Archives de catégorie : Colloques

Postures ventriloques, Montréal, 15-17 juin 2022

Postures ventriloques (XVe-XVIIIe siècles)

Montréal, 15-17 juin 2022

4e Colloque international transversal du CIREM 16/18 (Centre interuniversitaire de recherche sur la première modernité XVIe – XVIIIe siècles)

Organisé par Diane Desrosiers et Roxanne Roy

Depuis la plus haute Antiquité grecque et latine et à travers tout le Moyen Âge, les historien.ne.s, philosophes, littéraires et artistes ont mis en scène des personæ féminines et leur ont donné une voix. Qu’elles relèvent de l’ethos de l’amante éplorée (pensons aux poésies de Sapho ou aux Héroïdes d’Ovide), de la femme cruelle, de la jeune fille chaste et pure ou de la vieille d’origine modeste, ces « voix » féminines modulées à la première personne présentent une grande diversité d’ethe.

Si on retrouve bien évidemment ces mêmes « voix » dans l’histoire, la littérature et les arts d’Ancien Régime, les bouleversements socioculturels importants que connaît la première modernité (XVe–XVIIIe siècles) et qui amènent une transformation radicale du rapport des femmes à la culture ont entraîné une modification profonde des enjeux et modalités qui entourent la prise de parole des femmes. Le 4e colloque du CIREM 16/18 vise à préciser la nature et l’ampleur de cette modification dans la construction du genre.

Télécharger le programme du colloque.

Nouvelles et exemplarité, 19-21 mai 2022

Nouvelles et exemplarité. Pour une éthique de la nouvelle dans l’Europe de la Première Modernité

19-21 mai 2022

Colloque international à l’Université de Strasbourg

Ce colloque réunit des spécialistes internationaux de la nouvelle et du récit bref européen. L’objectif est d’interroger les enjeux et les impensés éthiques de la pratique conteuse tels qu’ils s’expriment dans les recueils de nouvelles composés, traduits, compilés dans l’espace européen de la Renaissance et de l’Âge classique.

Il s’agira de poser les jalons d’une histoire de l’exemplarité de la nouvelle dans la Première Modernité, en empruntant aux outils et aux apports de la philologie, de l’histoire de la lecture, de la poétique et de la littérature comparée (études de réception en particulier).

Ce colloque est le fruit d’une collaboration entre l’université de Strasbourg, l’Università degli Studi dell’Aquila et l’IHRIM-Clermont-Ferrand.

Organisation : Valeria MEROLA (Università dell’Aquila), Teresa NOCITA (Università dell’Aquila), Nora VIET (Université Clermont-Auvergne, IHRIM), Enrica ZANIN (Unistra, IUF).

Contacts : Enrica Zanin (ezanin@unistra.fr) et Nora Viet (nora.viet@uca.fr)

Lieux : Bibliothèque Nationale Universitaire – 6 place de la République et Université de Strasbourg – Bâtiment Lebel – Salle Guy Ourisson Visuel, Johannes Pauli, Schimpff und Ernst, Augsburg, 1534, BSB München – IHRIM – Florence Poncet.

Télécharger le programme du colloque.

Animal et portrait à la Renaissance, 16-17 mai 2022

Le colloque « Animal et portrait à la Renaissance. De bestiae dignitate » aura lieu les 16 et 17 mai prochains, en partenariat avec le musée de la Chasse et de la Nature, le Musée national de la Renaissance d’Écouen et l’IRCL (CNRS UMR 5186).

Chacune des institutions partenaires a d’ores-et-déjà posté les informations relatives à l’événement sur son site.

Le musée de la Chasse et de la Nature (Paris), pour le lundi 16 mai 2022 :

https://www.chassenature.org/rendez-vous/animal-et-portrait-a-la-renaissance-de-bestiae-dignitate

Le musée national de la Renaissance-château d’Écouen, pour le mardi 17 mai 2022 :

https://musee-renaissance.fr/agenda/evenement/colloque-animal-et-portrait-la-renaissance

Sur le site de ce dernier, vous trouverez un lien permettant de réserver gratuitement les places pour les auditeurs.

Télécharger le Programme du colloque.

« La meilleure défense, c’est l’attaque ? » Du Bellay polémiste

“La meilleure défense, c’est l’attaque ?”

