Tous les articles par Estelle Leutrat

Ecriture de la biographie : des vies du xvie siècle, 12 mai 2022

Le C.A. et la Présidente de la Société Française d’Etude du Seizième Siècle ont le plaisir de vous convier à une table ronde autour de l’écriture de la biographie : “Des vies du seizième siècle”.

 

Cette table ronde aura lieu le jeudi 12 mai, à 18 heures, dans la salle de lecture de la Bibliothèque Mazarine.

 
Y participeront :
– Alexandra DANET (Charles Quint : un rêve impérial pour l’Europe, Paris, Perrin, 2022, co-écrit avec Juan Carlos D’AMICO) 
– Aubrée DAVID-CHAPY (Anne de France. Régner au féminin, Paris, Passés composés, à paraître en mai 2022)
– Patricia EICHEL-LOJKINE (Marguerite de Navarre, Paris, Perrin, coll. « Biographies », 2021).
– Mireille HUCHON (Rabelais, Paris, Gallimard, coll. NRF Biographies, 2011, Prix 2012 de la Biographie de l’Académie française ; Nostradamus, Paris, Gallimard, coll. NRF Biographies, 2021)

Une danse s’achève dans “L’harmonie dans l’univers”. Hommage à Margaret McGowan

Une danse s’achève dans « L’Harmonie dans l’univers ».

Hommage à Margaret McGowan (1931-2022)

 

 

Une grande dame de la Renaissance française s’est éteinte le 16 mars dernier. Margaret McGowan était une spécialiste internationalement reconnue de l’art de la danse et des fêtes de cour aux XVIe et XVIIe siècles. Elle fut l’élève de Frances Yates avec laquelle elle soutint sa thèse au Warburg Institute de Londres, dont elle présida plus tard l’Advisory Council.

De 1964 à sa retraite, elle fut professeur à l’Université du Sussex où elle exerça plusieurs responsabilités : Dean of the School of European Studies, Pro-Vice-Chancellor, Deputy Vice Chancellor. Elle fut également fellow à la Royal Society of Arts, présidente du Early Dance Circle et co-directrice de la Society of European Festival Research de l’Université de Warwick.

Membre de la British Academy et Chevalier de l’Order of the British Empire depuis 1998, elle fut nommée Chevalier dans l’Ordre des Arts et des Lettres en 2020. La cérémonie qui avait été prévue à Fontainebleau pour la remise des insignes fut annulée à cause de la pandémie, ce qui ne lui permit pas de revenir sur les lieux de la cour de France, sujet d’un grand nombre de ses livres, de L’art du Ballet de Cour en France, 1581-1643 (Paris, 1963), Ideal Forms in the Age of Ronsard (Berkeley, 1985), à The Court Ballet of Louis XIII (Londres, 1989) ou, encore, Dance in the Renaissance: European Fashion, French Obsession (New Haven, 2008), jusqu’au dernier : Festival and Violence. Princerly Entries in the Context of War, 1480-1635 (Turnhout, 2019). Sans oublier son ouvrage sur Rome comme source d’inspiration pour les poètes et les artistes français du XVIe siècle : The Vision of Rome in the French Renaissance (New Haven, 2002).

Avec la générosité et l’enthousiasme qui la caractérisaient, elle avait récemment participé au volume collectif La Cour en fête dans l’Europe des Valois que j’ai codirigé avec Oriane Beaufils (Tours, 2022) : « I’m looking forward to seeing the whole volume very soon now », écrit-elle dans l’un de ses derniers messages. Elle est décédée deux semaines avant la parution du livre dont elle avait écrit l’essai introductif. Avec ces pages d’une rare fraîcheur et élégance, elle s’est discrètement éloignée de la scène en laissant un dernier ouvrage en cours de publication : Harmony in the Universe: Spectacle and the Quest for Peace in the Early Modern Period.

Luisa Capodieci

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

 

Margaret McGowan m’avait fait le plaisir de m’accorder un entretien en 2021 dans lequel elle revenait sur son parcours et ses travaux sur les fêtes de cour : « A French honour for Professor Margaret McGowan: “un amour partagé” », sur Mnemosyne : The Warburg Institute Blog.

