Tous les articles par Estelle Leutrat

Un voyage imaginaire à Sumatra à la Renaissance

Letres des ysles et terres nouvellement trouvées par les Portugalois

Un voyage imaginaire à Sumatra à la Renaissance

 

Édité par Guillaume BERTHON, Raphaël CAPPELLEN

 

Vers 1537 paraît à Toulouse un intrigant recueil d’épîtres en vers relatant un voyage à Sumatra effectué par trois Français. Parfaitement fictifs, les récits mêlent l’imaginaire des grandes découvertes à celui du mythique pays de Cocagne. En s’embarquant en rêve pour ce véritable Éden, les trois aventuriers font de la description des usages insulaires l’image inversée d’une Europe déclinante, qui s’en va à vau-l’eau. D’inspiration marotique, cette subversive fantaisie poétique est restée inconnue des spécialistes des récits de voyage et de la poésie du XVIe siècle, faute d’avoir été rééditée depuis 1537. L’édition qui en est proposée la redécouvre dans toute sa verve simple et efficace, en l’accompagnant d’une introduction et d’une dense annotation, qui en restituent le contexte culturel, éditorial et littéraire.

Genève, Droz, 2021.

Sommaire

La métamorphose du livre français (1543-1547) entre Paris et Lyon

CENTRE D’ÉTUDES SUPÉRIEURES

DE LA RENAISSANCE

 

 

9h30 Accueil. Introduction

10h Martine Furno – IHRIM, ENS Lyon. 1543-1547 dans l’atelier de Robert Estienne: un tournant?

10h30 Ilaria Andreoli – CNRS. La genèse (italienne) et la fortune des illustrations de la Chirurgie du Vidius parisien (1544)

11h Pause

11h15 Louise Amazan – BnF, Réserve des livres rares.  De la commande princière au projet éditorial : la publication de la nouvelle traduction française du Décaméron par Antoine Le Maçon chez Etienne Roffet (1545)

11h45 Paul-Victor Desarbres Université Paris-Sorbonne. Sur quelques traductions « fin de règne »

Discussion

14h Soersha Dyon – EPHE – Université Rennes 2.  L’ornement moresque et le livre en France, 1543-1547

14h30 Maud Lejeune
IHRIM, Lyon 2 – Centre Gabriel Naudé. L’Epitomé des gestes des rois de France (Lyon, par Balthazar Arnoullet, 1546) : une étape dans l’histoire de l’illustration du livre imprimé à
la Renaissance

15h Pause

15h15 Claire Sicard – CESR, Tours. Dans la fabrique des Œuvres de Saint-Gelais (Pierre de Tours, Lyon, 1547)

15h45 Romain Menini – Université Paris Est. Dans l’atelier de Pierre de Tours, 1542-1548

16h15 Discussion

17h Fin prévisionnelle

 

INSCRIPTION gratuite sur

https://metamorphose.sciencesconf.org/

L’inscription est nécessaire pour recevoir le lien de connexion.

 

ORGANISATION

Anna Baydova

BnF, Département des Estampes et de la photographie – EPHE, SAPRAT

Rémi Jimenes

Centre d’études supérieures de la Renaissance, Université de Tours

 

Séminaire de la FISIER : les humanités numériques

Séminaire de la FISIER

Les humanités numériques

28 juin 2021

 

La FISIER organise à partir de juin 2021 un séminaire virtuel international sur les nouvelles voies de la recherche sur la Renaissance : humanités numériques, transferts culturels, continuités historiques, études sur les femmes, nouveaux outils et nouveaux regards sur les objets, transmission et vulgarisation, dominations culturelles, etc. Vous en trouverez l’annonce plus détaillée en PJ. Ces manifestations prendront la forme de sessions thématiques bimestrielles ou trimestrielles autour de deux invité(e)s de référence, animées par des répondant(e)s issu(e)s de sociétés et instituts à la pointe sur ces questions. Les échanges se feront en anglais et/ou en français, aidés par des traductions et résumés ponctuels, et les séances pourront être ultérieurement mises en ligne sous forme audiovisuelle ou écrite, si nos invité(e)s en sont d’accord. Le programme de ces séances vous sera communiqué au fur et à mesure et sera également disponible sur le site de la FISIER.

