Archives de catégorie : Colloques

Catherine de Médicis (1519-1589). Politique et art dans la France de la Renaissance

Dans le cadre de la célébration des 500 ans de Renaissance(s) en région Centre-Val de Loire, le Château royal de Blois et le Domaine de Chaumont-sur-Loire organisent un colloque international invitant à découvrir les recherches récentes qui renouvellent et élargissent l’état des connaissances sur Catherine de Médicis, son œuvre politique et culturelle.

Peu de reines ont marqué l’histoire de France comme Catherine de Médicis dont la présence à la cour et au sein du gouvernement a été d’une longévité exceptionnelle, débutant en 1533 sous le « beau XVIe siècle » pour s’achever à Blois en 1589, au coeur de la 8e guerre de religion. De simple bru de roi à reine, régente et reine mère, elle est à la fois un témoin et un acteur majeur en France et en Europe, au côté de cinq rois de France successifs : un destin exceptionnel qui alimentera les jugements des historiens, mais aussi la fameuse « légende noire » et l’imaginaire romanesque et cinématographique de la souveraine.

Mère de trois rois et de deux reines, régente et conseillère privilégiée de ses fils, Catherine de Médicis poursuit pendant plus de quarante ans une politique de tolérance qui se démarque par sa modernité. Durant toute sa vie, la reine est une figure controversée qui suscite des témoignages et des jugements marqués par la crise religieuse, la misogynie et la xénophobie.

Mécène, bâtisseuse, grande protectrice des arts et des lettres, elle participe au rayonnement culturel de son époque. Son activité architecturale autour de Paris et dans la vallée de la Loire, aussi bien dans les résidences royales comme Blois qu’à Chaumont puis Chenonceau, châteaux dont elle est propriétaire, ses commandes de dessins et de peintures, sa bibliothèque et les festivités et spectacles organisés par elle témoignent d’une implication hors du commun dans ce domaine.

Le colloque a pour objectif d’approfondir l’étude de la place de Catherine de Médicis dans la vie politique et culturelle de son temps, de faire émerger des sujets délaissés et de dégager de nouvelles perspectives de recherche. Près de 25 spécialistes, professeurs, conservateurs, chercheurs et doctorants en histoire et histoire de l’art venus de France, des États-Unis, d’Autriche et d’Australie, dresseront un portrait inédit de cette souveraine influente.

Germain Pilon, Monument funéraire d’Henri II et de Catherine de Médicis (abbaye de Saint-Denis), années 1570 (source : WGA).

Jeudi 21 novembre

Domaine de Chaumont-sur-Loire


9:00 Accueil
9:20 Ouverture du colloque
Christophe Degruelle, Président d’Agglopolys, (sous réserve)
Chantal Colleu-Dumond, Directrice du Domaine de Chaumont-sur-Loire
Élisabeth Latrémolière, Conservatrice en chef et directrice du château royal de Blois
9:40 Introduction
Guillaume Fonkenell, Musée national de la Renaissance Écouen
Caroline zum Kolk, Fondation Maison des Sciences de l’Homme Paris

Parenté et dynastie
Président de séance : Matthieu Gellard, Paris Sorbonne Université

10:00 – Mathieu Deldicque, Musée Condé Chantilly
Catherine de Médicis et son livre de portraits : enjeux artistiques, dynastiques et politiques
10:30 – Julia Heinemann, Université de Vienne, Autriche
Qu’est-ce qu’une reine mère ? Catherine de Médicis comme figure de parenté à travers sa correspondance avec ses enfants
11:00 – Pause
11:30 – Geneviève Bresc-Bautier, Musée du Louvre
Les monuments d’une “nouvelle Artemise” Quelques interrogations sur l’art funéraire
12:00 – Jean-François Labourdette, Université de Lille
La politique d’alliances dynastiques de Catherine de Médicis
12:30 – Intervention de François Bonneau, Président de la Région Centre-Val de Loire
12h45 – Déjeuner

Paraître
Présidente de séance : Luisa Capodieci, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne

14:30 – Monique Chatenet, Sorbonne Université, Centre André Chastel
Catherine de Médicis vue par les diplomates italiens présents à la cour de France
15:00 – Alexandra Zvereva, Sorbonne Université, Centre Roland Mousnier
“Royne qui de vertus passe Artemisie et celles du vieil temps” : Catherine de Médicis en portraits
15:30 – Sheila ffolliott, Université George Mason, États-Unis
Catherine de’ Medici and the Performativity of Portraits
16:00 – Pause

Savoir
Président de séance : Jérémie Foa, Aix-Marseille Université

16:30 – Maxence Hermant, Bibliothèque nationale de France
Les manuscrits de Catherine de Médicis
17:00 – Isabelle de Conihout, Christie’s Paris
Catherine de Médicis bibliophile ? Vingt ans de recherche et quelques découvertes

Vendredi 22 novembre

Château royal de Blois

9:00 Accueil des participants
Marc Gricourt, Maire de Blois et 1er Vice-président de la Région Centre-Val de Loire

Gouverner
Président de séance : Nicolas Le Roux, Université Paris XIII

9:30 – Damien Fontvieille, Sorbonne Université, Centre Roland Mousnier
« Nostre bonne maistresse ». Le clan Bochetel, fidèles conseillers de Catherine de Médicis pendant les guerres de Religion
10:00 – Sylvie Daubresse, CNRS, Centre Roland Mousnier
Catherine de Médicis et le parlement de Paris
10:30 – Gautier Mingous, Université Lumière Lyon 2, LARHA
Catherine de Médicis et l’espionnage. Étude du système de renseignement royal dans la correspondance de la reine mère et de François de Mandelot (années 1570)
11:00 – Pause

Guerres civiles, guerres européennes
Présidente de séance : Penny Roberts, Warwick University, Royaume Uni

11:30 – Marcello Simonetta, The American University of Paris, Sciences Po Paris
Une Italienne à la cour de France entre alliances et guerres européennes (1531-1559)
12:00 – Sophie Tejedor, Sorbonne Université, Centre Roland Mousnier
Catherine au seuil du temps des troubles : les stratégies de l’entrée royale de Chenonceau (31 mars 1560)
12:30 – Brian Sandberg, Northern Illinois University, États-Unis
Catherine de Médicis et le métier de pacificatrice
13:00 – Déjeuner

Récits et paraboles
Président de séance : Thierry Crépin-Leblond, Musée national de la Renaissance Écouen

14:30 – Caroline Trotot, Université Paris-Est Marne-la-Vallée
Catherine de Médicis, figure miroir des Mémoires de Marguerite de Valois
15:00 – Tracy Adams, University of Auckland, Nouvelle-Zélande
Catherine de Mécidis et la maîtresse royale
15:30 – Natalia Wawrzyniak, Sorbonne Université, Centre Roland Mousnier
Catherine de Médicis comme mater dolorosa
16:00 – Pause
16:30 – Loïc Bienassis, Université de Tours, Institut européen d’histoire et des cultures de l’alimentation
Un parfum de légende. Catherine de Médicis, de l’Eau de la reine aux gants de Frangipane
17:00 – Emmanuel Lurin, Sorbonne Université, Centre André Chastel
Catherine, nouvelle Artémise, et l’édifice monarchique : du bon usage de la métaphore architecturale dans l’œuvre d’Antoine Caron

