Les Idées du théâtre. Paratextes français, italiens et espagnols des XVIe et XVIIe siècles

Les Idées du théâtre. Paratextes français, italiens et espagnols des XVIe et XVIIe siècles

 

 

Ouvrage dirigé par Marc Vuillermoz et coordonné par Sandrine Blondet

Genève, Droz, 2020, 1384 p.

 

En 2011, le projet ANR « IdT – Les Idées du théâtre », dirigé par Marc Vuillermoz, se fixait comme objectif d’étudier la construction et la circulation des « idées du théâtre » dans la France, l’Italie et l’Espagne des xvie et xviiesiècles à partir de l’analyse des textes placés en tête des pièces (préfaces, dédicaces, arguments, etc.). Dix ans plus tard, force est de constater que l’entreprise a porté ses fruits. Ont été consacrés à ces questions un numéro spécial de la revue Littératures classiques (Préface et critique. Le paratexte théâtral en France, en Italie et en Espagne (xvie et xviie siècles), n° 83, 2014), ainsi que deux ouvrages publiés chez Droz : Les Mots et les choses du théâtre. France, Italie, Espagne, xvie-xviie siècles (2017), actes du colloque terminal du projet, et Le Théâtre au miroir des langues.France, Italie, Espagne, xvie-xviie siècles (2018), dans lequel les grandes notions théâtrales font l’objet d’une vaste étude lexicologique trilingue. Ce corpus tri-national se signale par une grande cohérence culturelle, justifiant l’exclusion d’une nation comme l’Angleterre, dont la production dramatique est pourtant d’une très grande richesse.

Le présent volume, édition scientifique annotée de plus de deux cents textes liminaires, constitue le couronnement de cette entreprise. Marc Vuillermoz a rassemblé une équipe de quatre-vingt-neuf éditeurs, spécialistes des domaines français, espagnols et italiens. Les textes, classés dans l’ordre chronologique de leur publication, sont parfois très connus – par exemple les préfaces de Corneille, Molière et Racine –, parfois beaucoup plus confidentiels. Les textes italiens et espagnols, dont la langue pose souvent de grandes difficultés de compréhension, sont traduits en français – ce qui représente une innovation importante par rapport à l’édition électronique de ces paratextes proposée par le site web du projet « IdT » (http://idt.huma-num.fr).

La très large majorité des textes de l’anthologie appartient au xviie siècle. En ce qui concerne le xvie siècle, on dénombre trente-cinq paratextes, dont dix-neuf en français, écrits par des traducteurs (Lazare de Baïf, Charles Estienne, Guillaume Bochetel, Thomas Sébillet), un éditeur (Gilles Corrozet, qui rédige un bref avis au lecteur pour la Sophonisbade Mellin de Saint-Gelais) et des dramaturges (Théodore de Bèze, Henri de Barran, Jacques Grévin, Louis des Masures, André de Rivaudeau, Jean de la Taille, Gérard de Vivre, Robert Garnier, Roland Brisset). Les paratextes italiens du xviesiècle sont signés Pietro Aretino, Francesco Belo, Giovanbattista Giraldi Cinzio, Lodovico Dolce, l’Arioste, le cardinal Bibbiena, Luigi Groto, Annibal Caro, Valerio Fuligni, Giovan Battista della Porta et Francesco Contarini. Enfin, les paratextes espagnols du xvie siècle – étonnamment peu nombreux au regard de la profusion des textes de théâtre joués et publiés durant le Siècle d’or – ont pour auteurs Bartolomé de Torres Naharro, Lorenzo de Sepúlveda, Fernando de Rojas et Lupercio Leonardo de Argensola.

Cette anthologie d’une épaisseur impressionnante (1384 pages !) offre un outil de travail précieux pour les spécialistes de chacun des trois domaines nationaux. Mais elle invite également, dans une perspective résolument comparatiste, à mieux observer la circulation des « idées du théâtre » dans l’Europe latine des xvie et xviie siècles.

Nicolas Le Cadet