La première séance du séminaire aura lieu le 28 juin. Elle proposera une réflexion sur les Humanités numériques, leurs avancées, leurs apports, leurs difficultés et leurs apories. Nous aurons le plaisir d’écouter Marie-Luce Demonet (CESR, Tours) et Anthony Grafton (Princeton). L’horaire vous en sera précisé ultérieurement.

Cette annonce s’adresse au plus grand nombre. Nous espérons en effet que les conditions de communication virtuelle, subies par la force des circonstances, se renverseront par ce moyen en occasions d’échanges, et que vous serez nombreux à souhaiter participer à ces sessions. Elles ont pour vocation de stimuler d’autres échanges. Nous serons en tout cas à l’écoute de vos propositions, si vous souhaitez en faire. Lorsque les circonstances le permettront, il est prévu que ce premier cycle de séminaires débouche sur un colloque, suivi d’une publication.

FISIER_Séminaire

Rencontres Renouard 2021 : le livre à Paris au XVIe siècle

« Rencontres Renouard » 2021 :

le livre à Paris au XVIᵉ siècle

 

Planches extraites d'un recueil de modèles de broderie publié par Peter Quentel (Cologne, 1545), Bibliothèque de l'École nationale supérieure des Beaux-Arts, Masson 1559

Planches extraites d’un recueil de modèles de broderie publié par Peter Quentel (Cologne, 1545), Bibliothèque de l’École nationale supérieure des Beaux-Arts, Masson 1559
Christine Bénévent, professeur d’histoire du livre et de bibliographie, organise, avec le soutien du centre Jean-Mabillon et de l’Institut universitaire de France, les « Rencontres Renouard », journée d’étude sur le livre à Paris au xvie siècle.
Les « Rencontres Renouard » permettent chaque année de rendre compte des recherches en cours sur le monde du livre parisien au xvie siècle. Dans un domaine de recherche aussi transversal que l’histoire du livre, il s’agit d’associer sur un mode informel jeunes chercheurs et chercheurs confirmés, conservateurs et bibliothécaires, historiens, historiens d’art et littéraires, spécialistes du manuscrit et de l’imprimé, du Moyen Âge et des temps modernes.
Vendredi 16 avril 2021 de 09 h 30 à 17 h 30

Visioconférence

Contact et organisation :
Christine Bénévent
christine.benevent @ chartes.psl.eu

S’inscrire (obligatoire)
Le lien de connexion vous sera communiqué le 15 avril au soir.

Programme

Matin

  • 9h30 : accueil
  • Isabelle Garnier (université Jean-Moulin, Lyon-3 / IHRIM), « Les impressions parisiennes d’Augereau (1533) et le nouveau stemma du Miroir de l’âme pécheressede Marguerite de Navarre »
  • Valérie Neveu (université d’Angers / TEMOS), « L’organisation de la bibliothèque de Thou au début du xviie siècle (rangement, classification, description) : quelques enseignements tirés du premier catalogue méthodique des imprimés (1617), du premier catalogue alphabétique (1645) et du premier catalogue des manuscrits modernes (1re moitié du xviie s. ?) »
  • Estelle Leutrat (université de Rennes-II) et Rémi Jimenes (université de Tours / CESR), « Les Chronologies collées : de l’estampe au livre »

Après-midi

  • 13h30 : accueil
  • Estelle Bœuf-Belilita (BnF, Réserve des livres rares), « Éditer Denis le Chartreux à Paris : partages d’édition et circulations »
  • Guillaume Berthon (université de Toulon / Babel), « Une nouvelle bibliographie marotique : enjeux, problèmes, questions »
  • Astrid Castres (EPHE, PSL / Saprat), « Car ilz y trouveront leurs patrons faictz sans avoir la peine de les faire pourtraire : le succès des recueils de modèles de broderie, lingerie et tissuterie au xvie siècle »
  • Olivier Deloignon (Université de Strasbourg / UR 3400 Arche ; Hear, De Traits et d’esprit), « La scène portée à la page » (sous réserves)

Les communications de Stéphanie Rambaud et d’Alexandre Leducq sont reportées en 2022.