Samedi 23 novembre

Château royal de Blois

9:00 Accueil des participants

Les lieux de la reine
Présidente de séance : Elisabeth Latrémolière, Château royal de Blois

9:30 – Stéphane Gomis, Université Clermont Auvergne
Catherine de Médicis et l’Auvergne
10:00 – Celia Condello, EVEHA, CIHAM
Entre logis et jardins : les commandes de Catherine de Médicis au château de Moulins (Allier)
10:30 – Etienne Faisant, INHA, Centre André Chastel
Que j’euse cet plésir le trover fayst » : les demeures de Catherine de Médicis
11:00 – Pause
11:30 – Jean Guillaume, Sorbonne Université, Centre André Chastel
Catherine de Médicis à Chenonceau : rêves et réalités

Clôture
12:00 – Table ronde
Luisa Capodieci, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne
Thierry Crépin-Leblond, Musée national de la Renaissance Écouen
Jérémy Foa, , Aix-Marseille Université
Matthieu Gellard, Sorbonne Université, Centre Roland Mousnier
Nicolas Le Roux, Université Paris XIII
Penny Roberts, Warwick University, Royaume Uni
Guillaume Fonkenell, Musée national de la Renaissance Écouen
Caroline zum Kolk, Fondation Maison des Sciences de l’Homme
13:00 – Fin

Réservation
Accès libre sur réservation : contact chez chateaudeblois.fr
Renseignements : 02 54 90 33 32

Liens utiles
Site du château de Blois
Site du château de Chaumont

Conseil scientifique
Susan Broomhall, The University of Western Australia
Luisa Capodieci, Université Panthéon Sorbonne
Thierry Crépin-Leblond, Musée national de la Renaissance Écouen
Jérémie Foa, Aix-Marseille Université
Matthieu Gellard, Paris Sorbonne Université
Nicolas Le Roux, Université Paris XIII
Penny Roberts, Université de Warwick

Organisateurs
Guillaume Fonkenell, Musée de la Renaissance, Ecouen
Caroline zum Kolk, Fondation Maison des Sciences de l’Homme

 

Louis de Condé. Prince du sang et huguenot 1530-1569 – 3-4 octobre 2019 – Château de Chantilly

Les 3 et 4 octobre 2019, se tiendra au château de Chantilly le colloque “Louis Ier de Condé (1530-1569). Prince du sang et huguenot”, organisé par Hugues Daussy sous l’égide et avec le soutien de plusieurs partenaires institutionnels et scientifiques, au nombre desquels figure la SFDES.

Le programme complet peut-être téléchargé ici Programme Condé.

Journées de lancement du programme de recherche interdisciplinaire “Renaissances. Mots et usages d’une catégorie historiographique”

13 mai 14h-18h Bât. Grappin Salle B 016 

14h : Accueil des participants – Café gourmand
14h30 : Présentation du programme de recherche par Véronique Ferrer, Mathilde Bernard, Nadia Cernogora et Mireille Séguy
15h15 : Conférence inaugurale: Philippe Hamon (Université Rennes 2) Présentée par Franck Collard Répondant : Boris Bove (Université Paris 8) Discussion

14 mai 9h15-12h30 Bât. Ricœur Salle L436
9h15-10h15 : Réunion de l’équipe (modalités de collaboration calendrier de travail/ projet éditorial)
Pause café

10h30-12h30 : Atelier de travail: Corpus et outils numériques

Animé par Mathieu de La Gorce, Laetitia Sansonetti et Corinne Manchio

Interventions d’Annick Farina(Université de Florence), Chiara Lastraioli (CESR- Tours), Julien Schuh(Université Paris Nanterre)

14 mai 14h30-18h Bât.Ricœur Salle L436

14h : Table ronde: Renaissances: périodisations, catégorisations

Animée par Jean-Louis Fournel et Florence Tanniou
Marianne Cojannot (Université Paris Nanterre), Marie-Dominique Couzinet (Université Panthéon-Sorbonne) – Estelle Doudet (Université de Lausanne) – Cédric Giraud (Université de Lorraine) – Rosanna Gorris (Université de Vérone) – Jean-Marie Le Gall (Université Panthéon-Sorbonne) – Matteo Residori (Université Sorbonne nouvelle – Paris 3) – Jean-René Valette (Sorbonne Université)
Discussion
Conclusions par Christopher Lucken
Cocktail de clôture

Porté par une équipe de chercheurs de l’université Paris Nanterre et de l’université Paris 8, ce programme de recherche interdisciplinaire se propose d’interroger la construction et l’histoire, à l’échelle européenne, d’une catégorie historiographique dont la pertinence fait débat depuis le XIXe siècle et dont les usages variés révèlent des enjeux idéologiques et culturels majeurs. Fruit d’une collaboration entre plusieurs centres de recherche de littérature française, d’histoire, d’études romanes, anglophones et germaniques, il s’inscrit dans la troisième thématique prioritaire de l’université Paris Lumières, à savoir « Création, d’hier à demain : arts, patrimoine, humanités». L’équipe est composée d’historiens, de linguistes et de littéraires médiévistes et seiziémistes, néo-latinistes, italianisants, anglicistes, germanistes et hispanistes ; elle intègre des doctorants et de jeunes docteurs des deux universités.

Contact: renaissances.upl@gmail.com

Avec le soutien de Centre des Sciences des Littératures en langue Française – Paris Nanterre EA 1586 Centre d’Histoire Sociale et Culturelle de l’Occident – Paris Nanterre EA 1587 Centre de Recherches anglophones – Paris Nanterre EA 370 Études romanes – Paris Nanterre EA 369 Fablitt – Paris 8 EA 7322 Laboratoire d’Etudes Romanes – Paris 8 EA 4385 Les Mondes Allemands : histoire des idées et des représentations – Paris 8 EA 1577 Partenaires nationaux CEMA, Centre d’Études du Moyen Âge – Université Paris 3-Sorbonne Nouvelle Labex COMOD/Université de Lyon Étude et éditions de textes médiévaux– Sorbonne Université LECEMO– Université Sorbonne nouvelle – Paris 3 Partenaires internationaux Université de Göttingen, Université de Louvain-La Neuve, Université de Madrid Complutense, Université de Warwick, Université de Vérone, Université de Naples Frédéric II, Université de Lausanne.

Les Villes des Marguerite : Marguerite de Navarre (1492-1549) & Marguerite de Valois (1553-1615)

Les Villes des Marguerite :

Marguerite de Navarre (1492-1549) & Marguerite de Valois (1553-1615)

Jacques Cellier, “L’Hôtel de ville de Paris”, années 1580, BnF (source : WGA).

