Rubens and the Human Body

Rubens and the Human Body, C. van Wyhe (ed.),  366 p., 3 ill. n/b + 166 ill couleur, Turnhout, Brepols, 2018.

Rubens est l’un des peintres les plus sensuels du XVIIe siècle et le corps humain, notamment féminin, occupe une place essentielle dans ses œuvres. Ses beautés charnelles, qui ne sont pas dépourvues d’une audacieuse insolence, ont marqué les esprits avec leur carnation nacrée et leurs chairs pleines et quelque peu étouffantes. Les études réunies dans ce volume se démarquent par l’originalité des thématiques abordées. Treize spécialistes mènent une enquête approfondie sur le statut du corps dans l’œuvre du peintre, sur ses modèles et ses enjeux esthétiques, rhétoriques, théoriques par rapport à la « culture du corps » de son époque dans une perspective médicale, philosophique ou littéraire.

Cordula van Wyhe, Introduction. Getting under the Skin of the Imaged Body ; Andreas Thielemann, Stone to Flesh: Rubens’s Treatise De imitatione statuarum; Jørgen Wadum and Anne Haack Christensen, Painting human flesh: Theory compared to Jacob Jordaens’ practice ; Joost Vander Auwera, Size Matters! On the importance and significance of life-size figures in Rubens’ paintings ; Suzanne J. Walker, Rubens’s Victims. Images of the Assaulted Male Body ; Margit Thøfner, Milky Bosoms. Rubens, Breasts and Maternity ; Karolien de Clippel, Vibrant Veils and Daring Draperies. On Rubens’ clothing of nymphs and goddesses ; Jacques Bos, Rubens and early modern psychology ; Lucy Davis, ‘On feet made unsteady by age and wine’: Rubens’ Silenus and Human Aging ; Katerina Georgoulia, Rubens and Early Modern Dietary Science ; Elizabeth McGrath, Black Bodies and Dionysiac Revels: Rubens’ Bacchic  Ethiopians ; Irene Schaudies, ‘Boistrous druncken headed imaginary gods’: Bacchic bodies of Rubens and Jordaens ; Joanna Wooddall, Afterword.