Madame Acarie (1566-1618)

Madame Acarie (1566-1618)

David Gilbert (dir.)

2021
Presses universitaires de Rennes

 

BARBE AVRILLOT, épouse Acarie, est considérée à juste titre comme l’ins- tigatrice, avec Pierre de Bérulle, de l’implantation en France de l’Ordre du Carmel, réformé par Thérèse d’Avila. Ce projet religieux s’inscrit à la fois dans l’histoire personnelle et familiale de « madame Acarie » – comme les historiens ont pris l’habitude de l’appeler – et dans le contexte de pacifica- tion religieuse et de réconciliation politique propre au règne d’Henri IV. Fille des guerres de Religion, mariée à un protagoniste de la Ligue, Barbe Avrillot contribue puissamment, dans les années qui suivent l’édit de Nantes (1598), à convertir le combat armé des ligueurs contre les huguenots en un combat spirituel, voire mystique, par les armes de la prière et de l’ascèse. Elle mobilise son influent réseau d’amis, habitués pour la plupart de son hôtel du Marais à Paris, pour faire venir en France en 1604, non sans difficultés, un petit groupe de carmélites formées à l’école de Thérèse d’Avila. Devenue veuve, elle entre dix ans plus tard, en 1614, au carmel d’Amiens et y devient sœur converse sous le nom de Marie de l’Incarnation. Déplacée au monastère de Pontoise, elle y meurt en 1618. Elle est béatifiée sous le pontificat de Pie VI, en 1791, alors que le conflit s’envenime entre le Saint-Siège et la France révolutionnaire.

Table des matières Madame Acarie

RENUMAR (Ressources numériques pour l’édition des archives de la Renaissance)

Atelier RENUMAR

( Ressources numériques pour l’édition des archives de la Renaissance / CESR-Tours)

 

 

« Publication de corpus documentaires et initiation à l’entrée de données

dans la base De minute en minute 2.0 »

Depuis plus de trois ans, l’équipe RENUMAR du Centre d’Etudes Supérieures de la Renaissance (Tours) propose un espace de publication en ligne aux chercheurs et chercheuses qui, à l’occasion de leurs travaux, ont transcrit des corpus d’archives (http://renumar.univ-tours.fr/ <http://renumar.univ-tours.fr/>).

Cette base de données (De minute en minute 2.0), accessible en Open source, contient aujourd’hui plus de 19 000 actes d’archives transcrits ou analysés. Actes notariés, correspondances politiques ou privées, délibérations de corps de ville, comptabilités urbaines, etc. toutes les formes documentaires peuvent être intégrées, présentées et exploitées.

Publiée en ligne, avec des index et des outils de recherche, cette documentation est accessible à toutes et à tous dans un esprit de collaboration et de large diffusion des données et des ressources.

L’équipe RENUMAR propose un nouvel atelier de travail ouvert à tous ceux et celles qui pratiquent les fonds d’archives.

L’objectif de cet atelier est de présenter la base  De minute en minute 2.0 et ses outils de recherche, les procédures de publication, et d’initier le chercheur à l’entrée de données.

INSCRIPTION NECESSAIRE avant le 15 avril à : renumar@univ-tours.fr

Symposium in Homage to Michel Jeanneret (1940-2019)

Symposium in Homage to

Michel Jeanneret (1940-2019)

Friday, April 30, 2021 – 9:00AM-1:00PM PST

 

 

Participants:

Cécile Alduy (Stanford University)
Dominique Brancher (Universität Basel)
Terence Cave (Oxford University)
Yves Citton (Paris 8 Vincennes-Saint Denis)
Tom Conley (Harvard University)
Jérôme David (University of Geneva)
Max Engammare (Librairie Droz, University of Geneva)
Ullrich Langer (University of Wisconsin – Madison)
Frank Lestringant (Paris 4 Sorbonne)
Mary McKinley (University of Virginia)
Jan Miernowski (University of Wisconsin – Madison)
Frédéric Tinguely (University of Geneva)
Florian Preisig (Eastern Washington University)