Journée organisée par Romain Menini et Caroline Trotot à l’Université Paris-Est-Marne-la-Vallée (auditorium de la BU)

Dans la continuité des travaux récents menés par le laboratoire LISAA (Littérature, Savoirs et Arts – Université Paris-Est Marne-la-Vallée) sur la visibilité des créatrices, cette journée se consacre à deux écrivaines et femmes politiques majeures de la Renaissance française : les deux Marguerite, reines de Navarre au XVIe siècle, Marguerite  dite de Navarre (1492-1549) et Marguerite dite de Valois (1553-1615). Plus spécifiquement, la perspective choisie interroge la place des lieux urbains dans leurs œuvres et l’importance de leurs écrits pour connaître et comprendre les lieux urbains de la Renaissance. L’événement s’inscrit ainsi dans le projet impulsion « Cité des Dames » qui concerne les créatrices, les textes et les lieux urbains, et qui a été retenu par l’I-Site Future (Cité des Dames, Créatrices dans la cité / Cité des Dames: Female Creators in the City, dir. Caroline Trotot et Philippe Gambette).

Les œuvres des deux Marguerite se caractérisent par un rapport aux villes et à l’urbanité qui n’a jamais fait l’objet de recherches spécifiques, bien que la vie de cour à la Renaissance engage, dans son itinérance même, une appréhension de la cité – et des multiples cités – tout à fait particulière. Quels furent les relais citadins des deux écrivaines ? Comment ont-elles transformé les villes où elles ont vécu et où elles ont exercé un pouvoir ? Dans quelles villes leurs œuvres ont-elles été écrites, publiées et reçues ? De quels échos urbains leurs livres bruissent-ils ? Comment les autrices de la Renaissance lurent-elles – en tant que femmes et en tant qu’écrivaines – la ville, et comment choisirent-elles de la dire ? Quelles sont les images de la Cité fournies par leurs deux œuvres, à la fois exemplaires et singulières en l’une et l’autre moitié du xvie siècle ? Quelles images des villes qu’elles ont habitées faut-il restaurer pour permettre une juste réception de leurs œuvres au xxie siècle ? Et quelles traces ces villes gardent-elles de l’activité de ces femmes, dans leurs bâtiments, leurs archives, leurs bibliothèques ?

Les communications pourront concerner aussi bien des aspects liés à la représentation littéraire et artistique des villes, que des aspects historiques.

La journée est organisée à l’occasion du séjour de Scott Francis (Univ. Pennsylvania) comme professeur invité UPEM en 2019. Elle s’appuie sur la création récente par Scott Francis de la société Marguerite de Navarre/ Marguerite de Navarre Society https://margueritedenavarresociety.com/, témoignage de l’intérêt actuel pour le développement des études sur les textes de la reine, aux États-Unis et en France. Cette nouvelle action s’inscrit dans le sillage de celles qu’a menées Éliane Viennot autour de Marguerite de Valois http://www.elianeviennot.fr/Marguerite.html. Les étudiant.es du parcours de master Littérature Savoirs et Culture Numérique de l’UPEM sont associés à ce projet qui permet aussi de réfléchir au rôle des lieux virtuels contemporains et plus généralement des humanités numériques dans la construction et la diffusion de la connaissance des créatrices et des lieux dans lesquels elles ont œuvré.

Programme :

9h
Accueil et introduction de la journée

LES RÉSEAUX URBAINS DE MARGUERITE DE NAVARRE
Présidence : Giuliano MILANI

9h30
Nicole DUFOURNAUD (EHESS – CRH)
« À la recherche des “places” et châteaux de Marguerite d’Angoulême dans les sources historiques : quelques pistes de réflexion »

10h
Anne BOUTET (UPEM) et Stéphan GEONGET (CESR, Tours)
« Le réseau de Marguerite de Navarre après 1535, essai d’une cartographie urbaine »

11h
Pause

VILLES À L’OEUVRE
Présidence : Cathy YANDELL

11h15
Claudie MARTIN-ULRICH (Université de Pau et des Pays de l’Adour)
« Les espaces urbains dans l’Heptaméron »

11h45
Caroline TROTOT (UPEM)
« Les réseaux des villes de Flandres dans les Mémoires de Marguerite de Valois »

12h45
Déjeuner

DES LIEUX URBAINS AUX ESPACES NUMÉRIQUES
Présidence : Carmen HUSTI

14h
Scott FRANCIS (University of Pennsylvania, invité UPEM)
« Le monde de l’Heptaméron : apports numériques »

14h30
Philippe GAMBETTE (UPEM)
« Outils d’alignement : la nouvelle 65 et ses différentes versions »

15h30
Pause

DE PARIS ET D’AUTRES VILLES : PRODUCTION, RÉCEPTION
Présidence : Michael SOUBBOTNIK

15h45
Romain MENINI (UPEM) et Olivier Pédeflous (CNRS – IRAMAT, Orléans)
« 1533 : d’un certain Miroir promené rue Saint-Jacques »

16h15
Isabelle GARNIER (Université Jean Moulin Lyon 3)
« Foyers de publication et espaces de rayonnement de Marguerite de Navarre : des cités et des dames »

16h45
François ROUGET (Queen’s University)
« Marguerite de Valois et la philosophie naturelle à l’Académie du Palais. Autour du manuscrit de Wormsley »

18h
Fin des travaux

Writing the Self in the Renaissance | L’Écriture de soi à la Renaissance

FISIER
Fédération Internationale des Sociétés et Instituts pour l’Étude de la Renaissance / International Federation of Societies and Institutes for the Study of the Renaissance
Annual Symposium

Writing the Self in the Renaissance | L’Écriture de soi à la Renaissance
Johns Hopkins University | 26-27 April 2019
Hosted and Sponsored by the Singleton Center for the Study of Pre-Modern Europe

Friday 26 April | Vendredi 26 Avril

GILMAN HALL 132

9:00am | Introduction

9:15am | Lecture | Conférence
ULLRICH LANGER (University of Madison-Wisconsin) There is No Self in Renaissance Lyric

10:45 | Break

11:00am | Panel Session 1 | Séance 1

Forms, genres and gender | Formes, genres et genre
SHANE BUTLER (JHU, Classics) | PETER KNOX (Case Western Reserve University) Humanist Perspectives on the Self
SHARON ACHINSTEIN (JHU, English) Gendering the Self

12:30pm | Lunch Break

MACKSEY SEMINAR ROOM, SPECIAL COLLECTIONS, SHERIDAN LIBRARIES

1:30pm | Panel Session 2 | Séance 2
Organized by Renaissances (CSLF), Université Paris Nanterre

The Religious Context | L’écriture de soi en contexte religieux
VERONIQUE FERRER (Université Paris Nanterre) L’exercice de soi dans l’écriture méditative
NADIA CERNOGORA Université Paris Nanterre) Les contradictions de l’écriture de soi dans la poésie religieuse française de l’automne de la Renaissance
MATHILDE BERNARD (Université Paris Nanterre) La construction de l’ethos de Jean Calvin à travers ses libelles
MATHIEU DE LA GORCE (Université Paris Nanterre) Qui est “je” dans le pseudo-éloge ? Le cas du Tableau des différends de la religion de Marnix de Sainte-Aldegonde

3:30pm | Break

4:00pm | Lecture | Conférence
PHILIPPE DESAN (University of Chicago) Moral Transgression and Exhibitionism in Montaigne

The lecture will include an exhibit of rare materials from JHU’s special collections. La conférence inclura une exposition de livres rares liés au sujet du colloque.