Du Bellay polémiste dans La Deffence et illustration de la langue françoyse... et ailleurs

Angers, 18-20 mai 2022

Le cinquième centenaire de la naissance de Joachim Du Bellay (1522-1560) est l’occasion pour les universités d’Angers (CIRPaLL), de Tours (CESR) et de Paris (CERILAC) de s’associer pour inviter les spécialistes de la poésie de la Renaissance à venir échanger sur la base des découvertes qui ont permis de faire évoluer depuis le siècle dernier notre connaissance de sa vie, de son œuvre, et de son rôle au service de la promotion de la langue française.

Depuis l’important colloque international organisé en 1989 à Angers, les programmes des agrégations de lettres de 1995 et de 2008 (où plusieurs recueils de Du Bellay ont été mis à l’honneur), de nouvelles éditions de ses textes et les recherches récentes autour de l’œuvre de Jean Du Bellay ont contribué à renouveler en profondeur notre lecture du poète angevin. Le temps semble venu de faire le point sur ces avancées et sur les travaux en cours des jeunes chercheurs passionnés par la poésie de Du Bellay.

C’est une vision en demi-teinte de Du Bellay qu’ont imposée tour à tour Henri Chamard, Gustave Lanson et le manuel de Lagarde et Michard au milieu du siècle dernier : celle d’un poète fragile, accablé par le destin. Au-delà de cette image trop convenue d’un Du Bellay mélancolique, condamné par le sort à ressasser de stériles regrets, et qui ne serait jamais meilleur que dans la plainte élégiaque où s’exprimerait son véritable génie, ne faut-il pas rendre à Du Bellay l’énergie combative qui fut la sienne, pour parler d’un poète qui voulut toujours faire de la langue une arme ? C’est dans cette perspective revigorante qu’on se propose de relire aussi bien son œuvre linguistique que sa poésie. On aimerait ainsi se demander dans quelle mesure le caractère éminemment agressif ou mordant de La Deffence et illustration de la langue françoyse programme l’œuvre à venir.

Grâce aux éditions savantes de La Deffence offertes par Jean- Charles Monferran (2001) puis par Francis Goyet et Olivier Millet (2003), mais aussi à la lumière des travaux récents sur la théorie de la polémique (L. Albert et L. Nicolas, Rhétorique et polémique, 2010), il semble possible de faire à nouveau le point sur la dimension belliqueuse du traité et de rouvrir le dossier de la « Querelle de la Deffence ». On s’intéressera aux cibles nombreuses du traité (qui s’avère plutôt un pamphlet tous azimuts), aux moyens de la controverse, à ses visées, à ses sources et modèles, comme à sa qualité rhétorique. Au-delà de La Deffence, la prise en compte de la dimension souvent agressive de la poétique bellayenne ouvre un très large champ de réflexion.

Programme du colloque

Colloque “Secrétaires écrivains en France (XVIe-XVIIe siècle)”

Secrétaires écrivains en France (XVIe-XVIIe siècle)

Colloque annuel de l’association V.-L. Saulnier

7-8 avril 2022

Lieu : Sorbonne, salle des Actes

Equipe d’organisation :

Delphine Amstutz, maîtresse de conférences, littérature, Sorbonne Université, CELLF

Paul-Victor Desarbres, maître de conférences, littérature, Sorbonne Université, CELLF

Nicolas Schapira, professeur, histoire moderne, Université de Nanterre, Centre d’histoire des Sociétés médiévales et modernes – Mémo

Claire Sicard, maîtresse de conférences, littérature, Université de Tours, CESR

Programme

Jeudi 7 avril

9h00 accueil des participants (Jean-Charles Monferran, président de l’association Saulnier)

9h15 Introduction par les organisateurs

Les secrétaires poètes et la cour de France

9h30 Nina Mueggler (Université de Fribourg), « Les secrétaires dans l’arène : la querelle Marot-Sagon »

10h Adeline Lionetto (Sorbonne Université), « Les secrétaires, petites mains de la fête ? »

L’auteur et ses secondes mains

11h45 Jean Balsamo (Université de Reims), « L’autographie de Montaigne: le Journal du voyage en Italie et l’autorité discrète du secrétaire »

12h15 Max Engammare (Institut d’histoire de la Réformation, Genève), « La fabrique Calvin. Stratégies et ateliers de production livresque du Réformateur »

