Antoine Caron (1521-1599). Le théâtre de l’histoire. Ecouen 5 avril – 3 juillet 2023

EXPOSITION

ANTOINE CARON (1521-1599). LE THÉÂTRE DE L’HISTOIRE

 

Du 5 avril au 3 juillet 2023
MUSÉE NATIONAL DE LA RENAISSANCE – CHÂTEAU D’ECOUEN

 

 

Bien qu’Antoine Caron ait travaillé successivement pour cinq monarques, de François Ier à Henri IV, et pour la reine mère Catherine de Médicis, sa carrière n’a pas fait l’objet d’une exposition à la hauteur de sa réputation d’alors. Grâce à des oeuvres d’Antoine Caron et de son cercle (peintures, manuscrits, dessins, gravures, tapisseries …), certaines jamais présentées au public, l’exposition témoigne des multiples facettes du génie et du rayonnement de cet artiste oublié, ainsi que de la polyvalence du métier de peintre à la Renaissance. 

Pour cette occasion sont réunies, pour la première fois en France depuis le XVIe siècle, les huit tapisseries de La Tenture des Valois commandée par Catherine de Médicis.

Un parcours inédit et des prêts exceptionnels

Réunissant plus de 90 oeuvres au coeur du château d’Écouen dans une architecture et un décor contemporains des créations d’Antoine Caron, l’exposition interroge la place de cet artiste indissociable de la Renaissance française comme inventeur, fournisseur de modèles et dont l’influence se perpétue bien au-delà de sa mort. Le parcours de l’exposition revient sur le profil de l’artiste dans le contexte de sa formation autour du chantier du château de Fontainebleau, notamment à travers ses liens profonds avec les Italiens Primatice (1503-1570) et Niccolò dell’Abate (1509-1571), mais surtout sur les échanges entre peinture, dessin, sculpture et tapisserie. Dans ce contexte s’affirme comme emblématique le prêt consenti par la Galerie des Offices de Florence de la célèbre Tenture des Valois, tissée à Bruxelles pour Catherine de Médicis et qui n’a pas revu la France, dans son intégralité, depuis plus de quatre siècles. En filigrane, ce sont des problématiques passionnantes de l’art de la Renaissance qui se tissent : rôle du dessin, relations entre artiste et commanditaire, remise en question des frontières traditionnellement établies entre art majeur et art mineur, entre artiste et artisan.

L’exposition bénéficie du soutien des plus grandes institutions françaises (Bibliothèque nationale de France, musée du Louvre, Mobilier national, musée d’Arts de Nantes, Mucem de Marseille…) et internationales (Gallerie degli Uffizi de Florence, The J. Paul Getty Museum de Los Angeles, Courtauld Gallery de Londres…).

Commissaire de l’exposition : Matteo Gianeselli, Conservateur du patrimoine au musée national de la Renaissance

Autour de l’exposition

  • Édité par la RMN-GP, un catalogue, rédigé par les meilleurs spécialistes de la période, met en lumière ce pan encore méconnu de la création française de la seconde moitié du XVIe siècle jusqu’aux premières années du Grand Siècle.
  • Cette exposition s’inscrit dans une démarche partagée avec le musée de l’Armée et le musée Condé à Chantilly autour des guerres de Religion.

Lien vers le musée.



Citer ce billet
Estelle Leutrat (2023, 23 mars). Antoine Caron (1521-1599). Le théâtre de l’histoire. Ecouen 5 avril – 3 juillet 2023. SFDES. Consulté le 29 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/u1j1