6:00 | FISIER Business Meeting | Assemblée Générale [GILMAN&HALL 479]

7:30pm | Dinner

Saturday 27 April | Samedi 27 Avril

GILMAN HALL 132

9:30am | Panel Session 4 | Séance 4

Interdisciplinary Approaches to Selfhood | Approches interdisciplinaire à l’écriture de soi
EUGENIO REFINI (JHU, GRLL) Staging the self : who sings what in early modern vocal music ?
STEPHEN CAMPBELL (JHU, Art History) Cellini, Michelangelo, and Embodied Selfhood

11:00am | Panel Session 5 | Séance 5
Organized by Société Canadienne d’études de la Renaissance

Travel literature and the self | L’écriture de soi dans le récit viatique
MARIE-CHRISTINE GOMEZ-GERAUD (Université Paris Nanterre) Les incertitudes du je voyageur. Quelle expression du sujet en première modernité dans le récit viatique ?
LUC VAILLANCOURT (Université du Québec à Chicoutimi), « Des Sauvages » de Champlain : ce que l’autre révèle de soi
CATHERINE BROUE (Université du Québec à Rimouski) Écriture de soi et dissidence : L’exploration du Mississippi (1678-1687) et sa mise en texte par Hennepin, Minet et Joutel

12:30pm | Lunch break

1:30pm | Panel Session 5 | Séance 5
Organized by Atelier XVIe siècle, Sorbonne University, Paris

L’écriture de soi et la question des genres | Forms and Genres
ANNE-PASCALE POUEY-MOUNOU (Sorbonne Université) Title TBA
CAROLINE TROTOT (Université Paris-Est Marne-la-Vallée) Les Mémoires de Marguerite de Valois, Figures littéraires de la représentation de soi dans le monde des derniers Valois
BLANDINE PERONA (Université de Valenciennes), Declamatio et représentation du sujet de Henri-Corneille Agrippa à Montaigne

Programme en PDF : https://warwick.ac.uk/fac/arts/ren/fisier/fisier_writingtheself_program.pdf

Les très riches heures de la chorégraphie au XVIe siècle : regards croisés

Les très riches heures de la chorégraphie au XVIe siècle : regards croisés

 Colloque international organisé par Gautier Amiel, Luisa Capodieci, Adeline Lionetto et Marie-Joëlle Louison-Lassablière

Vendredi 5 avril

 9h: Accueil des participants à l’Hôtel de Lauzun (17, quai d’Anjou, sur l’île-Saint-Louis)

 9h30 : Ouverture du colloque. Introduction par Gautier Amiel et Adeline Lionetto (Sorbonne Université)

 Le regard pédagogique ou l’enseignement de la danse :

 Modératrice : Adeline Lionetto

 10h : Marie Raulin (Université McGill, Montréal)

« Sur le bon pied : rhétorique des premiers traités français de danse et d’équitation »

10h30 : Marie-Joëlle Louison-Lassablière (IRHIM UMR CNRS 5317 Saint-Etienne)

« Antonius Arena ou l’œil du maître »

11h : Pause

11h15 : Matthieu Ferrand (Université de Grenoble-Alpes)

« La danse dans l’université parisienne au début du XVIe siècle »

12h15 : Discussion

12h30 déjeuner

La danse vue par les musiciens

 Modératrice : Adeline Lionetto

 14h : Cecilia Nocilli (Harvard University Center for Italian Renaissance Studies)

« Domenico da Piacenza and Fifteenth-Century Dance Music Theory: A New Musicological Approach »

14h30 : Stéphane Partiot (Université de Paris-Diderot)

« Présences de la danse dans les recueils de chansons de Bonfons et Rigaud (1548-1601) »

15h : Luc Vallat (Université de Berne)

« Mêler pour mieux vendre : les Six Gaillardes et six Pauanes avec Treze chãsons musicales parues chez Attaingnant »

15h30 : Discussion

16h : Pause

Le regard technique du chorégraphe et du danseur

Modérateur : Gautier Amiel

 16h30 : Hubert Hazebroucq (Chorégraphe, Compagnie ‘Les Corps Eloquents’ Paris)

« Mesures, passages, figures. A propos de quelques formes de composition à la Renaissance »

17h : Christine Grimaldi (Chorégraphe, Compagnie ‘Le Tracervatoire’ Bordeaux)

Démonstration avec son partenaire Jean-Charles de quelques danses de la Renaissance.

17h30 : Discussion

18h : Fin de la journée.

Samedi 6 avril

9h30 : Accueil des participants en Sorbonne, amphithéâtre Cauchy

La danse de la Renaissance vue par la postérité

Modératrice : Luisa Capodieci

 10h : Bénédicte Jarrasse (Sorbonne Université)

« La danse du XVIe siècle au prisme de l’historiographie des XVIIIe et XIXe siècles »

10h30 : Béatrice Pfister (Doctorante à l’Université de Sorbonne Nouvelle)

« Le livret du Ballet Comique de la Reine, ‘ce petit monument’ : enjeux du regard du lecteur à travers les siècles »

11h : pause

11h15 : Gerrit Berenike Heiter (Université de Vienne en Autriche)

« D’écrire et imprimer le ballet : entre ars memoria, propagation du ballet et plaisir de lecture »

11h45 : Concetta Cavallini (Université de Bari, Italie)

« Le lexique de la danse entre Italie et France dans la seconde moitié du XVIe siècle. Réflexions et pistes d’analyse »

12h15 : discussion

Le regard du censeur :

Modératrice : M.-J. Louison-Lassablière

 14h : Samuel Cuisinier-Delorme (Université de Clermont Auvergne)

« Regards de censeurs sur la danse et le danseur dans quelques traités moraux de la Renaissance anglaise »

14h30 : Matteo Leta (Université de la Sorbonne)

« ‘Car où sont ces sauts et danses lascives, là aussi est le diable’ : sorciers et démons dansants à la Renaissance »

15h : discussion

15h30 : Conclusion-synthèse (Fin du colloque vers 16h)

 

Inscription obligatoire : pour le 5 sur le site de l’IEA (https://www.paris-iea.fr/fr/), pour le 6 auprès de Gautier Amiel (gautier.amiel@yahoo.fr). 

Claude Longeon. L’humanisme forézien et la Renaissance européenne

Pionnier des études seiziémistes en France, éditeur infatigable de textes souvent rares, membre fondateur de deux sociétés seiziémistes, Renaissance Humanisme Réforme et la Société Française D’Études du Seizième siècle, le professeur Claude Longeon fut l’une des grandes figures de la recherche sur le xvie siècle.

À l’occasion du trentième anniversaire de sa mort, l’association Réforme Humanisme Renaissance souhaite rendre hommage au Professeur Claude Longeon, en proposant une journée d’étude consacrée aux principaux champs qu’il a largement contribué à défricher. Auteur de travaux fondateurs sur Étienne Dolet, Jeanne Flore, Louis de Berquin ou le théâtre au xvie siècle, Claude Longeon a nourri le souci constant d’inscrire ses recherches régionales dans les perspectives plus vastes de la Renaissance et de l’Humanisme français (Jean du Choul et le mont Pilat, Scève et la traduction des psaumes, le Forez religieux…). C’est en ce sens, qu’il a contribué à la valorisation des fonds d’incunables et de livres imprimés au xvie siècle de la Bibliothèque municipale de Saint-Étienne – et l’Institut qui portait son nom a poursuivi cette œuvre de catalogage des bibliothèques de la région (Montbrison, Roanne…). Au-delà du simple Forez, ses travaux engagent les enjeux et interrogations de l’humanisme européen, comme lorsqu’il édite et commente les lettres de Conrad Gessner au médecin et botaniste Jean Bauhin fils, alors à Lyon.