Crépuscule – The Gesualdo Six, 12 mai 2022

Crépuscule

 

Œuvres de Tallis, White, Tormis, Bingen, Lobo, Brumel, Marenzio…

 

The Gesualdo Six

 

Guy James & Joseph Wicks, contre-ténors
Joshua Cooter, ténors
Michael Craddock, baryton
Samuel Mitchel, basse
Owain Park, basse & direction

 

Jeudi 12 mai 2022, 20h30, Oratoire du Louvre

Depuis le IVe siècle, les complies accueillent la venue de la nuit, dernière prière du jour, chantées peu après le coucher du soleil. Elles constituent, bien sûr, l’occasion rêvée pour les compositeurs de signer des musiques crépusculaires, soignant des atmosphères souvent irréelles et des textures somptueuses.
Avec une perfection vocale stupéfiante (ils sont la révélation de ces dernières années au sein des ensembles anglais), The Gesualdo Six nous emmènent dans un vaste voyage sonore, du mysticisme légendaire d’Hildegard von Bingen et des cathédrales sonores de la Renaissance (Tallis, Marenzio, White…) aux chants poignants des compositeurs baltes actuels (notamment l’Estonien Veljo Tormis, une véritable découverte, digne héritier d’Arvo Pärt).

Camenae 27 : Le mariage à la Renaissance [en ligne]

 

Camenae 27

Le mariage à la Renaissance

sous la direction d’Adeline Lionetto

Adeline Lionetto : Introduction: le mariage À la Renaissance ou le rêve humaniste d’un Éros institutionnalisé

Le mariage, le droit et les lettres

Marie-Françoise André : « L’édition des Préceptes conjugaux de Plutarque par Nicolas Bérauld vers 1514 et ses enjeux »

Catherine Langlois-Pézeret : « Etienne Dolet et le mariage : entre considérations juridiques et influence érasmienne »

John Nassichuk : « Lex conjugii. Imitation poétique et chant matrimonial chez Giovanni Pontano »

Les archives du mariage

Élise Leclerc: Compte rendu de Christiane Klapisch-Zuber, Mariages à la florentine. Femmes et vie de famille à Florence (XIVe-XVe siècle), Paris, EHESS-Gallimard-Seuil (Hautes Études), 2020

Charles-Yvan Elissèche : « Les contrats de mariage dans les greffes scabinaux de la ville de Nivelles (1473-1611): archivistique et histoire »

Le mariage et son autre

Fabien Coletti : « Le XVIe siècle vénitien : une culture de l’adultère »

Virginie Leroux : « Le lyrisme anti-conjugal dans l’élégie néo-latine »

Alexandra Gorichon-Herren : « Les noces rebelles d’Antiochus et Stratonice, ou les paradoxes d’un inceste institutionnalisé »

Poétique(s) du mariage

Jérémie Pinguet : « Gélonis, nouvelle Eurydice : usages du mythe d’Orphée dans les Nénies (1550) de Jean Salmon Macrin »

Antonio Serrano Cueto : « El triunfo de Venus en los epitalamios neolatinos del Renacimiento »

Margot Giraud : « Clément Marot et la question de l’épithalame : le Chant nuptial du mariage de Madame Renée, fille de France, première pièce nuptiale en langue française »

Nina Hugot : « Le mariage dans la tragédie du XVIe siècle »

 

Lien vers le site de la revue.

La cour en fête dans l’Europe des Valois

 

sous la direction de Luisa Capodieci et d’Oriane Beaufils.

 

