Archives de catégorie : Annonces

Les Cinq Livres de Marin Le Bourgeois

 

Les Cinq Livres de Marin Le Bourgeois

 

 

 

Guy-Michel Leproux, Audrey Nassieu Maupas et Élisabeth Pillet, Les Cinq Livres de Marin Le Bourgeois, Paris, 2020, 432 pages, XVI planches en couleurs et 34 illustrations en noir et blanc.

Surtout connu aujourd’hui pour l’exécution d’armes exceptionnelles, Marin Le Bourgeois fut un personnage hors du commun. En tant que peintre, il resta pendant quarante ans au service des rois Henri IV et Louis XIII ; il fut aussi ingénieur et inventeur, et correspondit avec Nicolas Fabri de Peiresc. Il mourut en 1634 à Lisieux, sa ville natale, où il résida habituellement tout en bénéficiant d’un atelier dans la Grande Galerie du Louvre.

On connaissait son Petit traité de l’analème vertical dédié au secrétaire d’État Martin Ruzé de Beaulieu. On peut désormais lui attribuer un ouvrage plus conséquent, rédigé dans les dernières années de sa vie. Ces Cinq Livres décrivent de façon très concrète les procédés qu’il a mis au point et employés pour peindre, sculpter, mouler et décorer toutes sortes de matériaux et d’objets. Ils justifient l’éloge que fit de lui le mathématicien David Rivault de Flurance, qui le tenait pour un « homme du plus rare jugement en toutes sortes d’inventions, de la plus artificieuse imagination et de la plus subtile main à manier un outil de quelque art que ce soit qui se trouve aujourd’huy en Europe ».

Table des matières :

Première partie – Marin Le Bourgeois peintre et ingénieur du Roi

Chapitre I. Un artiste polyvalent

– Lexovei corpus, Gallia nomen habet

– Les œuvres. Le chartrier Le Gentil. – Les tableaux. – Les cadrans. – Les armes.

– Le correspondant de Fabri de Peiresc. Les antiquités de Lisieux. – Bourgeois le neveu.

– Un traité inédit : les Cinq Livres. Les deux manuscrits de la BnF. – Identification de l’auteur.

Chapitre II. Les enseignements des Cinq Livres

– Le travail du métal. Le décor des armes. – Les objets en cuivre, en argent et en étain.

– Sculpture, moulage et décor. Le modelage de la terre et le décor du bois. – La fonte. – Les procédés de moulage Les matériaux. – Gomme adragante, pastiglia et pâte anglaise. – Le papier marbré.

– La peinture d’étoffe. Peinture et décor. – Dorure et argenture. – Sgraffito, brocard appliqué et autres décors colorés sur métal. – Peinture au bismuth, poudres à bronzer et autres substituts à l’or et à l’argent. – Les pigments. – Peinture à la détrempe et peinture à l’huile. – Les couleurs sur or et argent.

– Dessin et Perspective. Les traités de perspective. – La caisse de perspective et les châssis. – Les mannequins. – La pratique du dessin et l’invention. – Les peintures silhouettées ou « tableaux de perspective ».

– Silences, archaïsmes et originalité du traité

– Fortune des Cinq Livres

Deuxième partie – Les Cinq Livres de Marin Le Bourgeois

[Premier livre] ; [Deuxième livre] ; [Troisième livre] ; [Quatrième livre] ; [Cinquième livre]

Glossaire

Troisième partie – Annexes

Annexe I. Traité de l’Analème vertical

Annexe II. Lettres de Nicolas Claude Fabri de Peiresc à Marin Le Bourgeois, à un neveu de celui-ci et à l’abbesse de Maubuisson, 1618-1622

Bibliographie

Index

Diffusion : Éditions de Boccard
4, rue de Lanneau 75005 Paris
+33 (0)1 43 26 00 37 – info@deboccard.com

Paganisme et humanisme

Grégoire Holtz, Paganisme et Humanisme. La Renaissance française au miroir de la Vie d’Apollonius de Tyane, Genève, Droz, coll. Travaux d’Humanisme et Renaissance, 2021.