L’association Réforme Humanisme Renaissance invite ainsi les chercheurs à défendre et illustrer la vitalité actuelle des objets de recherche dont Claude Longeon fut le précurseur infatigable.

Jeudi 21 mars 2019

14h30-16h

Médiathèque centrale de Tarentaize, espace info-cinéma – 20-24 rue Jo Gouttebarge

Rencontre

Marie-Joëlle Louison-Lassablière (IHRIM) : « Le Ballet en langage forézien de Marcellin Allard (1605) : supplément à l’étude de Claude Longeon. »

Exposition

Visite guidée de l’exposition Ouvrages de la Renaissance. Écrivains originaires du Forez, par Laetitia Soubre (Médiathèque Tarentaize).

16h30-18h30

Université Jean Monnet, site Tréfilerie (salle du Conseil G.05)

Assemblée générale de l’association Renaissance Humanisme Réforme (Réservée aux membres de l’association)

Vendredi 22 mars 2019

Journée d’étude

Claude Longeon, l’humanisme forézien et la Renaissance européenne

Bibliothèque universitaire Tréfilerie – 1 rue Tréfilerie

9h00

Accueil des participants

9h15

Ouverture par Stéphane Riou, vice-président à la recherche (sous réserve)

Christelle Bahier-Porter (responsable de l’IHRIM Saint-Étienne) : Accueil

9h30

Évelyne Berriot-Salvadore (Université de Montpellier) : « Claude Longeon : les nouvelles provinces du chercheur »

Session 1 : Humanisme et interdisciplinarité

Présidente de séance : Marie-Luce Demonet (Université de Tours, CESR)

10h00

Géraldine Cazals (Université de Rouen) : « Longeon, Papon et les juristes »

10h25

Hélène Cazes (University of Victoria) : « De la Dissection aux Paradoxes, le sujet des femmes chez Charles Estienne »

10h50-11h : Questions

11h-11h15 : Pause

Session 2 : Bibliothèques d’hier et d’aujourd’hui

Président de séance : Antony McKenna (Université Jean-Monnet de Saint-Étienne)

11h15

Raphaële Mouren (Warburg Institute) : « Claude Longeon et les fonds anciens des bibliothèques et archives de Saint-Étienne, entre étude et valorisation »

11h40

Catherine Magnien-Simonin (Université de Bordeaux) : « La bibliothèque “latine” d’Antoine Du Verdier »

12h05-12h15 : Questions

Pause déjeuner

Session 3 : Les publications lyonnaises en question

Présidente de séance : Michèle Clément (Université de Lyon)

14h

Gilles Polizzi (Université de Haute Alsace) : « Le débat reste ouvert : Claude Longeon et la question de Jeanne Flore »

14h25

Sophie Astier (Bibliothèque Municipale de Marseille) : « De 1540 à 1543 : Étienne Dolet et l’amplification des Gestes »

15h05-15h20 : Pause

Session 4 : Parcours individuels, humanisme européen

Présidente de séance : Sylvie Laigneau-Fontaine (Université de Dijon)

15h20

Richard Cooper (Brasenose College, Oxford) : « Claude d’Urfé et le Forez »

15h35

Mathieu Ferrand (Université de Grenoble) : « Berquin, les Théologastres et le théâtre des étudiants (1521-1531) »

16h20 :

Élise Rajchenbach (Université Jean-Monnet de Saint-Étienne) : clôture.

Coordination:

Élise Rajchenbach (Université Jean Monnet Saint-Étienne, IHRIM – UMR 5317)

Association Renaissance Humanisme Réforme

En partenariat avec:

SFDES (Société Française d’Études sur le Seizième siècle)

Bibliothèque Universitaire Tréfilerie

Médiathèque de Tarentaiza

Ville de Saint-Étienne.

Colloque V. L. Saulnier – Le manuscrit littéraire français à la Renaissance

Sorbonne Université, Faculté des lettres, Salle des actes, les 14 et 15 mars 2019

Ce colloque est organisé par Frank LESTRINGANT (CELLF), Olivier MILLET (Sorbonne-Université, CELLF) et Sylvie LEFEVRE (Sorbonne-Université, EA 4349) avec le soutien de l’Association V. L. Saulnier, du CELLF et de l’EA 4349.

POUR TOUTE INFORMATION :
CELLF
UMR 8599 du CNRS et de Sorbonne-Université
1 rue Victor Cousin
75230 Paris cedex 05
olivier.millet@paris-sorbonne.fr
http://www.cellf.paris-sorbonne.fr/

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Giovanni Battista CAVALETTO, Psautier, 1527-1529, Ravenne, Biblioteca Classense (source : WGA).

Jeudi 14 mars

9h – Frank Lestringant et Olivier Millet. Introduction

9h30 – Cynthia J. Brown. “Le statut du manuscrit dans le projet éditorial des œuvres de Pierre Gringore”

10h15 – Louise Amazan. “Le manuscrit du Grand paragon des nouvelles nouvelles de Nicolas de Troyes, un jalon dans l’histoire des recueils de narrations facétieuses ?”

Pause

11h30 – Nathalie Dauvois. “Jean Bouchet et le manuscrit”

Déjeuner au club des enseignants

14h – Nicolae Virastau. “Littérature et astrologie à la Cour de François Ier dans quelques manuscrits de Jean Thenaud”

14h45 – Richard Cooper et Isabelle Garnier. “Histoire éditoriale et histoire des idées : nouveaux éclairages sur les manuscrits de Marguerite de Navarre”

15h30 – Daniel Fliege. “Le manuscrit 3525 de la Nationalbibliothek de Vienne : un recueil de poésies composé par Marguerite de Navarre pour Claude de Savoie ?”

Pause

16h30 – Guillaume Berthon et Jérémie Bichüe. “En partant du manuscrit BNF f. fr. 4967 : sociabilités poétiques et actualité littéraire à la fin des années 1530″

17h15 – Départ vers la Réserve des livres rares de la BnF (site François Mitterrand) où est organisée une présentation de livres à l’occasion du colloque (J.-M. Chatelain, L. Amazan)

Jeudi 15 mars

9h – Marc Smith. “Guillaume Le Gangneur (1554-1624), “excellent escripvain de nostre temps”, et sa production manuscrite”

9h45 – Vanessa Oberliessen. “Les oracles sibyllins dans les manuscrits de la Renaissance : survivance d’une tradition médiévale et contamination humaniste”

10h30 – Jean-Raymond Fanlo. “Les leçons des manuscrits d’Agrippa d’Aubigné”

11h30 – Max Engammare. “De l’imprimé au manuscrit : corrections de Théodore de Bèze dans les textes français de ses Poemata (1597-1598)”

Déjeuner au club des enseignants

14h – Paul-Victor Desarbres. “”Enfiler tout d’un train” : l’accumulation de manuscrits dans l’écriture des commentaires imprimés de Blaise de Vigenère”