Les fêtes des Valois (François Ier, Henri II, Charles IX et Henri III) sont célèbres pour leur splendeur, leur extravagance et leurs inventions surprenantes. Inspiration antique, tradition médiévale et innovations italiennes sont savamment entrelacées dans des inventions qui suscitent l’étonnement et l’admiration. Ces véritables spectacles forment un « art total » dans lesquels la peinture et l’architecture, mais aussi la poésie et la musique sont audacieusement orchestrées. Partant des fêtes les plus spectaculaires de la Renaissance, ce livre explore leurs coulisses et leurs enjeux.
Quels artistes et dans quels buts ? Quels théâtres pour ces festivités ? Quels coûts et quels succès ? La cour des Valois tour à tour s’inspire et sert de modèle pour les principautés voisines. De l’Italie à la Pologne, les fêtes de cour s’alimentent mutuellement et définissent une politique de la magnificence, à l’orée du XVIIe siècle, alors que se font et se défont les alliances entre les princes.
à Florence comme à Ferrare, à Fontainebleau comme à Londres, les princes commandent des fêtes et font imaginer aux artistes les plus brillants de l’Europe maniériste des spectacles qui ont toujours pour but d’impressionner les cours voisines. A travers des exemples mythiques, comme les tournois d’Henry VIII, les entrées d’Henri II, les Triomphes de Binche ou encore les grands mariages des Médicis, ce livre lève le voile sur les scènes et les acteurs des fêtes de la Renaissance.

Table des matières et informations Ici.

Éditeur : Tours, Presses Universitaires François Rabelais.

économie des risques aux époques médiévale et moderne

La 10e école d’été d’histoire économique se réunira à Suse (Piémont, Italie) les 26, 27 et 28 août 2022. La thématique retenue cette année – « Economie des risques aux époques médiévale et moderne : nature, gestion et conséquence de l’aléa » est à la croisée de l’histoire économique, culturelle et environnementale.

            L’action économique implique en effet de mobiliser des compétences ou des savoirs pratiques ou théoriques qui permettent de prendre en compte, de gérer et de répartir les risques, qu’il s’agisse des risques de la production et de son stockage, de ceux liés à la mise en circulation des hommes et des marchandises, ou encore de ceux inhérents à des facteurs exogènes tels que les périls sanitaires, l’environnement, le climat, et même les conflits militaires ou les décisions politiques. La réflexion sur cette notion et sur les attitudes des sociétés médiévales et modernes est en cours de renouvellement.

            Cette thématique permettra également de poursuivre et d’approfondir celles qui ont été développées les années précédentes (la valeur des choses, la pauvreté, les biens communs, les moyens de paiement, la qualité, l’organisation du travail, les écritures de l’économie, entreprendre, la circulation des savoirs et dynamiques économiques).

Institutions partenaires

            L’école d’été d’histoire économique rassemblera des chercheurs, des enseignants-chercheurs, des chercheurs postdoctoraux, et des doctorants de toutes nationalités. Les institutions partenaires sont l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, l’Université de Toulouse Jean-Jaurès, l’EPHE, les Archives Nationales et le CNRS. Les laboratoires impliqués sont les suivants : LAMOP (UMR 8589, Paris 1/CNRS), FRAMESPA (UMR 5136, Toulouse 2/CNRS), IDHE.S (UMR 8533 Paris 1, Paris-Nanterre, ENS Cachan/CNRS), SAPRAT (EA 4116 EPHE), BETA (UMR 7522, Strasbourg, Lorraine, Inrae/CNRS). La manifestation reçoit également l’appui financier du LabEx HASTEC (Histoire et Anthropologie des Savoirs, des Techniques et des Croyances) et se déroule sous le patronage de l’Association Française d’Histoire économique (AFHé).

Organisateurs / comité scientifique

Michela Barbot (CNRS ENS Cachan, Idhes), Patrice Baubeau (Univ. Paris-Nanterre, Idhes), Marc Bompaire (EPHE, Saprat), Julie Claustre (Univ. Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Lamop), Anne Conchon (Univ. Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Idhes), Laurent Feller (Univ. Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Lamop), Agnès Gramain (Université de Lorraine, Beta), Emmanuel Huertas (Univ. Toulouse Jean-Jaurès, Framespa), Jean-François Moufflet (Archives Nationales).