Cynthia Skenazi (University of California, Santa Barbara)
Walter Stephens (Johns Hopkins University)

With the presence of

Marian Hobson Jeanneret

Organizer:

Jean-Claude Carron (University of California, Los Angeles)

This “symposium” convened to honor Michel Jeanneret (1940-2019) will memorialize the critical and creative achievements of one of the pillars of early modern studies today. We will bear witness to his pioneering contributions to the current critical discourse on French and European studies, covering both the ancient and nouveau régimes, from the Sixteenth Century, with, among others, Vinci, Erasmus, Rabelais, Ronsard, Montaigne, to Versailles, Nerval, and contemporary French cultural politics (« Cinquante-huit réponses à Nicolas Sarkozy », Critique 2009). Participants will attest to how, as literary scholar focusing on hermeneutic and textual interpretation, the Genevan critic was also interested in culture, philosophy, visual arts, architecture, food, society, and, recently, digital humanities (Bodmer Foundation). To that end, together we will assess how Michel Jeanneret, the scholar, the teacher, and the humanist, bears witness to what being human means.

To attend the Zoom event, please register at :

https://cmrs.ucla.edu/event/symposium-homage-michel-jeanneret/

Warwick Studies in Renaissance Thought and Culture

WARWICK STUDIES
IN RENAISSANCE THOUGHT AND CULTURE

 

 

 

This series explores the cultural forms, intellectual and religious traditions, and institutions of learning that shaped the Renaissance world, 1300–1700, always aiming for an interdisciplinary and, where possible and relevant, comparative and/or global approach. Potential topics include the histories and interactions of art, language(s), literature, music, philosophy, science and medicine, and religion. It publishes studies that present and sustain fresh views and categories: those, for instance, that recognize the co-existence in the period of Latin and the vernacular; that examine the relationship between Classical and Christian traditions; that evaluate the potential connections between social, cultural, and intellectual history; or that challenge established chronological boundaries.

Method of peer review

Double-blind undertaken by a specialist member of the Board or an external specialist.

Publishing Manager

Guy Carney Guy.Carney@brepols.net

 

Fields of interest

History, Art, Language(s), Literature, Music, Philosophy, Science and Medicine, and Religion

Series Editors

David Lines, Paul Botley,

Ingrid De Smet, University of Warwick

Website

https://warwick.ac.uk/fac/arts/ren/bookseries

Editorial Board
Joanne Anderson, Aberdeen University
Warren Boutcher, Queen Mary University
Sheldon Brammall, University of Birmingham
Philippe Canguilhem, CESR, Tours
Alessio Cotugno, Ca’ Foscari University, Venice
Simon Gilson, University of Oxford
Anthony Grafton, Princeton University
Earle Havens, Johns Hopkins University
Chiara Lastraioli, CESR, Tours
Sara Miglietti, Warburg Institute, University of London
Vivian Nutton, UCL, emeritus
Lawrence Principe, Johns Hopkins University
Eugenio Refini, New York University
Mara Wade, University of Illinois-Urbana Champaign

 

New Book Series

SUBMISSIONS

Produced under the auspices of the Centre for the Study of the Renaissance, University of Warwick, this series welcomes proposals for monographs and thematically coherent essay collections, not text editions. Although the main language of publication is English, essay collections may also include essays in other western languages.
Questions or potential submissions can be directed to
Guy Carney (Publishing Manager, Guy.Carney@brepols.net) and/or David Lines (D.A.Lines@warwick.ac.uk).

 

Author Information

Brepols Publishers’ general guidelines in English and a proposal formforauthorsandeditorsareavailableat: http://www.brepols.net/Pages/Getfile.aspx?dlfi=88

All volumes in this series are evaluated by an Editorial Board, strictly on academic grounds, based on reports prepared by referees who have been commissioned by virtue of their specialism in the appropriate field. The Board ensures that the screening is done independently and without conflicts of interest. The definitive texts suppliedbyauthorsarealsosubjecttoreviewbytheBoard before beingapprovedforpublication.

Why Publish with Brepols ?