Résumé : Roman grec composé par Philostrate au IIIe siècle, la Vie d’Apollonius de Tyane suscite chez les humanistes une réaction ambivalente de fascination (pour un sage pythagoricien) et de répulsion (pour un supposé rival du Christ). L’étude de la réception de ce texte, à travers les médiateurs éditoriaux (traducteurs, commentateurs, libraires…) qui le rendent accessible, est l’occasion de scruter un autre visage de la Renaissance : celui de la confrontation de l’humanisme et du paganisme. Pour certains lettrés du XVIe siècle, la Vie d’Apollonius de Tyane n’entre pas dans le cadre commun, qui voit dans les écrits philosophiques de l’Antiquité une propédeutique à la lecture des lettres sacrées (comme pour le platonisme et l’aristotélisme). Condamnée pour son affabulation romanesque comme pour sa nature païenne, la Vie d’Apollonius de Tyane est bien une œuvre sous tension qui amène à s’interroger sur les présupposés et les attentes de l’humanisme.

Voir la table des matières sur le site de l’éditeur.

Global Montaigne Mélanges en l’honneur de Philippe Desan

Global Montaigne. Mélanges en l’honneur de Philippe Desan, dir. Jean Balsamo et Amy Graves, Paris, Classiques Garnier, 2021.

  • Résumé : En hommage au professeur Philippe Desan, ce volume réunit quarante-neuf contributions, consacrées à Montaigne et à son œuvre, en français et en anglais. Dans une perspective transdisciplinaire, elles constituent l’approche la plus complète et la plus novatrice pour la connaissance d’un Montaigne global.
  • Parution : 03/03/2021
  • Éditeur : Classiques Garnier
  • Collection : Rencontres, n° 485
  • Mots-clés: Montaigne, littérature, philosophie, sociologie, histoire, histoire du livre, philologie

Consulter la table des matières sur le site de l’éditeur

Redonner voix à l’Heptaméron de Marguerite de Navarre

Redonner voix à L’Heptaméron de Marguerite de Navarre
Réédition des Cahiers Textuel n°10 & 29

 

 

 

DIRECTEURS D’OUVRAGE : PERRIER SIMONE, LIAROUTZOS CHANTAL

Présentation

Après 1992 et 2006, L’Heptaméron est remis au programme des agrégations de lettres. Par la force des circonstances, les agrégatifs et agrégatives d’aujourd’hui ont bien des raisons d’aborder avec un regard neuf l’entreprise des reclus de l’abbaye de Serrance, qui échangent des récits pour « adoulcir l’ennuy » et passer le temps aussi utilement que joyeusement en période de confinement. Pour les accompagner dans leur lecture, il a semblé utile de redonner voix aux deux numéros des Cahiers Textuel parus à l’occasion des sessions antérieures et qui étaient devenus inaccessibles. Bien que la connaissance du recueil de Marguerite de Navarre et son approche aient évolué ces quinze dernières années, les différents articles réunis – pour certains des « classiques » des études sur L’Heptaméron – pourront continuer à donner matière à de nouveaux devis critiques fructueux.

Réédition des Cahiers Textuel :

No 10, sous la direction de Simone Perrier
No 29, sous la direction de Chantal Liaroutzos

Bon de commande   Heptaméron

La chanson d’actualité de Louis XII à Henri IV

 

Plus d’un siècle après les travaux pionniers d’Auguste Le Roux de Lincy et d’Émile Picot sur les « chants historiques », au moment où les sources premières deviennent plus accessibles, les études littéraires, historiques et musicologiques joignent, dans ce volume, leurs forces pour renouveler le regard sur la chanson dite d’actualité. Dès le début du XVIe siècle, à travers de minces plaquettes gothiques, des soldats, des aventuriers, des clercs, de simples bourgeois témoignent par des chansons des conflits qui les divisent. Textes aux airs bien souvent perdus, inscrits en profondeur dans l’histoire de leur temps, leurs chansons participent à l’œuvre de propagande des parti(e)s en présence au fil des conflits qui agitent le siècle. Elles rassemblent aussi des communautés, notamment dans la commémoration des événements et des figures qu’elles illustrent.

Les contributions de ce volume se consacrent aux supports et aux sources qui nous donnent accès à ces airs et à ces textes (chansonniers, paroliers, placards, minutes de procès, etc.), et elles en montrent toute la diversité générique et formelle : chansons historiques, chansons spirituelles, chansons à boire…  Elles visent à définir la poétique du genre (si genre il y a), sans oublier ce que ces textes nous disent de leur réception et de leur diffusion. L’investigation porte aussi sur le statut de la vérité, sur l’utilisation de la rumeur et d’une rhétorique propagandiste, car les nouvelles véhiculées dans ces chansons, comme dans d’autres textes d’actualité, sont le fait d’auteurs, parfois anonymes, qui peuvent prendre fait et cause pour un parti ou une idée, notamment dans le cadre des guerres de Religion. Le dialogue des différentes disciplines sollicitées aide à cerner les codes qui régissent ces chansons, à dégager leurs spécificités textuelles et musicales, mais aussi à les réinscrire au plus près de leur contexte historique et à saisir leur influence et leurs modalités d’action.