Dates et lieu

Suse (Piémont, Italie) du 26 au 28 août 2022

(arrivée des participants le 25 août dans l’après midi. Nuit d’hébergement supplémentaire prise en charge si départ le 29 août)

Objectifs et nature de l’opération

            La nature du thème implique, outre la mobilisation d’historiens médiévistes et modernistes, la présence d’économistes et de sociologues spécialisés dans l’étude de la vie économique. La méthode proposée est de faire présenter une série d’exposés par des spécialistes et de les mettre en débat. Elle permet également de faire dialoguer médiévistes et modernistes et comparer l’avancée de leurs réflexions sur un thème donné, voire d’infléchir les doctrines. Le but poursuivi est d’approfondir nos connaissances et nos réflexions tout en permettant à des doctorants ou à des postdoctorants de s’associer aux travaux par une participation active. La partition des doctorants et postdoctorants prendra la forme d’exposés et de prises de paroles dans le débat suivant les interventions.

Projet scientifique
Programme

Modalités d’inscription pour les doctorants / postdoctorants

Des places sont disponibles pour les jeunes chercheurs – doctorants ou post-doctorants – en histoire économique médiévale et moderne, en économie ou en sociologie. Les langues de travail étant l’anglais et le français, les candidats devront avoir une connaissance minimale des deux langues (l’expression orale se fera dans la langue de son choix).

Il sera demandé aux candidats une communication orale de 15 minutes en rapport avec le sujet des journées. Cette communication se fera à partir de la présentation d’un fonds d’archives ou d’une source d’histoire économique qui a été au cœur de leur recherche.

L’organisation prendra en charge l’intégralité du séjour sur place. Les frais de déplacement (aller-retour) seront remboursés jusqu’à 200 euros.

Le nombre des places étant limité, les candidatures seront examinées par un comité de sélection composé des organisateurs scientifiques des journées.

Le dossier (en anglais ou en français) comprendra :

. Un curriculum vitae détaillé

. Une présentation (2 pages minimum) du sujet de doctorat, des sources utilisées et de la communication orale envisagée.

Les dossiers de candidature sont à envoyer avant le 25 mai 2022 (réponse le 1 juin)

à Emmanuel Huertas (Univ. Toulouse Jean-Jaurès) : emmanuel.huertas@univ-tlse2.fr

Giorgio Vasari, le livre des dessins, Musée du Louvre

31 mars 2022 – 18 juillet 2022

Musée du Louvre, Rotonde Sully

Giorgio Vasari a réuni ce qui fut probablement la première collection de dessins fondée sur une logique historisante : le légendaire Libro de’ disegni, qui fait son apparition dans la seconde édition des Vies des plus excellents peintres, sculpteurs et architectes, parue à Florence, en 1568, chez les Giunti.

Le 29 juin 1574, deux jours après la mort de Vasari, le Libro fut remis par ses héritiers au grand-duc de Toscane, Francesco I, qui l’avait envoyé chercher. Ensuite, il disparaît. Les grands collectionneurs et connaisseurs des 17e et 18e siècles ont tous rêvé d’acquérir et cru qu’ils possédaient des dessins du Libro. Le plus  élèbre de tous, Pierre-Jean Mariette, fut à la source d’une tradition historiographique qui voyait dans un certain type de montage, ornemental et architecturé, le signe de l’appartenance passée d’une feuille au mythique recueil vasarien. Mais on sait, depuis qu’en 1950 deux grands savants, Arthur Popham et Philip Pouncey, ont remarqué sur un « montage Vasari » la présence d’un mystérieux emblème, que les choses ne sont pas aussi simples.

C’est aux conséquences inattendues de cette découverte, vieille de plus d’un demi-siècle, qu’est consacrée cette exposition.

COMMISSAIRES

Louis Frank, musée du Louvre, et Carina Fryklund, Nationalmuseum, Stockholm.

Lien vers le site du musée.

Anne de Montmorency et les guerres d’Italie, 1er avril, Ecouen

Vendredi 1er avril 2022 à 20h00

ANNE DE MONTMORENCY

ET LES GUERRES D’ITALIE

 

Par Thierry Crépin-Leblond, conservateur général du patrimoine et directeur du musée national de la Renaissance

 

 

Dès 1512 Anne de Montmorency participe aux guerres d’Italie à la Bataille de Ravenne, puis à la retraite de Novare. Au côté de François Ier comme enseigne dans la compagnie des gens d’arme, il se distingue à Marignan et lors de la prise de Milan. L’entrée en guerre contre Charles Quint lui donne l’occasion de s’illustrer, François Ier le nomme maréchal de France en 1522. Anne de Montmorency et François Ier sont fait prisonnier à la bataille de Pavie en 1525. Il est chargé de négocier la paix et la libération du roi.

