brown University)  

Simulating the Past. A Media-Archaeology Perspective

In this presentation, I will describe the methodology I adopted in my recent monograph, Shadow Plays, to more broadly discuss the epistemology of simulation that informs contemporary digital culture.  Each case study in my monograph features a 2.5D (two-and-a-half dimensional) Unity model of an analog optical device, and an interactive simulation of the spectacle that the device provided for its 18th- and 19th-century users. These digital models and simulations are both designed to illustrate historical sources (with a touch of imagination) and to problematize how digital technology affects our reconstruction, or regeneration, of the analog past. In this presentation I’ll focus in particular on the playful dimension of this simulation-based approach which can provide both a platform for gamification and a virtual stage for critical performance. In my conclusions, I’ll offer some thoughts comparing these two potential, and interrelated, developments. 

Pascal Brioist    

(Université de Tours, CESR)  

L’exactitude historique et la liberté de l’artiste dans “Assassin’s Creed Renaissance”

Répondants || Respondents  

Marc-André Éthier (Université de Montréal): intervention sur le jeu Assassin’s Creed Renaissance/ comments on Assassin’s Creed Renaissance

Mélanie Bost-Fievet (CÉRÉdI, Université de Rouen): intervention sur le jeu Pentiment/comments on Pentiment

Justine Breton (Université de Reims): intervention sur le jeu The Witcher/ comments on The Witcher

Organisé par || Organised by
SFDES, Center for the Study of the Early Modern World (Brown University) et l’Atelier XVIe siècle 

Le séminaire est réservé aux membres des sociétés, centres, instituts et laboratoires de recherche qui font partie de la FISIER. Lors de l’inscription, les participant(e)s devront indiquer leur affiliation ainsi que la société, centre ou institut de recherche associé à la FISIER dont ils sont membres. Après la vérification des données, les inscrit(e)s recevront le lien de connexion Zoom la veille du séminaire (n’hésitez pas à nous contacter si vous ne recevez pas le lien).   

Si vous désirez participer au séminaire en ligne, veuillez vous inscrire sur le lien ci-dessous avant le 31 mars 2024.

Pour toute information, veuillez contacter fisier.info@gmail.com

The seminar is reserved for the members of societies, research groups, labs and institutions that are associated with FISIER. In order to register for the event, participants are required to indicate their affiliation as well as the society, research group or institution associated with FISIER of which they are members. Once the details are verified, registered participants will receive the Zoom link the day before the seminar (don’t hesitate to contact us if you don’t receive the link).    

IF YOU WISH TO JOIN THE ONLINE SEMINAR, PLEASE REGISTER THROUGH THE LINK BELOW BEFORE MARCH 31, 2024  

For information, please contact fisier.info@gmail.com  

Lien d’inscription || Registration Link   

https://zoom.us/meeting/register/tJclf-iuqTorHNzYuW67_Cog5548EIIHqdU7

Sous « Statut ou fonction », veuillez mettre « Chercheur/euse membre de la FISIER », « Doctorant/e membre de la FISIER », « Intervenant/e », etc  

Under « Status or Function », please put « Researcher member of FISIER », « Doctoral student member of FISIER », « Speaker », etc  

Atelier franco-américain, University of Chicago/ Newberry Library

Le prochain atelier franco-américain se tiendra le mercredi 20 mars 2024 à l’Université de Chicago et à la Newberry Library.

Matinée : University of Chicago – Special Collections Research Center
– Organisatrices : Véronique Montagne (Université Côte d’Azur), Pauline Goul (University of Chicago)
– Sponsors : Harvard University (merci Tom Conley) et, à l’Université de Chicago, le département de Romance Languages and Literatures, le France Chicago Center, et la doyenne de la Humanities Division, Deborah Nelson

9h00 : Session 1 : Nouveaux regards sur Ronsard
– Emma Fayard (ATER à l’Université Gustave Eiffel, Marne-la-Vallée), “Copia ou brevitas ? Scaliger, Ronsard et la proprietas
– Therese Banks (Middlebury College), “La généalogie et la géographie de la croisade au sein des Guerres de religion : le Discours des misères de ce temps (1562) de Pierre de Ronsard.”