Manuscrits de secrétaire

14h30 Rosanna Gorris (Université de Vérone), « Louis des Moulins de Rochefort, secrétaire, poète et médecin de Madame, entre Turin et Bale »

15h Mathilde Bombart (Université Versailles Saint-Quentin), « Papiers de secrétaire : les “portefeuilles du docteur Valant” »

16h Claire Sicard (Université de Tours, CESR), « ‘Que ce froid moleste et indigne/Ne gele les nez et la vigne.’ Saint-Gelais dans le secret du badinage entre les filles de Madame et Jean Cavenac de la Vigne, ambassadeur à Constantinople (décembre 1557) »

Vendredi 8 avril

Secrétaires, secret et politique

9h Damien Fontvieille (Sorbonne Université/professeur agrégé), « Les secrétaires d’Etat et les cercles littéraires à la Renaissance. Secrétaires humanistes et/ou professionnels du politique ? »

9h30 Maxim Boyko (Sorbonne Université/Université de Neuchâtel), « Denis Charpentier (v.1580-1647), secrétaire de Richelieu : homme de plume, homme de main, homme de confiance »

10h Gábor Förköli (Académie polonaise des sciences), « Compétence d’auteur et accès aux secrets : Jean de Silhon comme secrétaire »

Les secrétaires à l’œuvre

11h15 Cristina Panzera (Université de Bordeaux), « Du Tronchet et Bernardo Tasso »

11h45 Paul-Victor Desarbres (Sorbonne Université), « Le secrétaire et l’Encyclie : Guy Le Fèvre de La Boderie »

Carrières de secrétaires

14h Jean-Pierre Cavaillé (Université Toulouse Le Mirail), « Louis Machon, l’itinéraire d’un secrétaire dégradé »

14h30 Boris Donné (Université d’Avignon), « Pellisson ou la passion du secrétariat »

15h30 Delphine Amstutz (Sorbonne Université), « Jean-Louis Guez de Balzac ou le secrétaire manqué »

16h Conclusions : Nicolas Schapira (Université de Nanterre)

Télécharger le programme du colloque

“Chanter sur l’air de …” [en ligne] 11-12 janvier 2022

 

Colloque entièrement en ligne,  sur ZOOM grâce aux liens disponibles à cette adresse :

PROG-COLL-CHANTER-2022-JANV.pdf (hypotheses.org)

 

 

Mardi 11 janvier 2022

 

9h Accueil

9h15 Marlène Belly

10h Présentation de la base Coirault (Mélodies en vogue au XVIIIe siècle, le répertoire des timbres de Patrice Coirault. Révisé, organisé et complété par Georges Delarue et Marlène Belly, Paris, éd. BnF, 2020) avec Marlène Belly

10h45 Présentation de la nouvelle base Trésor des Chansons Françaises (TCF) XVI-XVII avec Gilles Demonet, Alice Tacaille, Pamela Zuker, Tatiana Debbagi Baranova, Stéphane Partiot, Karine Abiven

Discussion et pause
Session 6a – Chanter en temps de guerre

Modératrice : Adeline Lionetto

11h30 Anne Piejus

Conquêtes et prises de ville en chansons, xviie-xviiie siècles. De la métaphore sexuelle comme écriture de l’histoire

12h Éric Sauda

Réécriture de chansons au Front de la Grande Guerre

Discussion et déjeuner

 

Session 6b – Chanter en temps de guerre. Seconde guerre mondiale

Modérateur : Benjamin Pintiaux

14h Marie-Hélène Benoit-Otis & Cécile Quesney

Résister « sur l’air de ». Les chansons d’« Yvonne du Cherche-Midi » dans les prisons françaises et allemandes (1941-1944)

14h30 Déborah Livet

Le folklore de la Résistance : chanter sur un air connu pendant l’Occupation

15h Élise Petit

« Les voix des Lager » : Fonctions et enjeux des répertoires parodiques dans la création musicale concentrationnaire

Discussion et pause Session 7 – Cabarets

Modérateur : Bertrand Porot

16h Michela Landi

Mélodies vagabondes : des chants saint-simoniens aux chansons du Chat noir

16h30 Nils Couturier

« Le temps des crises » : timbres et intertextualité comique dans la chanson fin-de-siècle