  • Authors work closely with and benefit from the expertiseof theEditorialBoard.
  • Comprehensive peer review ensures books published with Brepolshaveareputationforhigh-quality scholarship.
  • Continuity of care – authors work with the same publishing managerthroughoutthepublication process.
  • We offer comprehensive copyediting by experienced editors withabackgroundinClassical,MedievalorEarly Modern Studies.
  • All volumes published with Brepols are distributed and marketedworldwide.

 

Begijnhof 67 – 2300 Turnhout, Belgium – www.brepols.net – info@brepols.net

Sixteenth Century Society and Conference (SCSC), San Diego, octobre 2021

Appel à communications,

Sixteenth Century Society and Conference (SCSC), San Diego,

28-31 octobre 2021.

 

 

Date limite pour les propositions : 19 avril 2021

La SCSC est une association professionnelle américaine mondialement reconnue dans le domaine de la littérature et des études prémodernes françaises. Comme toujours, les langues de travail des sessions qui portent sur la littérature française seront l’anglais et le français.

Nous nous sommes félicités d’une forte participation francophone lors de nos dernières réunions (Vancouver, Bruges, Milwaukee, Albuquerque, St. Louis), et nous espérons que vous serez nombreux à venir cette année : notre conférence aura lieu du 28 au 31 octobre au Hilton San Diego Bayfront à San Diego.

La conférence aura lieu cette année à coup sûr. Nous espérons pouvoir nous réunir en personne, mais selon les circonstances, il faudra peut-être opter pour une conférence à distance ou hybride. Quel que soit le cas, la conférence ne sera pas annulée.

Nous vous invitons à soumettre des communications de 20 minutes sur le sujet de votre choix portant sur la littérature ou l’histoire culturelle françaises du seizième siècle pour une présentation individuelle ou bien une session collective de trois intervenants.

La SCSC propose également quatre types d’ateliers :

– Tables rondes assurées par des sociétés associées.

– Atelier A : Discussion entre intervenants dont les communications seront distribuées et lues à l’avance (4 intervenants maximum).

– Atelier B : Analyse de questions délicates relatives à la traduction ou la paléographie, sans distribution préalable des communications (3 intervenants maximum).

– Atelier C : Discussion d’une question majeure avec de brefs commentaires des intervenants et une participation active du public ; semblable aux tables rondes, mais avec plus de participation (4 intervenants maximum).

Puisque la conférence prévue pour octobre 2020 à Baltimore a été annulée, toutes les sessions qui ont été proposées et acceptées pour Baltimore seront acceptées pour San Diego pourvu que les organisateurs les resoumettent. Si c’est le cas pour votre session, veuillez indiquer sous la rubrique « Comments » qu’elle a été accepté en 2020 lorsque vous la soumettez.

Notez bien que la date limite pour les propositions a été fixée au lundi 19 avril.

Vous pouvez vous renseigner, soumettre votre session ou communication, vous enregistrer, et réserver une chambre d’hôtel en consultant le site web de la conférence : www.sixteenthcentury.org/conference. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me les poser ou à envoyer un courriel à conference@sixteenthcentury.org.

Au plaisir de vous revoir en octobre,

Scott Francis

____________________________________________

Scott Francis

Associate Professor of French and Francophone Studies

Department of Romance Languages

University of Pennsylvania

Stargates. The Magic of Images from Heka to the Monas Hieroglyphica

Stargates – The Magic of Images from Heka to the Monas Hieroglyphica

 

Giuseppe ARCIMBOLDO, “Astrologie”, 1585, Florence, Galerie des Offices (source : WGA).

  • Start date:
    23/03/2021, 17:00

Stargates – The Magic of Images from Heka to the Monas Hieroglyphica

A lecture series dedicated to the material aspects of making magical images

Organised by Luisa Capodieci (Frances A. Yates Long Term Fellow, Warburg Institute)

Stargates – The Magic of Images from Heka to the Monas Hieroglyphica is a lecture series dedicated to the material aspects of making magical images, including the arsenal of objects and media which allow the maker to manipulate the flow of stellar influences. The roots of the question are Egyptian; they lie buried in a passage of the hermetic text, Asclepius, which explains how Egyptian priests “make gods” by shaping images able to attract the souls of the stars. Herbs, stones and aromas “which have an occult virtue of divine efficacity”, words, sounds and fumigations are the other ingredients of this magic panoply, which has been discussed and enriched from Antiquity to the Renaissance and beyond.