14h45 – François Rouget. “Marguerite de Valois et le manuscrit inédit des Belgiques amours du sieur d’Eplimarre”

15h15 – Lisa Pochmalicki. “L’Orient dans les atlas manuscrits de la Renaissance”

Pause

16h30 – Anne-Sophie De Francheschi. “Le voyage de la Terre sainte du Sr Le Blanc, un manuscrit inédit de 1579″

17h15 – Bruna Conconi. “Les fantômes de la Bibliothèque : livres non imprimés ou non encore imprimés dans les répertoires de La Croix Du Maine et Du Verdier”

18h – Sylvie Lefèbre. Conclusion

Anthropologie sceptique et modernité

Colloque organisé à l’ENS de Lyon (site Descartes)

Organisation :
Sylvia Giocanti et Stéphane Marchand

PROGRAMME

Mercredi 13 mars

9h : accueil des participants autour d’un café (Mezzanine Descartes)

L’anthropologie sceptique et la question des mœurs : entre doute et croyance
Salle D2.020

MATINÉE
Présidence : Stéphane Marchand

9h30-10h25
Plínio JUNQUEIRA SMITH, professeur à l’Université Fédéral de São Paulo (Brésil) : « Le pyrrhonisme comme forme de vie : suivre les moeurs sans croyance »

10h30-11h25
Máté VERES, Chargé de cours à l’Universität Hamburg et à l’Université Loránd Eötvös de Budapest : « Sextus Empiricus on religious aetiology »

11h30-12h30
Nicola PANICHI, professeure à l’Ecole Normale Supérieure de Pise (Italie) : « Anthropologie et imagination de Gianfrancesco Pico à Montaigne » 

APRES-MIDI
Présidence : Pierre-François Moreau

14h-14h55
Nikolaus Egel (Université de Münster) : « La naissance du scepticisme moderne à partir de l’esprit du fidéisme. Jérôme Savonarole comme inspirateur de l’Examen vanitatis doctrinae Gentium et veritatis Christianae disciplinae de Jean-Francois Pic de la Mirandole »

15h-15h55
Barbara DE NEGRONI, professeure de khâgne au lycée Auguste Blanqui (Saint Ouen) : « Les effets des croyances : la force de l’imaginaire » (à partir du chapitre III, 11 (« Des boiteux ») des Essais de Montaigne)

16h-16h55
Gianenrico PAGANINI, Professeur à l’Université du Piémont oriental, Vercelli (Italie) : « Scepticisme, croyance et action. Descartes et les néo-académiciens »

17h-17h55
Masako TANIGAWA, chargée de recherche à la Société Japonaise de la Promotion des Sciences :« Anthropologie sceptique et croyance historique chez Bayle »

Fin de la première journée : 18h00


Jeudi 14 mars

Anthropologie sceptique et naturalisme
Salle D2.128

MATINÉE
Présidence : Sylvia Giocanti

9h30-10h25
Luiz ALVEZ EVA, professeur à l’Université Fédérale de ABC de Saõ Paulo (Brésil) : « Scepticisme et naturalisme moral chez Montaigne »

10h30-11h25
Celso MARTINS AZAR FILHO, Professeur aux Universités Fédérales Fluminense et de Rio de Janeiro (Brésil) : « « Lucrèce contre Lucrèce : la vérité des sens dans la conclusion de l’Apologie de Montaigne »

11h30-12h25
Richard BETT, professeur à l’Université Johns Hopkins, Baltimore (USA) : « Is Scepticism Natural ? Ancient and Modern Perspectives »

APRES-MIDI
Présidence : Delphine Antoine-Mahut

14h-14h55
Isabelle MOREAU, Maîtresse de conférences à l’ENS de Lyon (IHRIM) : « Paresse ou scepticisme dans l’Entretien de M. Pascal et de M. de Sacy  ?” »

15h-15h55
Claude GAUTIER, Professeur à l’ENS de Lyon (Laboratoire Triangle) : « Naturalisme ou scepticisme : retour sur la critique pragmatiste de Hume »

16h-16h55
Joëlle ZASK, maîtresse de conférences à l’Université de Provence (Aix-Marseille, IHP) : « Le problème du relativisme culturel » 

17h-17h55
Olivier TINLAND, maître de conférences à l’Université Paul Valéry (Montpellier, CRISIS) : « À quelles conditions un ironisme libéral est-il possible ? Scepticisme et politique selon Rorty »

Fin de la seconde journée : 18h


Vendredi 15 mars

Approches transversales de l’anthropologie sceptique
Salle D2.020

MATINÉE
Présidence : Claude Gautier

9h-9h55
Jacques-Louis LANTOINE, chercheur associé, ENS de Lyon (IHRIM) : « Spinoza : une anthropologie (du) sceptique ? »

10h-10h55
Delphine ANTOINE-MAHUT, professeure à l’ENS de Lyon (IHRIM) : « Scepticisme et science de l’homme chez les spiritualistes français du XIXe siècle. Le cas de Théodore Jouffroy »

11h-11h55
Sylvia GIOCANTI, MCF à l’Université de Toulouse Jean Jaurès / IHRIM-ENS de Lyon : « L’anthropologie sceptique de Montaigne dans l’anthropologie de Philippe Descola : une exception au sein du naturalisme des modernes »

12h-12h55
Raphaël KÜNSTLER, PRAG à l’Université de Toulouse-Jean Jaurès (Erraphis) : « Méta-induction pessimiste et anthropologie sceptique « »

Fin de la 3e journée : 13h00

Traductions de La Boétie

8e Rencontres Internationales La Boétie  à Sarlat
(la Canéda)

Mercredi 23 janvier

10h-12h : Intervention au Lycée Pré-de-Cordy (Laurent Gerbier)

12h30 : Accueil des participants et déjeuner

14h30 : Ouverture du colloque

14h30 – Laurent Gerbier et Olivier Guerrier : traductions, éditions, circulations

15h – Actualité de l’édition (A.-M. Cocula-Vaillières, Ch. Bardyn et M. Six, J. O’Brien et M. Magnien)

16h : Pause café

16h15-17h45 : SESSION 1

La Boétie traducteur et annotateur de Xénophon [présidence A.-M. Cocula]

16h15 – Alain Legros : La Boétie annotateur

17h – Romain Menini : La Boétie traducteur de Xénophon

18h – Présentation du livre d’Anne-Marie Cocula, Étienne de La Boétie et le destin de la Servitude Volontaire, Classiques Garnier

Jeudi 24 janvier

9h-10h30 : SESSION 2

La Boétie traducteur de Plutarque et Virgile [présidence V. Laurand]

9h –  Olivier Guerrier et Bérengère Basset : La Boétie traducteur de Plutarque

9h45 – Michèle Clément : La Boétie traducteur-poète dans le Discours de la servitude volontaire

10h30 : Pause café

10h45-12h15 : SESSION 3

Traduire et adapter La Boétie à l’époque moderne [présidence I. Vejvoda]

10h45 – John O’Brien : Pervicax iste et insanus serviendi amor : La Servitude volontaire en traduction latine

11h30 – Coralie Cicovic et Michaël Boulet : L’adaptation de la Servitude Volontaire par Charles Teste

12h30 : déjeuner

14h30-16h : SESSION 4

Traduire et adapter La Boétie aujourd’hui [présidence J. O’Brien]

14h30 – Christophe Bardyn et Marilise Six : Traduire les Poemata

15h15 – Ivan Vejvoda : Traduire la Servitude Volontaire en serbo-croate

16h : Pause café

16h30-18h30 : SESSION 5

Travaux en cours : atelier de jeunes chercheurs [présidence M. Boulet]

Discours de vérité à la Renaissance : La Boétie et alentours

(Clément Beuvier, Élise Montané, Ambre Perez-Parfait, Coralie Cicovic…)

Vendredi 25 janvier

10h-12h30 : Assemblée Générale annuelle de la SIALB

12h30 : déjeuner de clôture du colloque

Responsable :

Laurent Gerbier & Olivier Guerrier

Fleurs et jardins de poésie. Les anthologies de poésie française au XVIe siècle.