Discussion

18h30 Concert avec Arnaud et Pernelle Marzorati 20h Dîner

Mercredi 12 janvier 2022 – Chanter les combats

 

Modératrice : Judith le Blanc

9h Karine Abiven & Miriam Speyer

Vers à (ne pas) chanter : étude stylistique de quelques « tubes » du premier xviie siècle

9h30 Jonathan Thomas

À propos de quelques usages politiques du « Chanter sur… »

10h Raphaëlle Legrand

Vingt ans de création de chansons féministes « sur l’air de » : les Voix rebelles

Discussion et pause
Session 9a – Timbres et genres musicaux. Usages du vaudeville

Modératrice : Raphaëlle Legrand

11h Bertrand Porot

Le vaudeville comme paradigme compositionnel

11h30 Julien Le Goff

La pratique du vaudeville dans les opéras-comiques d’Alexis Piron (1722-1752)

12h Benjamin Pintiaux

Timbres et pots-pourris dans les spectacles du boulevard du Temple (1759-1800)

Discussion et déjeuner

 

Session 9b – Timbres et genres musicaux à travers l’Europe

Modératrice : Séverine Delahaye-Grelois

14h Hugo Rodriguez

Connivence sociale et distance émotionnelle : la double fonction des timbres musicaux dans les revues théâtrales en Belgique au xixe siècle

14h30 Pénélope Patrix

Le « fado choradinho » (« fado larmoyant ») : paroles, musique et timbre dans les premiers fados portugais au xixe siècle

15h Tommaso Sabbatini

Airs connus et musique d’opérette dans la féérie parisienne après 1864

Discussion et pause
Session 9c – Timbres et genres musicaux. Goguettes

Modérateur : Romain Benini

16h Martine Groccia

Les goguettes au temps béni de la pandémie

16h30 « Mais c’est quoi une goguette ? »

table ronde sur les goguettes, échos de l’air du temps
animée par Judith le Blanc, avec Romain Benini, Annie Legouhy & Patrice Mercier

Contact :
Jean Vignes – jean.vignes@u-paris.fr

Plus d’informations – airdutemps.hypotheses.org

 

organisé par :

Marlène Belly (Criham – U. Poitiers)
Judith le Blanc (CÉRÉdI – U. Rouen – CNRS, CESR-CMBV) Bertrand Porot (CERHIC – U. Reims)
Claire Sicard (CESR – U. Tours)
Alice Tacaille (IreMus – Sorbonne Université)
Jean Vignes (Cérilac – U. Paris)

 

La célébration des Illustres en Europe, 25-26 novembre [en ligne]

La célébration des Illustres en Europe (1580-1750) : vers un nouveau paradigme?

Celebrating the Illustrious in Europe, (1580–1750): Towards a New Paradigm?

 

Online, 25–26 November 2021

Colloque organisé conjointement par l’UNIL (Section d’Histoire de l’art) et par l’Université de Bourgogne (LIR3S CNRS UMR 7366) avec le concours de la Conférence universitaire de Suisse occidentale (CUSO)

Le colloque se propose d’explorer une partie des productions biographiques d’une période usqu’alors peu étudiée sous cet angle. Les deux journées ont pour objectif de mieux comprendre comment se transformèrent, entre 1580 et 1750, les modes de célébration de la gloire des illustres, tant par l’écrit que par l’image, en tenant compte de l’ensemble des médiums que constituent le livre, l’estampe, la peinture, la sculpture ou encore la médaille.

Organisation
• Antoine Gallay (Université de Tel Aviv – The Cohn Institute), antgallay@hotmail.com
• Carla Julie (Université de Lausanne – Université de Bourgogne), carla.julie@unil.ch
• Matthieu Lett (Université de Bourgogne – LIR3S), matthieu.lett@u-bourgogne.fr

Comité scientifique
• Jan Blanc, professeur d’histoire de l’art de la période moderne (Université de Genève)
• Estelle Doudet, professeure de littérature française (Université de Lausanne)
• Laurence Giavarini, maîtresse de conférences HDR en littérature des XVIe et XVIIe siècles (Université de Bourgogne – LIR3S)
• Christian Michel, professeur d’histoire de l’art de la période moderne (Université de Lausanne)
• Frédéric Tinguely, professeur de littérature française (Université de Genève)

Lien du colloque:
https://unil.zoom.us/j/92708025500
ID de réunion : 927 0802 5500