Considering small portable talismans and large artworks, this lecture series features five leading scholars who offer a broad historical perspective. Combining a wide range of disciplines including archaeology, history, art history, anthropology, philosophy and cultural history, they will discuss both the “making” and the “mechanism” of these stargates, capable of bringing the stars down to earth.

Following a chronological sequence in order to underline the transformations, continuities, and discontinuities from ancient to “modern” practices, this lecture series builds on the legacy of the Warburg Institute scholars D.P. Walker and Frances Yates.

Programme

‘The Magic of Images and Images for Magic in Ancient Egypt’

23 March 2021, 5:30 – 7pm | Presented by Marc Etienne (musée du Louvre, Département des Antiquités égyptiennes)

BOOK YOUR PLACE

‘The Theory and Practice of Talismans’

20 April 2021, 5:30 – 7pm | Presented by Charles Burnett (Warburg Institute)

BOOK YOUR PLACE

‘Scientific Utopia versus Magic in the Thirteenth Century: two Ways for endowing Artificial figurae with Celestial Powers’

19 May 2021, 5:30 – 7pm | Presented by Nicolas Weill-Parot (EPHE – Ecole Pratique des Hautes Etudes)

BOOK YOUR PLACE

‘Ficino and the Stars’

26 May 2021, 5:30 – 7pm | Presented by Stéphane Toussaint (CNRS, Centre André Chastel)

BOOK YOUR PLACE

‘Hieroglyph, Anatomy and Cosmos: John Dee’s Monas Hieroglyphica

22 June 2021, 5:30 – 7pm | Presented by Stephen Clucas (Birkbeck College)

BOOK YOUR PLACE

Nostradamus

MIREILLE HUCHON

Nostradamus

Femme et folie sous l’Ancien Régime. Colloque de la SIÉFAR

Femme et folie sous l’Ancien Régime

Colloque de la SIÉFAR 

25-26 mars 2021 (en ligne)

 

 

Comité d’organisation :
Marianne Closson (Université d’Artois/SIEFAR)
Nathalie Grande (Université de Nantes/SIEFAR)
Claudine Nédelec (Université d’Artois/SIEFAR)
Ghislain Tranié (Centre Roland Mousnier/SIEFAR)

 

Inscriptions : colloque.siefar@gmail.com
Session 1 : Les folles de Dieu / jeudi 25 mars 9h15-12h30
Session 2 : Les folles en littérature / de littérature jeudi 25 mars 14h-17h
Session 3 : La chasse aux folles / vendredi 26 mars 9h-12h30
Assemblée générale de la SIÉFAR vendredi 26 mars 13h30-14h30
Session 4 : De la satire à la répression / vendredi 26 mars 14h30-17h30
Programme détaillé: Femme et folie, SIEFAR 2021

Pierre de L’Estoile, Journal du règne de Henri IV. Tome 4, 1599-1603

Pierre de L’ESTOILE

Journal du règne de Henri IV.

Tome 4, 1599-1603

 

 

 

Pierre de L’ESTOILE, Journal du règne de Henri IV. Tome 4, 1599-1603, édité par Marie-Madeleine Fragonard et Nancy Oddo, sous la direction de Gilbert Schrenck, accompagné d’un glossaire de Volker Mecking.Genève, Droz, 2020, 624p. (coll. « Textes littéraires français »).