10h45 – 11h45 : Trésors des Special Collections, UChicago : présentation des livres rares du XVIe siècle dans les collections de UChicago par Catherine Uecker.

11h45 : Uber to Newberry for lunch

Après-midi : Newberry Library – Conference Room B-91
12h15-13h30 : déjeuner à la Newberry

13h30-14h30 : Les trésors de la Newberry avec Lia Markey : présentation des livres rares du XVIe siècle dans les collections de la bibliothèque [seulement pour les participants à l’Atelier]

14h30-15h : Pause café

15h00-17h30 : Session 2 : Travaux récents
– Ariane Bayle (Université Jean Moulin Lyon 3), “Le chirurgien assommé. Analyse kinésique d’un extrait des Voyages d’Ambroise Paré”
– Bob Hudson (Bringham Young University), “Les épîtres marotiques comme biographie critique (Clément Marot’s Epistles, ACMRS, 2022)”

Pause 16h-16h15

– Claude La Charité (Université du Québec à Rimouski), “Les imprimés du XVIe siècle dans l’Enfer de la bibliothèque du Séminaire de Québec”
– Ullrich Langer (University of Wisconson-Madison) “La règle d’or, la vertu, le dispositif rhétorique de l’empathie : le cas de Montaigne”

> Les personnes souhaitant participer sont invitées à s’inscrire auprès de Pauline Goul (pgoul@uchicago.edu) et Véronique Montagne (Veronique.Montagne@unice.fr).

Atelier XVIe siècle, 16 mars 2024

La prochaine séance de l’Atelier XVIe siècle se tiendra le samedi 16 mars à la Sorbonne (salle F368).

Matinée (10h) :
– Eva Simon : « Raconter et se raconter : l’exemple des récits de deuil dans les Essais de Montaigne »
– Adèle Payen de La Garanderie : « L’atelier de la Pléiade. Style mignard et stratégies collectives – Ronsard, Baïf, Belleau, Du Bellay et les autres »

Après-midi (14h)
sorcellerie et chasse aux sorcières de part et d’autre des Pyrénées
– Roland Béhar : « La sorcière et le philosophe : quelques éléments pour une histoire espagnole de la magie à la Renaissance » 
– Pierre Darnis : « Le cas Zugarramurdi (1610) entre temps long et dynamiques ponctuelles : un essai de psycho-, ethno- et géohistoire sur la démonomanie »
– Nicole Jacques-Lefèvre : « Lectures du Tableau de l’inconstance et des mauvais anges […] de Pierre de Lancre (1612). Un juge démonologue au Pays basque »

> Rencontre avec le réalisateur et scénariste argentin Pablo Agüero (Les Sorcières d’Akelarre, 2020).

Pour des raisons de sécurité, les personnes extérieures à la Sorbonne sont invitées à signaler leur présence, avant le mercredi 13 mars, à Adeline Desbois-Ientile (adeline.desbois@gmail.com). 

Projet ANR Melponum

MELPONUM – Mélpomène à l’ère numérique

Melponum (Melpomène à l’ère numérique) est un projet visant à élargir la réception des œuvres théâtrales de la Renaissance dans toute leur diversité (genres à l’antique, formes dites médiévales, théâtre néo-latin…). Dans le but de faciliter l’accès à ces pièces et leur rendre la place qui leur revient dans le patrimoine français, nous réalisons des éditions numériques savantes qui visent trois publics : le public des chercheur.ses, celui des enseignant.es, celui des metteur.ses en scène et comédien.nes. Pour accompagner et valoriser ces éditions, nous mettons en place un programme de médiation scientifique et culturelle à l’université et ailleurs.