J E U D I ,  2 5  N O V E M B R E  2 0 2 1

9.15  Accueil

9.30  Introduction
• Antoine Gallay, Carla Julie, Matthieu Lett

10.00  Session 1: Nouveaux Illustres
Président de séance : Matthieu Lett
• Rémi Jimenes (Université de Tours) et Estelle Leutrat (Université Rennes 2) — Gabriel-Michel de La Rochemaillet, Jean Le Clerc et Les pourtraicts de plusieurs hommes illustres qui ont flory en France depuis l’an 1500
• Paula Almeida Mendes (CITCEM – Université de Porto) — Les ‘femmes illustres’: représentations littéraires et culturelles au Portugal, XVIe–XVIIIe siècles
• Malcolm Baker (University of California, Riverside) — How did images make modern authors illustrious?

12.30  Pause déjeuner

14.00  Session 2: Nouveaux Régimes de Célébration
Président de séance : Frédéric Tinguely
• Marion Deschamp (Université de Lorraine) — En être, ou pas. Conversions, redéfinitions et exclusions de l’économie des grandeurs dans les recueils protestants d’hommes illustres, XVIe– XVIIe siècles
• Pascale Cugy (Université Rennes 2) — Le monde du spectacle dans les portraits en mode parisiens (1690–1710) : à propos de la célébration gravée de quelques noms de la Comédie-Française et de l’Opéra
• Sophie-Luise Mävers (Universität zu Köln) — A faceless gallery of illustrious scientists and artists? Sébastien Leclerc’s orchestration of an institutional utopia
• François Lavie (Université Paris 8) — Recueillir les bons mots des « personnes illustres » dans la France moderne : pratiques de compilation et célébration de l’esprit des grands hommes, 1680–1750

V E N D R E D I ,  2 6  N O V E M B R E  2 0 2 1

9.30  Session 3: Desseins Politiques
Président de séance : Laurence Giavarini
• Stanis Perez (Maison des sciences de l’homme Paris-Nord) — La Gallerie des femmes fortes : de la collection historiographique au miroir politique
• Margaux Prugnier (Université Paris Nanterre) — De la célébration des Grands à celle des Lorrains : les œuvres de Dom Calmet (1672–1757) au gré des évolutions de la France de la première moitié du XVIIIe siècle
• Craig Hanson (Calvin University, Grand Rapids) — Thomas Birch’s Heads of Illustrious Persons (1743–1751). Collecting Art, Collecting National Histories

12.00  Pause déjeuner

13.30  Session 4: De la Collection à la Célébration
Président de séance : Antoine Gallay
• Clarisse Evrard (Université de Lille) — Regard d’un illustre sur ses pairs : l’Armamentarium Heroicum, de la collection d’armures au théâtre de papier
• Carla Julie (Université de Lausanne – Université de Bourgogne) — Curieux d’estampes et Illustres dans la France du XVIIe siècle : autour de Michel de Marolles
• Maxime Martignon (Université Paris Nanterre) — Choisir les Illustres : Michel Bégon et le projet biographique

16.00  Conclusion
• Christian Michel (Université de Lausanne)

Couleurs et pigments dans l’art de la Renaissance en Europe. Rome, 18-20 novembre 2021

Couleurs et pigments dans l’art de la Renaissance en Europe

 

 

Académie de France à Rome – Villa Médicis  École française de Rome
colloque international
18-20 novembre 2021

ORGANISATEURS :

Francesca Alberti, Académie de France
à Rome – Villa Médicis

Michel Hochmann ; Guy-Michel Leproux ; Audrey Nassieu Maupas, École pratique des Hautes Études, PSL

Ce colloque vient clore le programme de recherche pluriannuel intitulé Pictor, qui rassemble une équipe de chercheurs français, suisses, italiens, espagnols et belges pour étudier, dans une approche comparatiste, le métier de peintre en Europe au XVIe siècle.

Après plusieurs journées d’études consacrées à la population des peintres, à la réglementation, à la formation, aux savoirs, méthodes et techniques, lors de cette rencontre il sera question des matériaux et des pigments utilisés en peinture, mais aussi dans d’autres arts figurés (tapisseries, vitraux…). L’étude de la matérialité des œuvres est un domaine en plein essor depuis quelques années, qui ouvre de nouvelles perspectives grâce à la collaboration entre historiens, scientifiques et restaurateurs.