Table des matières :

Frank Lestringant, Chansons de toujours (en guise de prélude)

Marion Pouspin, Les chansons d’actualité mises en livrets gothiques. Formes, matérialité, enjeux

Adeline Lionetto, « Des nouvelles de delà les monts ». Les chansons d’actualité des plaquettes et recueils gothiques de l’officine À l’Écu de France (atelier des Trepperel et d’Alain Lotrian)

Robert Bouthillier et Eva Guillorel, La prise de Rome de 1527 dans la chanson populaire (16e-21e siècle)

Sophie Astier, Chansons et récits de bataille dans quelques occasionnels de la fin du règne de François Ier

Laurent Vissière, La chanson d’aventurier

Tatiana Debbagi Baranova, Chansons : lieux de mémoire et enjeux d’actualité pendant la première décennie du règne d’Henri III (1574-1584)

Jelle Koopmans, Merck Toch Hoe Sterck : les « chansons des gueux » aux Pays-Bas

Pierre Tenne, Les Cantiques dechantees de Pierre Doré : un recueil pionnier dans l’histoire du chant catholique ?

Gilbert Schrenck, Le chant de l’actualité dans le Recueil poétique (Ms. français 22565 de la BnF) de François Rasse des Neux

Stéphane Partiot, L’éloge de la paix dans les recueils de chansons sans musique publiés par les libraires-imprimeurs Rigaud et Bonfons (1548-1601)

Isabelle His, Henri IV et le duc de Parme: un air pour le siège de 1592?

Melinda Latour, Chanter les assassinats d’Henri III et d’Henri IV : commémorer ou moraliser ?

Anne-Gaëlle Leterrier-Gagliano, Pleurer l’assassinat des Guises : la poétique des chansons comparée à celles des autres poèmes funéraires de circonstance

Julien Goeury, La réception de l’« Ode sur les misères des Églises françoises » d’Antoine de Chandieu : construction imaginaire et réalités historiques

Jean Vignes, Conclusions

Nahéma Khattabi, Alice Tacaille et Jean Vignes

Les premiers imprimés français et la littérature de bourgogne (1470-1550)

Les Premiers imprimés français et la littérature de Bourgogne (1470-1550).

 

Textes édités par Jean Devaux, Matthieu Marchal et Alexandra Velissariou

Actes du colloque international organisé à l’Université Littoral – Côte d’Opale, Dunkerque.

372 pages. Broché.

50 €

EAN13 : 9782745354617.

 

PRÉSENTATION

Issu des rencontres internationales qui se sont tenues à l’Université Littoral – Côte d’Opale (Dunkerque) les 22 et 23 octobre 2015, le présent ouvrage se voudrait un espace de réflexion sur la place occupée par la littérature française de Bourgogne dans l’activité éditoriale des premiers imprimeurs (1470-1550). Il vise à appréhender le rôle joué par l’imprimerie naissante dans le rayonnement de la vaste production littéraire élaborée sous l’impulsion des Grands Ducs de Bourgogne et à apprécier dans quelle mesure les libraires-éditeurs des grandes villes du Nord contribuèrent, au tournant du Moyen Âge et de la Renaissance, à la connaissance et au rayonnement de la culture française.

Jean Devaux et Alexandra Velissariou sont respectivement professeur et maître de conférences à l’Université Littoral – Côte d’Opale.

Matthieu Marchal est maître de conférences à l’Université de Lille. Leurs recherches portent sur la littérature française du Moyen Âge tardif, plus particulièrement à la cour des ducs Valois de la maison de Bourgogne.

Voir ici la Table_des_matieres

L’Année ronsardienne n°3

L’ Année ronsardienne n°3, sous la direction de François Rouget, Paris, Classiques Garnier, 2021.

Anne-Pascale Pouey-Mounou : « Car la beauté consiste en formes rondes ». Cieux à géométrie variable dans la poésie de la Renaissance .

JoAnn DellaNeva : Lire la poésie amoureuse de Ronsard avec un oeil italien. Les commentaires de Muret, Belleau et Richelet.

Adèle Payen de La Garanderie : La facétie des groupes prépositionnels dans le Livret de Folastries de Ronsard (1553).