Présentation du projet par Nina Hugot, Maîtresse de conférences à l’Université de Lorraine en littérature et langue françaises du XVIe et porteuse du projet :

Partant du constat que le théâtre est très peu présent dans l’enseignement(secondaire mais aussi supérieur) et sur la scène théâtrale, et que le renouveau des études critiques peine à prendre toute son amplitude, le projet vise à rendre ces textes plus accessibles en en proposant des éditions numériques et en organisant un ensemble d’évènements scientifiques et culturels, journées d’études, colloques, lectures théâtralisées, spectacles, dont les programmes vous parviendront au fil du temps.

Concernant le premier volet, celui des éditions numériques, vous pouvez en voir les premiers résultats ici : https://cenhtor-msh-lorraine.cnrs.fr/s/melponum/page/home

Ce lien vous permettra également de voir la liste des membres de l’équipe, les prochains événements prévus, et la liste des textes qui seront prochainement mis en ligne. Bien sûr, le projet ANR ayant officiellement démarré en janvier 2024, le site est encore en construction, les éditions en cours de réalisation et de relecture (c’est notamment le cas de Panthée), je demande donc toute votre indulgence !

Si cette présentation a vocation à vous donner connaissance du projet, il est aussi un appel à bonnes volontés : puisque nous avons décidé de nous concentrer sur l’ensemble du corpus théâtral français de la Renaissance, tous genres confondus, le corpus à éditer est immense. Dans ce cadre, nous cherchons des personnes pour transcrire les textes, en proposer une version modernisée (vous le verrez, l’objectif du site est de laisser le choix entre la version originale, ou presque, et la version modernisée), voire en réaliser une édition scientifique. Si vous avez des transcriptions dormantes, des masterants et masterantes qui cherchent des textes à éditer, ou si vous avez vous-même envie de vous lancer dans l’une de ses tâches, surtout, contactez-moi, nous aurons besoin de bras ! L’idée est de mettre en ligne le maximum de textes, y compris s’ils ne sont pas entièrement édités dans un premier temps, pour permettre les recherches plein texte ainsi que l’intégration du corpus dans le cadre de travaux scientifiques ou pédagogiques.

Enfin, si vous souhaitez signaler des ressources et liens vers d’autres projets, vous impliquer plus avant dans le projet, et/ou participer aux prochains évènements scientifiques, là aussi, vous pouvez tout à fait m’écrire : Nina Hugot (nina.hugot@univ-lorraine.fr).

[AAC] Sixteenth Century Society and Conference (SCSC)

Toronto, 31 octobre – 2 novembre 2024

Date limite pour les propositions : 22 avril 2024

Si vous souhaitez proposer une communication ou une session qui porte sur Marguerite de Navarre, son cercle, ou son milieu culturel, et solliciter un parrainage de la SFDES, veuillez contacter Scott Francis (franciss@sas.upenn.edu) pour lui indiquer avant le 15 avril les informations suivantes :

  • Titre
  • Résumé (250 mots maximum)
  • Brève bio-bibliographie (150 mots maximum)
  • Précisions pour le conseil administratif (votre disponibilité du 31 octobre au 2 novembre, limitations de mobilité, etc.)
  • Besoins audiovisuels
  • Est-ce que c’est la première fois que vous donnez une communication à la SCSC ?
  • La communication sera-t-elle donnée autre part avant la SCSC ?
  • Est-ce que l’auteur/l’un des auteurs promet de s’enregistrer afin de participer à la conférence et donner la communication ?
  • Voulez-vous que votre communication soit considérée pour le Meyer Award (réservé aux doctorant.e.s et aux professeurs débutants) ?
  • Avez-vous besoin d’une lettre d’invitation afin de procurer un visa ou un financement ?

——————————————

La SCSC est une association professionnelle américaine mondialement reconnue dans le domaine de la littérature et des études prémodernes françaises. Comme toujours, les langues de travail des sessions qui portent sur la littérature française seront l’anglais et le français. Nous nous sommes félicités d’une forte participation francophone lors de notre dernière réunion à Baltimore, et nous espérons que vous serez nombreux à venir cette année. Le congrès aura lieu du 31 octobre au 2 novembre à Toronto au Sheraton Centre Toronto Hotel. Nous vous invitons à soumettre des communications de 20 minutes sur le sujet de votre choix portant sur la littérature ou l’histoire culturelle françaises du seizième siècle pour une communication individuelle ou bien une session collective de trois intervenants.