 

Tout public

GRATUIT sur réservation obligatoire au 

01 34 38 38 50

Lien vers le site du musée national de la Renaissance – Ecouen.

FISIER, Histoire matérielle et histoire de l’objet, 8 avril 2022

FISIER
Fédération Internationale des Sociétés et Instituts pour l’Étude de la Renaissance International / Federation of Societies and Institutes for the Study of the Renaissance fisieronline.wordpress.com

La prochaine session du séminaire virtuel international de la FISIER ReNoV/ReNeW
The next session of FISIER’s virtual international seminar ReNoV / ReNeW

Histoire matérielle et histoire de l’objet

Material history and history of the object

vendredi 8 avril 2022 | Friday, April 8, 2022

 

à 10h-13h (NY) / 15h-18h (Londres) / 16h-19h (Paris) / 23h-02h (Tokyo) / 24h-03h (Sydney)
at 10am-1pm (NY) / 3-6pm (London) / 4-7pm (Paris) / 11pm-2am (Tokyo) / 12am-3am (Sydney)

ANGELA MCSHANE

University of Warwick

Through the Drinking Glass:
Pints of Beer and Performative Materialities in Early Modern England
This paper explores the early modern history of the pint, as an object, a drink, and a measure. Drawing upon a wide range of object, image and textual sources, and benefiting from the theoretical lenses of material performativity and praxeology, the paper shows how the relationship between objects, drinks, and measures has been socially and culturally constructed over time. It argues that these material insights not only help us to understand the deeper cultural processes at play in the routines and rituals of convivial drinking, but also help us to understand their wider role in social and political change.

 

ISABELLE PARESYS

Université de Lille

Le Camp du drap d’or numérique : enjeux de la restitution 3D
des cultures matérielles curiales du début du XVIe siècle
Dans un contexte de multiplication des études sur la culture matérielle et sur les cours européennes à la Renaissance, notre recherche vise à restituer le cadre matériel et visuel dans lequel François Ier de France et Henry VIII d’Angleterre se mirent en scène, avec leurs cours, lors de la rencontre exceptionnelle surnommée le Camp du drap d’or (7-24 juin 1520, au sud de Calais). Seront abordés le travail préparatoire à la restitution numérique 3D des infrastructures textiles et les enjeux de cette modélisation.

 

Répondant(e)s || Respondents
Henry Turner, Rutgers University
Giorgio Riello, European University Institute
Myriam Marrache-Gouraud, Université de Poitiers

 

Organisé par || Organised by
Institute of Medieval and Early Modern Studies, Durham University Center for Early Modern Studies, University of Wisconsin-Madison The Society for Early Modern French Studies
The Warburg Institute, University of London

 

Le séminaire est réservé aux membres des sociétés, centres, instituts et laboratoires de recherche qui font partie de la FISIER. Il sera possible de s’inscrire sur un lien à venir entre le 21 mars et le 5 avril.
The seminar is reserved to the members of the societies, research groups, labs and institutions that are associated with FISIER. The registration link will be made available on March 21, and it will be possible to register by April 5.

La maison Changenet. Une famille de peintres vers 1500

 

Adam, Elliot – Caron, Sophie : La maison Changenet. Une famille de peintres entre Provence et Bourgogne vers 1500. 180 p., 108 ill.
(Musée du Louvre – In Fine éditions d’art, Paris 2021)

 

Ce livre est le résultat d’une enquête d’histoire de l’art, un véritable travail de limier qui permet de faire revivre l’univers pictural foisonnant dans lequel évoluent, entre Dijon et Avignon, les plus grands artistes du xve siècle.

Cette effervescence picturale a pour point de départ Avignon et un atelier, celui de de Jean Changenet, peintre favori d’une l’élite locale exigeante. Bientôt sa boutique devient un creuset européen dans lequel gravitent des artistes venus d’Espagne, d’Italie ou de Flandres.

Les auteurs se livrent à un véritable jeu de piste pour reconstituer la trajectoire des peintres de cette constellation artistique.

