Hommage à André Tournon

par Jean-Raymond Fanlo

André Tournon a lontemps apporté à l’université d’Aix-Marseille un enseignement aussi lumineux que généreux, caractérisé par sa haute intelligence et son goût du partage intellectuel. Son premier livre, Montaigne, la glose et l’essai (1983 et 2000) a renouvelé la lecture de Montaigne, en évacuant l’image d’un auteur facilement perçu comme hédoniste, pour faire apparaître toute l’exigence intellectuelle et morale d’un scepticisme qui soit aussi une pensée “de bonne foi”. D’autres livres, Route par ailleurs, le nouveau langage des Essais (2006), Montaigne en toutes lettres (1993), Montaigne, Les Essais, livre III (2002 et 2016), ont apporté de nouveaux éclairages critiques. Modèle de clarté et d’intelligence, l’édition des Essais à l’Imprimerie nationale (1998) retrouve, à partir des annotations de Montaigne sur son propre exemplaire, une scansion orale et énergique en phase avec la volonté d’authenticité et la démarche pyrrhonienne de Montaigne. L’autre grand auteur d’André Tournon, était Rabelais, et En sens agile, les acrobaties de l’esprit selon Rabelais (1995) préfère aux confortables énoncés de sagesse une herméneutique de la folie et du rire. Grâce à André Tournon, Béroalde de Verville, le théâtre profane de Marguerite de Navarre et de nombreux auteurs ont aussi été redécouverts. C’était était un herméneute hors pair dans le domaine de la littérature humaniste, ainsi qu’un lecteur subtil de La Fontaine, de Nerval ou de Sartre.