La SCSC propose également :

– Des tables rondes assurées par des sociétés associées.

– Des tables rondes et des ateliers généraux.
Atelier A : Discussion entre intervenants dont les communications seront distribuées et lues à l’avance (4 intervenants maximum).
Atelier B : Analyse de questions délicates relatives à la traduction ou la paléographie, sans distribution préalable des communications (3 intervenants maximum).
Atelier C : Discussion d’une question majeure avec de brefs commentaires des intervenants et une participation active du public; semblable aux tables rondes, mais avec plus de participation (4 intervenants maximum).

– Des « lightning talks » : communications brèves (5-7 minutes) accompagnées d’une affiche ou d’un support numérique.

La date limite pour les propositions a été fixée au lundi 22 avril. Afin de soumettre une proposition, veuillez vous reporter à la page suivante : https://scsc.confex.com/scsc/2024/cfp.cgi.

Notez bien qu’il faut être sociétaire de la SCSC pour pouvoir participer : http://www.journals.uchicago.edu/journals/scj/member-sub.

Vous pouvez vous renseigner en consultant le site web de l’association : www.sixteenthcentury.org/conference. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à envoyer un courriel à conference@sixteenthcentury.org.

[AAC] Colloque international – Poésie et prophétie : conversation inspirée ?

Poésie et prophétie : conversation inspirée ?

Reims, 11-12 décembre 2024

org. Xavier Lafontaine (CRIMEL, U. Reims Champagne-Ardenne)
et Anne Morvan (LAMO, U. de Nantes)

En partant de l’affinité observée dans les sources anciennes entre poésie et prophétie, nous interrogerons la continuité entre l’inspiration poétique et prophétique, pour explorer les implications du motif de la commune nature divine de la poésie et de la prophétie et ses manifestations formelles et théoriques.
Nous espérons ainsi contribuer à mettre en valeur les permanences et les évolutions du modèle Poète-Prophète sur un temps long, de l’Antiquité à la Renaissance.

Les propositions de communication sont attendues pour le 30 avril 2024 (200-250 mots) et seront évaluées par un comité scientifique. Nous attendons des communications d’une durée de 25 minutes. Les
communications en anglais, italien, allemand ou espagnol sont
bienvenues, accompagnées d’un support en français ou en anglais.

Contact :

Nuits de la lecture, autour des blasons du corps, archives nationales, 20 janvier

Dans le cadre de la 8e édition des Nuits de la lecture dont le thème est cette année le corps, les Archives nationales, en partenariat avec la Société française d’étude du seizième siècle (SFDES), invitent à revisiter par le slam, la musique et le spectacle, le genre des « blasons du corps » mis à l’honneur par les poètes du XVIe siècle, après la publication en 1535 du poème du « Beau Tétin » de Clément Marot.

À cette occasion deux propositions seront présentées dans les salons de l’hôtel de Soubise et à la bibliothèque.

17 h 30 dans le salon ovale du Prince à l’hôtel de Soubise : lectures à haute voix de poèmes du XVIe siècle, par le slameur Kwal, l’ensemble de musique ancienne Doulce mémoire, Luce Albert, maître de conférences à l’Université d’Angers, accompagnée de deux de ses étudiants, Clarisse Zurek et Antoine Brémaud. 40 min.

18 h à la bibliothèque : présentation d’ouvrages autour de la poésie du XVIe siècle

18 h 30 dans le salon ovale du Prince à l’hôtel de Soubise : lectures à haute voix de poèmes du XVIe siècle, par le slameur Kwal, l’ensemble de musique ancienne Doulce mémoire, Luce Albert, maître de conférences à l’Université d’Angers, accompagnée de deux de ses étudiants, Clarisse Zurek et Antoine Brémaud. 40 min.