Le colloque offrira l’occasion de confronter les données des analyses scientifiques avec celles offertes par l’étude des sources (archives, livres de recettes et traités).

Programme à consulter Ici.

Colloque Noël du Fail, 7-8 juillet 2021 [en ligne]

Un écrivain facétieux au Parlement de Bretagne Noël du Fail,
seigneur de La Hérissaye, 1520-2020

 

 

Colloque international en ligne
7 et 8 juillet 2021 – Université de Rennes

 

Accès libre sur inscription à l’adresse suivante : contact@colloquenoeldufailrennes2021.fr

 

Organisateurs :

Emmanuel Buron (Université de Rennes)

Bruno Méniel (Université de Nantes)

Marie-Claire Thomine (Université de Lille)

 

Centres de recherche partenaires :

CELLAM, HCA et TEMPORA (Université de Rennes)
L’AMo (Université de Nantes), ALITHILA (Université de Lille).
En partenariat avec l’Association des Amis de Noël du Fail
Sous le patronage de la S.F.D.E.S (Société Française d’Étude du Seizième Siècle)

Comité scientifique :

Jean-Claude Arnould (Université de Rouen)

Emmanuel Buron (Université de Rennes)
Christine Ferlampin-Acher (Université de Rennes)
Xavier Godin (Université de Nantes)
Estelle Leutrat (Université de Rennes)
Philippe Hamon (Université de Rennes)
Bruno Méniel (Université de Nantes)
Marie-Claire Thomine (Université de Lille)
Malcolm Walsby (Université de Lyon, ENSSIB).

France 1600, 25-26 mai [en ligne]

[En ligne] France 1600. Actualité de la recherche et nouvelles perspectives en histoire de l’art.

 

 

25 et 26 mai

Institut National d’Histoire de l’Art

 

 

Ces journées d’étude, organisées dans le cadre du « recensement de la peinture française du XVIe siècle » mené par l’Institut national d’histoire de l’art et versé sur la base AGORHA, en collaboration avec le musée du Louvre, ont pour objectif d’offrir une synthèse des savoirs et de communiquer sur les nouvelles pistes de la recherche récente. Elles exploreront, sur la période charnière des années 1580-1620, entre Renaissance et Grand Siècle, les modalités de la création artistique dans le milieu de cour, mais aussi dans les foyers régionaux aujourd’hui en pleine redécouverte. Ces journées seront l’occasion d’évoquer la condition sociale des artistes, les modalités de la commande, la diffusion des modèles et des motifs en France et les questions liées à la restauration et à la conservation des œuvres de cette époque, à travers plusieurs études de cas.

Soutenu par la Fondation des sciences du patrimoine
___

 

Comité scientifque

Geneviève Bresc-Bautier (musée du Louvre)
Thierry Crépin-Leblond (musée national de la Renaissance, Écouen)
Isabelle Dubois-Brinkmann (INHA)
Guy-Michel Leproux (EPHE)
Emmanuel Lurin (Université Paris-Sorbonne, centre André Chastel),
Audrey Nassieu Maupas (EPHE)
Vladimir Nestorov (INHA)
Cécile Scailliérez (musée du Louvre)
Vanessa Selbach (BnF)
___

 

Intervenants

Oriane Beaufils (musée national du château de Fontainebleau)
Camille Charbonnier (université Bordeaux-Montaigne)
Dominique Cordellier (musée du Louvre)
Romain Courrier (université Franche-Comté)
Cécile Dupré (musée d’Art Roger-Quilliot, Clermont-Ferrand)
Étienne Faisant (université Paris-Nanterre)
Virginie Guffroy (École du Louvre)
Jessy Jouan (université de Nantes)
Guillaume Kazerouni (musée des Beaux-Arts de Rennes)
Camille Larraz (université de Genève)
Blanche Llaurens (université de Poitiers)
Hélène Lebedel-Carbonnel (Drac Centre-Val de Loire)
Estelle Leutrat (université Rennes 2)
Antonin Liatard (INHA)
Emmanuel Lurin (Sorbonne Université, centre André-Chastel)
Jane MacAvock (chercheur indépendant)
Xavier Pagazani (université Bordeaux-Montaigne)
Jacopo Ranzani (INHA)
Nicolas Sainte Fare Garnot (ancien conservateur du musée Jacquemart-André)
Vanessa Selbach (BnF)
Camille Serchuk (université de Connecticut Sud)
Juliette Souperbie (université Toulouse-Jean Jaurès)
Guennola Thivolle (CAOA, Allier)
Nicolas Trotin (EPHE)
Yann Vaxelaire (Ville de Nancy)
Alexandra Zvereva (musée municipal de Saint-Germain-en-Laye)