 

Colloque organisé par

Adeline Lionetto et Jean-Charles Monferran

(Sorbonne Université)

18 -19 janvier 2019

Maison de la Recherche, 28 rue Serpente, 75006 Paris

Salle D035

 

 

Comité scientifique : Concetta Cavalini, Michèle Clément, Nathalie Dauvois, Julien Goeury, Frank Lestringant, Olivier Millet et Jean Vignes.

 

 

Vendredi 18 janvier 2019

9h15 accueil

9h 45 Introduction des organisateurs

De l’anthologie et de ses marges

10h Jean Balsamo : « Les recueils italiens de rime (1545-1560) : anthologies ou recueils collectifs ? ».

10h30 Nathalie Dauvois : « Anthologies et Recueils de lieux communs, du Parnasse de Corrozet aux Marguerites poëtiques d’Aubert »

11h questions et pause

Du manuscrit à l’imprimé : la question du support et de la diffusion

11h 45 Laetitia Tabard : « Au commencement, la fin : regards croisés sur le Jardin de plaisance, premier recueil imprimé de poésie médiévale »

12h15 Marco Veneziale : « Les Fleurs de Poesie Françoise entre tradition manuscrite et imprimée »

12h 45 questions

Pratiques éditoriales

14h 30 Anne Réach-Ngô : « Un demi-siècle de “joyeuses inventions”  ? Reconfigurations éditoriales et représentativité littéraire du Thresor des joyeuses inventions du paragon de poesies (1554-1599) »

15h Alice Tacaille : « Les anthologies musicales de l’Adolescence clémentine aux Amours (1532-1552) : l’évolution des pratiques éditoriales »

15h30 questions

Compiler, organiser

16h30 Miriam Speyer : « « Rallier les Muses »… mais comment ? Dynamiques de compilation à l’issue des Guerres de religion »

17h Jean Vignes (Université Paris-Diderot) : « Une anthologie poétique en forme de recueil musical : les Chansons (1569) de Nicolas de La Grotte et leur succès. »

17h30 questions

Concert 19 heures [Sorbonne, Amphi. Guizot]. Esther Labourdette (voix) et Miguel Henry (luth) présenteront des chansons tirées du recueil de Nicolas de La Grotte, mettant en musique les plus grands poètes de la Renaissance française (Ronsard, Desportes, Baïf et d’autres).

 

Samedi 19 janvier 2019

Comparer (1)

10h Rémi Vuillemin (Université de Strasbourg) : « A propos de l’anthologie Tottel’s Miscellany »

10h30 Virginie Leroux : « Les anthologies poétiques néo-latines »

11h questions et pause

Comparer (2)

11h45 Joao Aidar : « Pour une comparaison des anthologies françaises et espagnoles »

12h 15 Enrica Zanin : « Anthologies poétiques et autres anthologies : le cas de La fleur de toute les nouvelles »

12h 45 questions

Etudes de cas

14h45 Antonin Godet : « Le Parnasse des poetes français modernes de Corrozet (1571, 1572 et 1578) »

15h 15 Ellen Delvallée : « Lectures des Rondeaux en nombre trois cent cinquante, singuliers et à tous propos (1527) »

15h 45 questions

16h30 fin du colloque

N’oubliez pas de vous inscrire auprès des organisateurs pour pouvoir assister au colloque et/ou au concert.

Contacts : adelinelionetto@hotmail.com et jcharles.monferran@free.fr

Télécharger le programme du colloque et l’affiche.

Les dictionnaires plurilingues (XVIe-XVIIIe siècles) : premier état des lieux entre France et Italie.

Journée d’études : Les dictionnaires plurilingues (XVIe-XVIIIe siècles) : premier état des lieux  entre France et Italie.

29-30 novembre 2018

Université de Toulouse-Jean Jaurès Maison de la Recherche, salle D155

Giuseppe Arcimboldo, “Le Libraire”, Skoklosters Slott, Bålsta (Stockholm), vers 1566 (source : WGA).

Organisateurs : Delphine Montoliu et Jean-Luc Nardone

Jeudi 29 novembre 2018

salle D155 13h30 Accueil des participants

14h-14h30 Jean-Luc NARDONE (Université de Toulouse-Jean Jaurès) : « Introduction : Dictionnaires plurilingues et traduction ».

14h30-15h Valentina SESTINI (Université de Messine) : « La diffusion des dictionnaires plurilingues en Italie aux XVIe et XVIIe siècles ».

Discussion

15h30-16h Anne CAYUELA (Université de Grenoble) : « Analyse paratextuelle de quelques dictionnaires plurilingues  (Calepin, Garrone, Berlaimont, Hornkens) ».

16h-16h30 Elzbieta JAMROZIK (Université de Varsovie) : « Les premiers dictionnaires plurilingues polonais ».

Discussion

Vendredi 30 novembre 2018 salle D155

9h30-10h Olivier GUERRIER (Université de Toulouse-Jean Jaurès) : « Les Trésors des Oudin ».

10h-10h30 Benedict BUONO (Université de Saint-Jacques de Compostelle) : « I dizionari plurilingui di Noël de Berlaimont e le grammatiche di italiano per ispanofoni dal Cinque al Settecento ».

10h30-11h Delphine MONTOLIU (Université de Lille) : « La fortune du vocabulaire trilingue de Lucius Cristobal Escobar dans la Sicile espagnole moderne ».

Discussion et clôture de la Journée d’études

1536-1537 Autour de Marot et des recueils collectifs : configurations du champ poétique français

Journée d’études organisée par Nathalie Dauvois (Université de Paris III-Sorbonne) et Julien Gœury (Université de Picardie Jules Verne)

Le 8 novembre 2018, à l’IEA, Hôtel de Lauzun, 17 quai d’Anjou, 75004 Paris Métro : Sully-Morland (ligne 7), Saint-Paul (ligne 1)

Les premiers recueils collectifs de Blasons anatomiques aujourd’hui conservés dans les collections publiques ont beau avoir été publiés sans noms d’auteur, leur étude éclaire la situation des principaux acteurs du champ poétique dans les années 1530-1540. En jetant un nouvel éclairage sur des figures comme celles de Victor Brodeau, Claude Chappuys, François Sagon, Eustorg de Beaulieu, J. de Vauzelles ou Charles de La Hueterie, il ne s’agit pas tant d’aller à la recherche des minores qui peuplent les recueils collectifs que d’interroger les connivences et les antagonismes qui reconfigurent le champ littéraire à la veille de l’entrée en scène de la Brigade. En revenant sur la situation de l’un d’entre eux, à partir de ses œuvres manuscrites ou imprimées en circulation, on mettra ainsi au jour la dynamique des réseaux, aussi bien géographiques, que sociologiques, poétiques ou éditoriaux, que recouvrent et que déterminent ces recueils.