19 h 30 dans le salon ovale du Prince à l’hôtel de Soubise : spectacle Le petit traité du plaisir qui met oubli à la mort par Nicolas Raccah. 1h30 – À partir de 16 ans

19h 45 à la bibliothèque : lectures à haute voix de poèmes du XVIe siècle, par le slameur Kwal, l’ensemble de musique ancienne Doulce mémoire, Luce Albert, maître de conférences à l’Université d’Angers, accompagnée de deux de ses étudiants, Clarisse Zurek et Antoine Brémaud. 40 min.

Inscription obligatoire : bibliotheque.archives-nationales@culture.gouv.fr

Programme à télécharger ici.

Orients typographiques. Imprimer les langues orientales XVIe-XIXe s., Paris, 12-15 décembre

Orients typographiques. Imprimer les langues orientales, entre Europe(s) et Orient(s), XVIe-XIXe siècle

 

12-15 décembre 2023, Paris (EFEO, IEA, Université Paris Cité)

 

 

Ce colloque international réunit des chercheuses et chercheurs – historien.ne.s, typographes, linguistes… – dont les travaux portent sur la manière dont les langues orientales ont été imprimées, en divers lieux, entre le XVIe et le XIXe siècle, et sur les enjeux techniques, sociaux, politiques ou culturels de ces pratiques.

Trois thèmes principaux, bien que non exclusifs, pourront guider les réflexions. Le premier concerne les mobilités techniques. Les techniques (xylographie, typographie, lithographie, monotype, linotype…) sont en effet « traduites », c’est-à-dire acclimatées et donc transformées, en fonction des contextes. Or, selon les points de vue, qu’est-ce qui constitue une « bonne » écriture orientale imprimée et quels gestes ont présidé à sa réalisation ? Comment les acteurs du monde de l’écrit, qu’il soit manuscrit ou imprimé, pouvaient-ils, ou non, dialoguer ? Concernant la typographie, comment les poinçons (ou types), avec leurs exigences techniques et leurs spécificités (la diversité des caractères en chinois, les ligatures en arabe ou en persan, les points ou accents à associer à certaines lettres…), ont pu circuler et être réadaptés en différents lieux, parfois sur le temps long ?

Accompagnant ce matériel typographique, les acteurs susceptibles de le mettre en branle ont également circulé. Il s’agira d’aborder les ateliers typographiques et les projets éditoriaux qu’ils lancent comme de véritables entreprises collectives et collaboratives impliquant une grande variété d’acteurs aux identités sociales diverses et fluides. L’observatoire que constituent les ateliers d’imprimerie fait ressortir le rôle essentiel des praticiens et des « techniciens » dans l’élaboration des savoirs linguistiques. L’étude de ces ateliers permet d’explorer la matérialité des écrits orientalistes afin de reconstituer leurs processus de fabrication, d’envisager la manipulation effective des langues à travers leurs écritures et leurs caractères. Les imprimeries apparaissent, par conséquent, comme de véritables « lieux de savoir », où interagissent, entre collaboration et tensions, philologues, imprimeurs, graveurs, compositeurs, interprètes, correcteurs…

Enfin, nous tenterons, au cours du colloque, d’affiner la géographie de ces ateliers spécialisés dans les impressions en langues orientales en insistant sur l’importance et les effets des localisations, entre l’Europe et l’Orient : le rôle des ports et de leurs communautés diasporiques ; ou encore l’importance des métropoles, et de leur cosmopolitisme aux contours fluctuants… La définition même de ce que sont, dans ces contextes variés, les « langues orientales » – et l’« Orient » lui-même ? – peut être interrogée à partir des ateliers et de leur organisation : se limitent-elles parfois aux langues « bibliques », avec des périmètres variables ? Englobent-elles sinon toutes les langues non européennes, ou plutôt toutes celles en caractères « non latins » ? Finalement, cette topographie de la typographie orientale permet-elle de repenser la géographie des « orientalismes » ? A l’échelle locale, d’une part, les ateliers sont reliés à d’autres lieux et institutions à prendre en considération. À l’échelle globale, les différents centres d’impression, en Europe ou en Orient, collaborent ou se concurrencent : peut-on, par exemple, parler d’un impérialisme typographique et quels en ont été les contours selon les contextes ?