Plus d’informations vers le site Louvre Éditions.

Dire le silence à la Renaissance, 12 mars 2022

Dire le silence à la Renaissance

 

samedi 12 mars 2022

Organisation : Pascale Mounier

Table ronde de l’association RHR

 

Le silence se définit par un arrêt de la parole ou du bruit. Un tel phénomène a quelque chose de rare en collectivité humaine. Il semble intéressant de voir comment les lettres et les arts s’emparent de la suspension du discours à la Renaissance. Le projet est bien sûr une gageure : comment exprimer, montrer ou, pour pousser le paradoxe, dire ce qui évite voire refuse la communication verbale ?

L’association RHR organise une table ronde à caractère interdisciplinaire sur la question. Les interventions programmées prendront la forme d’un exposé apportant et présentant des documents (textes, images) susceptibles de nourrir la réflexion. Il s’agira de prendre en compte la représentation de la suspension du dire dans ses aspects les plus concrets, ce qui suppose de s’appuyer sur des signaux ou des indices d’apparition du phénomène. L’idée est de proposer par ce biais des méthodes pour identifier les cas d’interruption du discours en s’appuyant sur les signaux d’apparition du silence, de mobiliser des concepts et de dégager les éléments qui méritent exploration. Le public et les autres intervenants sont encouragés à participer pour étayer les pistes proposées ou pour ouvrir d’autres voies permettant d’appréhender le champ du silence.

 

9 h 15-9 h 30 : Présentation

Pascale Mounier.

 

9 h 30-10 h 45 : Le lieu ou le personnage du silence

Interventions de Gilles Polizzi, Romain Menini et Géraldine Cazals.

 

11 h-12 h 15 : Se taire en société : un accident de la communication

Interventions de Sophie Astier et Véronique Duché.

 

13 h 30-14 h 30 : Arrêt du bruit ou du son

Interventions d’Isabelle Fabre et Jean Duchamp.

 

14 h 45-16 h : Se taire en société : une qualité de comportement

Interventions de Massimo Lucarelli et Antonin Godet.

 

La manifestation se tiendra en présence (entrée libre) et à distance (contact : mounier.pascale@wanadoo.fr).

Lyon, Maison des Sciences de l’Homme (MSH), 14 avenue Berthelot 69007 LYON, salle Elise Rivet

Voir en ligne : https://www.rhr16.fr/manifestations

Pré-histoires de l’anthropologie

Pré-histoires de l’anthropologie

 

Directeurs d’ouvrage : Michèle Clément, Pierre Girard

 

L’objet des études réunies dans ce volume consiste à aller au-delà de la perspective classique qui fait naître l’anthropologie au XVIIIe siècle, comme le propre des Lumières. Il s’agit d’aller en amont de cette périodisation classique et d’interroger les pré-histoires de cette discipline.

 

TABLE DES MATIÈRES

Michèle Clément et Pierre Girard : Introduction     7

Frédéric Tinguely : Dispositifs de relativisation. Le socle hérodotéen de l’anthropologie prémoderne    19

Michèle Clément : Penser ou figurer l’homme à la Renaissance ?Vitruve, Vésale, Dürer : prémisses de l’anthropologie    41

Nicole Gengoux : L’anthropologie du Theophrastus redivivus. Entre philosophie et science humaine    57

Stéphan Vaquero : La culture du goût chez Baltasar Gracián. Genèse d’une anthropologie sociale universelle    87

Tristan Vigliano : Dans quelle mesure peut-on parler
d’une anthropologie vivésienne ?   107

Arnaud Milanese : La connaissance de nous-mêmes selon Bacon. De l’homme matériel à l’histoire civile   127

Susanna Gambino Longo : Un paradigme primitiviste au xvie siècle. Récits italiens de peuples des îles   149

Ariane Bayle : Du nouveau sur l’homme malade ? Le cas des textes sur la syphilis au xvie siècle   171

Dominique Brancher : Anthropologie(s) sous condition. Montaigne et les régimes de vie   189

Index nominum   227

Résumés   233

Informations sur le site de l’éditeur, Classiques Garnier.