Programme

 

25 et 26 mai 2021

Institut national d’histoire de l’art (INHA)

 

 

Femme et folie sous l’Ancien Régime. Colloque de la SIÉFAR

Femme et folie sous l’Ancien Régime

Colloque de la SIÉFAR 

25-26 mars 2021 (en ligne)

 

 

Comité d’organisation :
Marianne Closson (Université d’Artois/SIEFAR)
Nathalie Grande (Université de Nantes/SIEFAR)
Claudine Nédelec (Université d’Artois/SIEFAR)
Ghislain Tranié (Centre Roland Mousnier/SIEFAR)

 

Inscriptions : colloque.siefar@gmail.com
Session 1 : Les folles de Dieu / jeudi 25 mars 9h15-12h30
Session 2 : Les folles en littérature / de littérature jeudi 25 mars 14h-17h
Session 3 : La chasse aux folles / vendredi 26 mars 9h-12h30
Assemblée générale de la SIÉFAR vendredi 26 mars 13h30-14h30
Session 4 : De la satire à la répression / vendredi 26 mars 14h30-17h30
Programme détaillé: Femme et folie, SIEFAR 2021

Autour de la quantité syllabique (16e-18e siècles)

Colloque 18-19 mars 2021, Université Grenoble-Alpes

 

Autour de la quantité syllabique

(16e-18e siècles)

 

 

Jeudi 18 mars

14h, Mot d’accueil par Stéphane Macé, directeur du centre RARE (UMR Litt&Arts) Introduction par Sophie Hache, organisatrice du colloque

PROSODIE ET MUSIQUE

Président de séance, Jean Vignes (Université de Paris)

14h15, Olivier Bettens (Cossonay, Suisse)
« Prosodie du français aux 16e et 17e siècles : le point de vue du grammairien contre celui du musicien-poète. »

14h45, Isabelle His (Université de Poitiers)
« La prosodie de l’air strophique et le problème de la première strophe (fin 16e et début 17e siècles). »

15h15, Discussion et pause

INSPIRATIONS LINGUISTIQUES

Président de séance, Francis Goyet (Université Grenobles-Alpes)

15h45, Jean Duron (Centre de Musique Baroque de Versailles)
«La quantité syllabique dans les paroles de musique de Perrin (1620-1675): inspirations française, latine, et hébraïque. »

16h15, Carole Boidin (Université Paris-Nanterre)
« “L’invention de la vraye quantité de nos Syllabes” chez les Arabes : la tentative de Pierre Vattier, 1660. »

 

Vendredi 19 mars

ENSEIGNEMENT, MANUELS ET DICTIONNAIRES

Président de séance, Stéphane Macé (Université Grenobles-Alpes)

9h, Claire Fourquet-Gracieux (Université Paris-Est Créteil) «

9h30, Aline Smeesters (Université catholique de Louvain, Belgique)
« L’enseignement de la prosodie latine dans les collèges jésuites du 17e siècle. »

10h, Claudia Schweitzer (Université Montpellier 3)
«La prosodie de l’abbé d’Olivet: nouveau ou ancien regard sur la quantité syllabique au 18e siècle ? »

10h30, Discussion et pause

LE SENTIMENT DE LA LANGUE

Présidente de séance, Agnès Steuckardt (Université Montpellier 3)

11h, Juliette Lormier (Université de Lille)
« La langue appesantie : une question de perception ? Le sentiment de la quantité dans l’analyse des vers mesurés français (1549-1602).»

11h30, Sophie Hache (Université de Lille / Université Grenoble-Alpes)
« Comment concevoir la langue française sans les quantités syllabiques ? Oreille et parti pris, aux 17e et 18e siècles. »

12h Discussion et fin du colloque

Le colloque aura lieu en visioconférence, le lien sera transmis, à la demande, par Sophie Hache.

Contact : sophie.hache@univ-lille.fr