Comité d’organisation :

Michela Bussotti (EFEO) ; Margherita Farina (CNRS/Université Paris Cité); Fabien Simon (Université Paris Cité)

Contact

fabien.simon@hotmail.fr

Un lien zoom sera disponible sur demande pour suivre le colloque à distance

Inscription obligatoire uniquement pour la journée du 13 décembre 2023 à l’IEA de Paris

Programme à consulter Ici.

Lien vers le site de l’ANR Indes linguistiques.

Journée d’étude en hommage à Gérard Milhe Poutingon, Rouen, 1er décembre

Journée d’hommage à Gérard Milhe Poutingon

vendredi 1er décembre 2023

Organisation : Xavier Bonnier, Sandra Provini, Sylvain Ledda

CÉRÉdI, Université de Rouen

Maison de l’Université

Salle de conférences

9h30 : Accueil par Sylvain Ledda, directeur du CÉRÉdI

Session 1 – Présidence Xavier Bonnier

9h45-10h15 : Introduction de la journée par Xavier Bonnier (Rouen)

 10h15-10h45 : Jean-Claude Arnould (Rouen), « Petites et grandes dettes textuelles »

 10h45-11h : Pause

 Session 2 – Présidence Sylvain Ledda

11h-11h30 : Anne-Pascale Pouey-Mounou (Sorbonne Université), « “Veu que sommes de sejour” : Rabelais et l’art de prendre notre temps »

11h30-12h : Mireille Huchon (Sorbonne Université), « En sympathie: symbolisations rabelaisiennes »

 12h30 : Déjeuner

 Session 3 – Présidence Tony Gheeraert

14h-14h30 : Nicolas Lombart (Orléans), « Un roman pour le roi, un roi pour le roman : la construction romanesque de la figure royale dans Gargantua »

14h30-15h : Frank Lestringant (Sorbonne Université), « L’espace dans le Gargantua de Rabelais, au regard de l’essai de Gérard Milhe Poutingon »

15h-15h15 : Pause

Session 4 – Présidence Sandra Provini

15h15-15h45 : Bruno Méniel (Nantes): « Digression et diversion dans les Essais de Montaigne »

15h45-16h15 : Claire Gheeraert-Graffeuille (Rouen): « L’Histoire dans les marges: l’art de la digression dans les Memoirs (c.1664-1667) de Lucy Hutchinson »

La Renaissance en question ? Table-ronde autour du livre de D. Crouzet. Genève, 22/11

Table ronde – 22 novembre 2023

« La Renaissance en question? Michelet et le rêve de la modernité »


Table ronde autour du livre de Denis Crouzet, Le XVIe siècle est un héros

Genève, Institut d’Histoire de la Réformation


16 h – 19 h | U 408

Interventions : Michèle Clément (Université Lyon 2), Marie Houllemare (UNIGE), Martin Rueff (UNIGE), Daniela Solfaroli Camillocci (IHR)

Modération : Nicolas Fornerod (IHR)

Lien vers l’IHR.

éditer les compilations de la Renaissance, Strasbourg 17 novembre

17/11/2023 : Journée d’étude

La référence explicite : éditer les compilations de la Renaissance, de l’index au référentiel ?

 

Dans le cadre du projet de recherche PROC (Pratiques de Référencement dans les Œuvres Composites des XVIe-XVIIe siècles), soutenu par la Maison Interuniversitaire des Sciences Humaines d’Alsace (dir. Anne Réach-Ngô), une première journée d’étude, « La référence explicite : éditer les compilations de la Renaissance, de l’index au référentiel ? », aura lieu le 17 novembre 2023.