Adeline Lionetto : Le Mariage de Marguerite de France et du duc de Savoie (1559). Du triomphe de l’épithalame de Du Bellay au Contre-Hyménée de Ronsard.

Corinne Noirot : Enhardir ou adoucir ? Oraison épique et oraison tragique dans les Remonstrances de Jean de la Taille et de Pierre de Ronsard (1562).

Jean-Pierre Dupouy : Pasquier poète sous l’ombre de Ronsard.

François Rouget : La poésie et l’image. L’emblème comme source de l’allégorie chez Ronsard.

GLANES RONSARDIENNES

François Rouget : La fougère et la braise. Ronsard imitateur de Jean Lemaire de Belges.

François Rouget : L’exemplaire de Charles Nodier (?)  des Œuvres (1584) de Ronsard.

Le monde de l’imprimé v. 1470- v. 1680

Bouquet XXI du Verger (Cornucopia)

Numéro dirigé par

Paul-Victor Desarbres, Isabelle Imbert, Marie Goupil-Lucas-Fontaine, Adeline Lionetto et Henri Simonneau.

Edwart Collier, Vanité, v.1680, Huile, 29 x 25 cm Private collection (source : WGA)

Introduction, par Henri Simonneau

Thierry Claerr, Comment le monde du livre écrivit au XVIe siècle son histoire

Catherine Rideau-Kikuchi, Les femmes dans l’imprimerie vénitienne, entre pouvoir d’action et rôle structurel

Oury Goldman, La Boutique du libraire dans l’économie des savoirs au XVIe siècle

Geoffrey Phelippot, Produire, éditer et vendre ses cartes : le cas des imprimés de Pierre Duval à Paris au XVIIe siècle

Gautier Mingous, L’imprimé au service d’une actualité de la guerre pendant les troubles de religion (France, ca. 1560, v. 1584)

François Lavie, La facétie à l’index : les recueils de facezie dans les catalogues italiens de livres interdits (XVIe-XVIIe siècles)

Marion Pouspin, Les pièces gothiques : la naissance de l’imprimé à large circulation

Christine Bénévent, L’Apparition du livre : archéologie d’un livre imprimé

Aurore Schoenecker, Un aspect pionnier de la librairie parisienne au premier XVIIe siècle : la nouveauté littéraire à la mode d’Espagne chez Toussaint du Bray

André Vésale, livres III et IV de la Fabrique du corps humain (1543)

Après les Pièces liminaires, le Livre I, et le Livre VII, Jacqueline Vons et Stéphane Velut viennent d’achever l’édition, la transcription et la traduction commentée des livres III et IV de La Fabrique du corps humain d’André Vésale, dans le cadre des éditions critiques proposées par la BIU Santé.

Ces deux livres sont complémentaires : le Livre III contient une description morphologique des veines et des artères, le Livre IV est consacré au système nerveux ; Vésale y revendique la pratique anatomique comme source principale de savoir ; de nombreux schémas didactiques et figures en pleine page ont été dessinés par Vésale lui-même, des observations et des interventions personnelles nuancent la description générale du corps humain.

Les traductions des textes préliminaires aux autres ouvrages de Vésale sont également en ligne : La Paraphrase (1537), Les six tables anatomiques (1538), La Lettre sur la saignée (1539), L’Epitome (1543), La Lettre sur la racine de Chine (1546), L’Examen des Observations de Fallope (1564), Les Œuvres complètes (1725).

Rabelais et le théâtre

Nicolas Le Cadet, Rabelais et le théâtre, Paris, Classiques Garnier, collection “Les Mondes de Rabelais”, n° 5, 2020.

Résumé: Cette étude entreprend de restituer au théâtre toute son importance dans la genèse et l’écriture des mythologies pantagruéliques. Rabelais donne naissance à une œuvre inouïe dans laquelle l’érudition livresque rencontre la passion du spectacle.

Table des matières sur le site de l’éditeur.

Le xixe siècle, lecteur du xvie siècle

Le xixe siècle, lecteur du xvie siècle, dir. Jean-Charles Monferran et Hélène Védrine, Paris, Classiques Garnier, 2020.

Résumé: Le xixe siècle contribue à la redécouverte de la Renaissance, idéalisée comme un âge d’or inspirant artistes, historiens, savants et hommes du livre. Des spécialistes du xvie et du xixe siècle venus d’horizons différents documentent cette relecture esthétique et politique du xvie siècle.

Table des matières sur le site de l’éditeur.