Rencontre – lecture autour de Clément Marot, 7 mars 2022

Les rencontres de Poésie/Gallimard à la Sorbonne
à l’invitation de la revue de poésie contemporaine Place de la Sorbonne

 

Rencontre #3

Rencontre – lecture autour de Clément Marot

Lundi 7 mars 2022 à 18h30 Salle des Actes

17, rue de la Sorbonne 75005 Paris

La Direction des Affaires Culturelles et la revue internationale de poésie contemporaine Place de la Sorbonne invitent Poésie/Gallimard pour une série de rencontres autour de ses dernières publications.

Cette troisième rencontre est consacrée à Clément Marot
avec les deux éditeurs du livre Les Epîtres,
Guillaume Berthon, maître de conférences en littérature de la Renaissance à l’université de Toulon et Jean-Charles Monferran, professeur des universités à Sorbonne Université

La rencontre est animée par Alice Nez (éditrice assistante pour la collection Poésie/Gallimard)

Les lectures seront assurées par La Sorbonne Sonore. Partenariat Poésie/Gallimard et revue Place de la Sorbonne

Gratuit sur réservation obligatoire

https://www.billetweb.fr/jean-charles-monferran-et-guillaume-berthon-rencontres-de-poesie-gallimard-a-la-sorbonne

Passe vaccinal obligatoire

 

Représenter et nommer la Grèce et l’espace grec, du XIVe au XVIe siècle

Séminaire du projet ERC Advanced Grant AGRELITA 2021-2022

“Représenter et nommer la Grèce et l’espace grec, du XIVe au XVIe siècle”

organisé par Catherine Gaullier-Bougassas

 

22 novembre 2021 (14-16 h, Université de Lille, Campus Pont de Bois : salle A2.703)

Catherine Gaullier-Bougassas (Université de Lille) : « L’espace grec dans la Bouquechardière de Jean de Courcy (1416-1422) : centralité et expansion »

14 décembre 2021 (14-17 h, Université de Lille, Campus Pont de Bois : salle A2.705) :

Ilaria Molteni (Université de Lille) : « Représenter les grecs et l’espace grec entre France et Italie : le laboratoire de l’Histoire ancienne jusqu’à César »

Cléo Rager (Université de Lille) : « Des lieux communs aux lieux de mémoire : les représentations de l’espace grec au prisme de l’Antiquité dans les récits de voyage et de pèlerinage en langue française de la fin du Moyen Âge »

31 janvier 2022 (14-17 h, Université de Lille, Campus Pont de Bois : salle A2.703) :

Clarisse Évrard-Guilbert (Université de Lille) : « L’espace grec dans l’Histoire de Jason et le Recueil des histoires de Troie de Raoul Lefèvre : choix textuels et traductions visuelles »

Valeria Russo (Université de Lille) : « La Grèce mythologique et la Grèce historique dans la Fleur des Histoires de Jean Mansel : encyclopédisme et fiction des représentations géographiques »

25 avril 2022 (14h-17h30, MESHS, 2 Rue des Canonniers, Lille : salle 2) :

Gilles Grivaud (Université de Rouen) : « La Chorografia d’Etienne de Lusignan : sources et propositions »

Alice Colantuoni (Université de Florence) : « Imaginaires, toponymies : l’espace grec dans l’historiographie française de la quatrième croisade »

2 mai 2022 (14h-17h30, Sciences Po Lille, 9 Rue Auguste Angellier, Lille : salle 244) :

Marie Jacob-Yapi (Université Rennes 2) : « “Ces Grecs, en 1500 ans voire plus, n’ont jamais changé leur manière de s’habiller” : le regard des Occidentaux sur le vêtement des Grecs anciens et modernes au XVe siècle »

Michele Campopiano (Université d’York) : « Un intermédiaire peu connu du monde antique : l’espace grec dans le Liber Guidonis et quelques observations sur sa fortune »

Clarisse Évrard-Guilbert (Université de Lille) : « Représenter la Grèce et les Grecs par le prisme flamand : le cas des enluminures des manuscrits français de la cour de Bourgogne »

9 mai 2022 (14h-17h30, MESHS, 2 Rue des Canonniers, Lille : salle 2) :