Produit-on des ressources FAIR (Faciles à trouver, accessibles, interopérables, réutilisables) à la Renaissance ? Nous sommes en tout cas tributaires aujourd’hui des techniques de recherche textuelle et des méthodes de lecture de consultation mises en œuvre, au XVIe siècle, par un lectorat élargi notamment en ce qui concernent l’utilisation des “livres de référence” (compilations, florilèges, dictionnaires…) Étudier et plus encore éditer ce type d’ouvrages qui se caractérise par une intertextualité spécifique nécessite d’accorder une attention particulière au référencement dans ces textes. Le numérique, et en particulier le web sémantique, conduit à les interroger à nouveaux frais. Quelles sont les parentés des outillages numériques avec les systèmes d’indexation et de renvois mis en place à la Renaissance ? En posant le problème en termes de métadonnées et en approfondissant la notion de contribution mise en avant dans les Humanités Numériques, peut-on revenir sur les critères mêmes de définition des autorités et de l’auctorialité ? De même qu’une meilleure compréhension des pratiques anciennes permet d’envisager autrement les dispositifs numériques que nous inventons, les réflexions autour des référentiels d’autorités et des entités nommées ouvrent de nouvelles perspectives de recherche sur les textes composites de la Première Modernité.

Atelier Montaigne, 17 novembre

Atelier Montaigne

vendredi 17 novembre

Université Paris-Nanterre

Salle des conférences – Bâtiment Pierre Grappin (B) 200 avenue de la république – 92 000 Nanterre

Atelier organisé par Emiliano Ferrari, Blandine Perona et Thierry Gontier, en collaboration avec Véronique Ferrer (Paris Nanterre – CSLF) et Wes Williams (Oxford), et avec la participation du Montaigne Reading Group de l’Université d’Oxford.

MATIN 9h30-12h30

– Ouverture par Thierry Gontier (Lyon 3), Emiliano Ferrari (Lyon 3) et Blandine Perona (Valenciennes/IUF)

– Présentation de l’atelier de lecture britannique par Wes Williams (Oxford)

– Atelier de lecture de l’Apologie de Raymond Sebond animé par : Dominique Brancher (Yale University), Wes Williams (Oxford) et Richard Scholar (Durham)

APRES-MIDI 14h30-16h30

– Table Ronde : La question de la liberté chez La Boétie et Montaigne Intervenants : Philippe Desan (Chicago), Raphaële Garrod (Oxford), Thierry Gontier (Lyon 3), Marc Schachter (Durham)
Modérateur : Emiliano Ferrari (Lyon 3)

Expériences sourdes (XVIe-XVIIIe siècles). Amiens, 16 novembre 2023

Journée d’étude 16 novembre 2023 : Expériences sourdes. De l’abbaye Saint-Jean d’Amiens au domaine français (XVIe-XVIIIe siècles)

Sous-titrée par transcription simultanée

Entrée libre sans inscription

Lieu : Musée de Picardie, auditorium, 2 Rue Puvis de Chavannes, Amiens

Contacts : audrey.duru@u-picardie.fr et emmanuelle.berthiaud@u-picardie.fr

La journée vise à rendre plus visible dans l’écriture de l’histoire l’expérience de la surdité antérieurement à l’enseignement de la langue des signes française. De manière pluridisciplinaire, elle entend scruter les traces et les archives de la condition sourde à l’époque moderne en France (XVIe-XVIIIe siècles). Peut-on faire émerger de nouveaux sujets d’étude, par quelles figures, quels contextes d’activité et de production, et quels groupes constitués par les interactions entre personnes sourdes et leur environnement ? Peut-on approcher davantage les normes de l’action sourde et leurs contraintes, les déterminations par le groupe entendant ?

Plusieurs communications seront consacrées à Amiens, à partir des pensionnaires sourds identifiés dans l’abbaye prémontrée Saint-Jean du dernier tiers du XVIIe siècle aux années 1740, notamment d’Etienne de Fay (ca 1669-1746), sourd prélingual à l’instruction poussée. La figure de ce dernier a acquis une dimension légendaire, ce qui invite à reprendre l’examen de sa trajectoire, de ses collaborations et productions. Ces figures seront mises en perspective grâce à différentes enquêtes à la même époque, en Picardie et au-delà, portant sur la culture sensorielle (art oratoire), l’histoire du droit, les archives notariées en général.

