La société d’Ancien Régime, Documentation photographique

Isabelle Brian et Anne Conchon, La société d’Ancien Régime, Documentation photographique, Paris, CNRS éditions, 2023, 63 pages, 11 euros.

Ce dernier volume de la Documentation photographique, rédigé par Isabelle Brian et Anne Conchon, toutes deux professeures d’histoire moderne, la première à l’université de Lorraine, la seconde à l’université Paris 1-Sorbonne, est particulièrement réussi et stimulant. S’il s’attache à restituer la complexité de la société d’Ancien Régime et les mobilités qui participent à ses évolutions, il cherche aussi à rappeler le poids des contraintes conjoncturelles (aussi bien environnementales, économiques ou politiques) comme celui des conceptions religieuses et de l’imaginaire social. Ainsi, ce numéro s’inscrit-il dans le renouvellement des approches historiographiques récentes qui cherchent à se dégager d’un débat uniquement focalisé sur les ordres, donnant une place exagérée aux catégories juridiques et au contexte économique, au détriment des parcours individuels et des communautés qui structurent cette société d’Ancien Régime. Au fil des pages, se dégage ainsi « un éventail de profils sociaux » comme l’écrivent les auteurs, de l’artisan au bourgeois, du domestique à ses maîtres, de l’évêque à la moniale, du grand négociant des ports atlantiques à l’esclave des îles à sucre. Toutefois, tout en dessinant ces parcours individuels, le volume parvient à souligner les liens de dépendance et de solidarité, de crédit, de fidélité, mais aussi les conflits et les fractures qui traversent ces communautés humaines. Structuré autour d’une riche introduction qui met bien en exergue les enjeux du volume, le numéro se déploie ensuite autour d’une série de thématiques variées (« Les sociétés face à leur environnement », « Marginalités », « Les enfants », « Le grand âge »…) illustrées par des iconographies riches et toujours pertinentes. Sans proposer une étude exhaustive, défi impossible à relever en 63 pages, ce volume plaide avec brio pour un nouveau regard sur la société d’Ancien Régime qui apparaît comme définitivement traversée par des mobilités multiples et des dynamiques constantes et profondes.

Marie Barral-Baron



Citer ce billet
Estelle Leutrat (2024, 9 janvier). La société d’Ancien Régime, Documentation photographique. SFDES. Consulté le 29 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/vk2r