Programme

9h00

Accueil et introduction Julien Gœury et Nathalie Dauvois

9h30

Jérémie Bichüe (Paris III-Sorbonne) : Stratégies individuelles et collectives à l’aube de la querelle Marot-Sagon : Protologies françoises de Charles de La Hueterie, un ‘coup d’essay’ de plus?

10h00

Sophie Astier (Aix-Marseille): François Sagon et ses réseaux. Premier essai de cartographie.

10h30 pause

11h00

Nina Mueggler (Fribourg): Victor Brodeau, secrétaire, poète et éditeur

11h30

Sandra Provini (Rouen) : Les réseaux de l’Esclave fortuné, bâtard d’Amboise, soldat et poète

 

13h00 pause déjeuner

14h00

Elsa Kammerer (Lille III-IUF) : Jean de Vauzelles et la Cour

14h30

Claire Sicard (Paris-Diderot): Les deux blasons de Saint-Gelais, à la marge des blasons anatomiques du corps féminin

15h00 pause

15h30

Elise Rajchenbach (Saint-Etienne): Entrer dans le champ : les premiers pas de Charles Fontaine dans et en marge des recueils collectifs

16h00

Julien Gœury (Amiens): La Hueterie et Beaulieu, ou comment faire fructifier   la querelle des blasonneurs

Répondants : Jean Vignes, Michèle Clément, Nathalie Dauvois, Guillaume Berthon

Vie théâtrale et vie artistique dans la France de la Renaissance (1480-1610)

Les textes et les documents français du XVIe siècle témoignent d’une intense activité théâtrale. Non seulement ils constituent une source capitale pour l’étude de la tradition médiévale (la grande majorité des farces est par exemple conservée dans des écrits du XVIe siècle), mais ils révèlent plusieurs expérimentations à la croisée d’influences européennes : création d’un théâtre à l’antique, développement de formes d’inspiration italienne, initiatives commerciales, évolution du statut du comédien, etc.
Or cette vie théâtrale entretient des liens étroits avec de nombreuses oeuvres artistiques contemporaines. Comme l’ont montré Émile Mâle et les travaux parfois opposés qu’il a suscités, représentations théâtrales et arts visuels s’influencent réciproquement ; l’installation des comédiens italiens donne naissance au genre du portrait d’acteurs et introduit comme ailleurs en Europe de nouveaux motifs décoratifs.
À l’occasion de la publication de l’ouvrage Le théâtre à Paris au XVIe siècle de Guy-Michel Leproux (Institut d’histoire de Paris, 2017) et de la présentation de l’exposition Pathelin, Cléopâtre, Arlequin : le théâtre dans la France de la Renaissance (musée national de la Renaissance, château d’Écouen, 17 octobre 2018 – 29 janvier 2019), cette après-midi d’étude propose donc de faire dialoguer les approches littéraires, historiques et esthétiques. Cela permettrait non seulement de mieux comprendre le langage dramatique renaissant et les représentations artistiques qui y sont associées, mais aussi d’envisager le fonctionnement proprement « intermédiatique » du phénomène théâtral et d’explorer ses processus de création et d’interprétation.

L’après-midi d’étude sera suivie de la représentation dans le Grand Auditorium de Cléopâtre captive (1553) d’Étienne Jodelle, compagnie Oghma, mise en scène Charles di Meglio.

Programme

Ouverture
14h Michel Hochmann, directeur d’études, École Pratique des Hautes Études
Les portraits de comédiens à Venise dans la première moitié du XVIe siècle

Échanges

14h45 Olivier Halévy, maître de conférences, Université Paris 3 – Sorbonne nouvelle
Invention dramatique et invention graphique : les gravures d’Arlequin du Recueil Fossard

Échanges

15h30 Guy-Michel Leproux, directeur d’études, École Pratique des Hautes Études
Les tableaux de comédiens produits à Paris dans la seconde moitié du XVIe siècle

16h15 Astrid Castres, post-doctorante du LabEx Hastec (centre Jean-Mabillon)
« En ce temps-là, les comédiens louoient des habits à la friperie ; ils étoient vêtus infâmement, et ne savoient ce qu’ils faisoient » : les costumes de théâtre et le commerce de vêtements à Paris au XVIe siècle

Échanges

16h45 Nina Hugot, agrégée de lettres modernes, doctorante

Cette après-midi d’étude est suivie d’une représentation théâtrale
Cléopâtre Captive d’Etienne Jodelle à 18h30-20h (Grand auditorium)

Spectacle Cléopâtre Captive d’Étienne Jodelle (1553)

La Bibliothèque nationale de France et le Musée national de la Renaissance à Ecouen rendent hommage à Etienne Jodelle, auteur salué comme le restaurateur du théâtre antique en France, à travers le spectacle Cléopâtre captive, création de la Compagnie Oghma.
Représentée à Paris en février 1553 devant le roi Henri II, Cléopâtre Captive est la première tragédie à l’antique écrite en français. Elle met en scène les dernières heures de la reine Cléopâtre.

Alexandrie, après la mort de Marc-Antoine défait par Octavien (le futur empereur Auguste). L’Ombre d’Antoine vient rendre visite à Cléopâtre pour la pousser au suicide afin d’empêcher qu’elle ne soit faite prisonnière à Rome et pour que les deux amants soient réunis dans la mort.

Par la Compagnie Oghma, fondée en 2006 par Charles Di Meglio.
Avec Julia de Gasquet, Ulysse Robin, Manuel Weber, Christine Narovitch, Florence Beillacou, Elsa Dupuy, Romaric Olarte, Charles Di Meglio

Marie-Françoise Bloch : création musicale et lirone
Olivier Halévy : assistant à la dramaturgie
Timothée Mouton : assistant de production
Lauren Allen : stage management
Ivan Kamenarovic : assistant à la mise en scène
Charles Di Meglio : costumes et mise en scène

Durée : 1h30

Création par la Compagnie Oghma co-produite avec la BnF et le Musée national de la Renaissance à Ecouen et avec le soutien du Conseil départemental de la Dordogne et de la ville d’Auriac-du-Périgord.
Spectacle proposé en clôture de la journée d’étude, Vie théâtrale et vie artistique dans la France de la Renaissance (1480-1610).

Comité d’organisation

Muriel Barbier, conservateur du patrimoine, musée national de la Renaissance-château d’Écouen ; Olivier Halévy, maître de conférences, Université Paris 3 – Sorbonne nouvelle ; Guy-Michel Leproux, directeur d’études, École Pratique des Hautes Études.

Comité scientifique

Le comité d’organisation ainsi que Thierry Crépin-Leblond, directeur du musée national de la Renaissance-château d’Écouen et Darwin Smith, directeur de recherche, CNRS (Lamop).

Informations pratiques

  • Quand ? 22 novembre 2018, 14h-17h30
  • Comment ? Entrée libre