Dans le cadre du projet régional « Anamorphose », la journée interrogera les obstacles qui contribuent à l’invisibilité du patrimoine sourd en Picardie et ailleurs. Qu’est-ce qui fait trace de la surdité ? Qu’est-ce-qui n’accède pas à la valorisation collective dans l’histoire de la société des personnes entendantes et sourdes ? Pourquoi les productions d’artistes consacrés (au XVIe siècle, le poète Ronsard) sont-elles patrimonialisées au prix de l’effacement de la surdité de leur auteur ?

9 h 30 Audrey Duru

Professeure de littérature française du xvie siècle (Upjv, TrAme)

Emmanuelle Berthiaud

Maîtresse de conférences en histoire moderne (Upjv, CHSSC)
Traces de l’expérience sensorielle et surdité (Picardie et domaine français)

Saint-Jean d’Amiens et l’expérience sourde
Présidence : François Séguin, conservateur du patrimoine (Musées d’Amiens)
10 h Martine Plouvier

Conservatrice en chef honoraire du patrimoine
L’abbaye Saint-Jean d’Amiens dans l’ordre prémontré

10 h 30 Scarlett Beauvalet

Professeure émérite d’histoire moderne (Upjv, CHSSC)
La tradition historiographique dans Saint-Jean et la chronique de Postel

10 h 50 Discussion
11 h 05 Pause
Surdité et culture sensorielle
Présidence : Ninon Dubourg, chargée de recherche FRS-FNRS en histoire médiévale (ULiège, UR Transitions)
11 h 20 Emmanuelle Berthiaud

Maîtresse de conférences en histoire moderne (Upjv, CHSSC)

Audrey Duru

Professeure de littérature française du xvie siècle (Upjv, TrAme)
Étienne de Fay, retour aux sources

11 h 50 Cinthia Méli

Chargée de cours en littérature du xviie siècle (Univ. de Genève)
Prêcher avec les mains ? Le geste dans les traités de rhétorique français du second xviie siècle

12 h 10 Discussion
12 h 30 Fin de la matinée
Approche dans les archives et par cas
Présidence : Pauline Ferrier-Viaud, maîtresse de conférences en histoire moderne (Artois, CREHS)
  14 h Hervé Bennezon

Docteur HDR en histoire moderne (Upjv, CHSSC)
Traces de l’expérience sourde à partir des registres paroissiaux et des actes notariés en Picardie, xviie-xviiie siècles

14 h 20 Nicolas Laurent-Bonne

Professeur de droit (Upec, MIL)
Sur le testament sourd, première modernité

14 h 40 Discussion
14 h 55 Pause
Ronsard, visibilité et effacement de la surdité
Présidence : Flora Amann, chercheuse post-doctorale (Univ. St-Étienne, IHRIM)
15 h 10 Audrey Duru

Professeure de littérature du xvie siècle (Upjv, TrAme)
Ronsard, poète national sourd

15 h 30 Jérôme Laubner

Maître de conférences en littérature du xvie s. (Montpellier, IRCL)
Sourd car vérolé : représentation de la surdité de Ronsard en contexte polémique

15 h 50 Discussion
16 h 45 Fin de la journée
 
  17 h François Séguin

Conservateur du patrimoine (Musées d’Amiens)

Parcours des collections du Musée en lien avec l’abbaye Saint-Jean et Étienne de Fay (visite non sous-titrée, sur réservation en raison du nombre limité de places)

Journée organisée
dans le cadre du CPER « Anamorphose » (région Hauts-de-France)
en partenariat avec les UR Upjv TrAme et CHSSC
ainsi que le Musée de Picardie et la Bibliothèque d’Amiens Métropole

Responsabilité scientifique et organisation :
Scarlett Beauvalet (Upjv, UR 4289 CHSSC)
Emmanuelle Berthiaud (Upjv, UR 4289 CHSSC)
Audrey Duru (Upjv, UR 4284 TrAme)