Daisy Delogu (Université de Chicago) : « Paysages palimpsestes : les espaces imaginaires grecs dans l’églogue du XIVesiècle »

Constantin Bobas (Université de Lille) : « En voyageant à Rhodes aux XVe et XVIe siècles. Imagination occidentale et réalité orientale d’un espace grec »

Valeria Russo (Université de Lille) : « Retrouver la Grèce dans le temps et dans l’espace : la Mer des histoires face à la création d’un passé antique »

13 juin 2022 (14h-17h30, MESHS, 2 Rue des Canonniers, Lille : salle 2) :

Corinne Jouanno (Université de Caen Normandie) : « Quelle place pour la Grèce dans la littérature romanesque byzantine (XIIe-XVe s.) ? »

Ilaria Molteni (Université de Lille) : « L’espace grec à la cour de France (1364-1422): genres littéraires, projets d’édition, programmes d’illustration »

Cléo Rager (Université de Lille) : « L’espace grec dans les récits des voyageurs du XVIe siècle »

 

Plus d’informations ici.

Programme à télécharger.

L’humanisme juridique

L’humanisme juridique

Aspects d’un phénomène intellectuel européen

 

Directeurs d’ouvrage: Prévost (Xavier), Sanchi (Luigi-Alberto)

 

Les spécialistes que réunit ce volume illustrent des aspects essentiels de la naissance et du développement de l’humanisme juridique. Ce courant européen où la philologie s’allie à l’histoire a été particulièrement vital et fécond dans la France de la Renaissance.

TABLE DES MATIÈRES

Bruno Méniel, Xavier Prévost et Luigi-Alberto Sanchi
Introduction     7

† Jean-Louis Ferrary
Ouverture. Les collections de textes juridiques
antérieurs au corpus de Justinien, de Sichard
à Schulting (xvie-xviiie siècles)    15

 

PREMIÈRE PARTIE
LES INITIATEURS ITALIENS

Diego Quaglioni
L’Epistola contra Bartolum de Laurent Valla (1433), fondation de l’humanisme juridique ?    47

Dario Mantovani
L’éloge des juristes romains dans le prologue du livre III des Elegantiae de Laurent Valla    67

Xavier Prévost
L’Encomium historiae (1517) d’André Alciat.
De l’éloge de l’histoire à l’étude historique du droit   141

Annalisa Belloni
De l’interprétation des épigraphes milanaises anciennesà la reconstitution des bureaux municipaux à Milan à l’époque romaine   159

DEUXIÈME PARTIE
LA RENAISSANCE JURIDIQUE FRANÇAISE

Géraldine Cazals
Avignon, mos Italicus, mos Gallicus ou mos Tholosanus ?Un lieu majeur du développement et de la diffusion de l’humanisme juridique (premier tiers du xvie siècle) ?   181

Luigi-Alberto Sanchi
À l’origine du Mos Gallicus. Les Annotations aux Pandectes de Guillaume Budé   213

Giovanni Rossi
Un manifeste de l’humanisme juridique naissant. L’épître Studiosis (1524) en préface du De legibus connubialibus et iure maritali d’André Tiraqueau   227

Bruno Méniel
L’humanisme juridique est-il un humanisme ? Le cas du Catalogus gloriae mundi de Barthélemy de Chasseneuz   257

Raffaele Ruggiero
François Baudouin, la « iurisprudentia muciana » et l’édit provincial de Cicéron   275

Stéphan Geonget
Prolégomènes à l’édition critique de l’Antitribonian de François Hotman   295 Marco Penzi Le schisme des parlements « royalistes » en 1591. Théorie et application des thèses gallicanes   317

TROISIÈME PARTIE
REGARDS SUR L’EUROPE

Mathias Schmoeckel
L’Humanisme juridique en Allemagne. Depuis la Réforme jusqu’à l’« Usus modernus Pandectarum »   343

Gaëlle Demelemestre
L’humanisme rationaliste de Diego de Covarrubias   363

Bibliographie sélective
Choix de références citées dans l’ouvrage   393
Index des noms   407
Résumés des contributions   421

Informations sur le site de l’éditeur: Classiques Garnier.