            Marie-Madeleine Fragonard et Nancy Oddo offrent dans la collection des textes littéraires français le tome IV des mémoires-journaux du règne d’Henri IV rédigés par Pierre de l’Estoile. Le texte retranscrit la seconde partie du manuscrit 13720 de la BNF et le début du manuscrit 1117 de la bibliothèque de Troyes. Les années 1599-1603 sont une période qui voit arriver la conclusion de la guerre avec l’Espagne (1598), la signature d’un nouvel édit réglant la coexistence entre huguenots et catholiques (1598), le mariage entre Henri IV et Marie de Médicis (1600) et Paix avec la Savoie (1601). La politique extérieure s’estompe quelque peu, laissant à Pierre de L’Estoile l’occasion de s’attarder sur les intrigues de la Cour : naissances, mariages mais aussi morts étranges ou prodiges. Ces quatre années qui voient revenir des moments de paix et une naissance royale sont tout de même encadrées par la religion. Ainsi, l’année 1599 s’ouvre sur le moment où l’édit de Nantes est porté au Parlement (le 2 janvier 1599) et se termine par des remontrances faites par le Roi aux Parlementaires, au sujet des Jésuites. La chronique proposée ici inclut des documents historiques précieux, comme par exemple, des rapports royaux ou une lettre du Plessis-Mornay.
            L’édition procurée par Marie-Madeleine Fragonard et Nancy Oddo apporte également de nombreux documents inédits, des mises à jour bibliographiques et biographiques. L’ouvrage est accompagné d’un index nominum, d’un riche lexique, précisant les premières occurrences des termes apparus dans la langue de Pierre de l’Estoile ainsi que les emprunts lexicaux aux autres langues européennes, enfin d’un glossaire très complet (p. 439-567) rédigé par Volker Mecking.
Rebecca Legrand

Les Cinq Livres de Marin Le Bourgeois

 

Les Cinq Livres de Marin Le Bourgeois

 

 

 

Guy-Michel Leproux, Audrey Nassieu Maupas et Élisabeth Pillet, Les Cinq Livres de Marin Le Bourgeois, Paris, 2020, 432 pages, XVI planches en couleurs et 34 illustrations en noir et blanc.

Surtout connu aujourd’hui pour l’exécution d’armes exceptionnelles, Marin Le Bourgeois fut un personnage hors du commun. En tant que peintre, il resta pendant quarante ans au service des rois Henri IV et Louis XIII ; il fut aussi ingénieur et inventeur, et correspondit avec Nicolas Fabri de Peiresc. Il mourut en 1634 à Lisieux, sa ville natale, où il résida habituellement tout en bénéficiant d’un atelier dans la Grande Galerie du Louvre.

On connaissait son Petit traité de l’analème vertical dédié au secrétaire d’État Martin Ruzé de Beaulieu. On peut désormais lui attribuer un ouvrage plus conséquent, rédigé dans les dernières années de sa vie. Ces Cinq Livres décrivent de façon très concrète les procédés qu’il a mis au point et employés pour peindre, sculpter, mouler et décorer toutes sortes de matériaux et d’objets. Ils justifient l’éloge que fit de lui le mathématicien David Rivault de Flurance, qui le tenait pour un « homme du plus rare jugement en toutes sortes d’inventions, de la plus artificieuse imagination et de la plus subtile main à manier un outil de quelque art que ce soit qui se trouve aujourd’huy en Europe ».

Table des matières :

Première partie – Marin Le Bourgeois peintre et ingénieur du Roi

Chapitre I. Un artiste polyvalent

– Lexovei corpus, Gallia nomen habet

– Les œuvres. Le chartrier Le Gentil. – Les tableaux. – Les cadrans. – Les armes.

– Le correspondant de Fabri de Peiresc. Les antiquités de Lisieux. – Bourgeois le neveu.

– Un traité inédit : les Cinq Livres. Les deux manuscrits de la BnF. – Identification de l’auteur.

Chapitre II. Les enseignements des Cinq Livres

– Le travail du métal. Le décor des armes. – Les objets en cuivre, en argent et en étain.

– Sculpture, moulage et décor. Le modelage de la terre et le décor du bois. – La fonte. – Les procédés de moulage Les matériaux. – Gomme adragante, pastiglia et pâte anglaise. – Le papier marbré.

– La peinture d’étoffe. Peinture et décor. – Dorure et argenture. – Sgraffito, brocard appliqué et autres décors colorés sur métal. – Peinture au bismuth, poudres à bronzer et autres substituts à l’or et à l’argent. – Les pigments. – Peinture à la détrempe et peinture à l’huile. – Les couleurs sur or et argent.

– Dessin et Perspective. Les traités de perspective. – La caisse de perspective et les châssis. – Les mannequins. – La pratique du dessin et l’invention. – Les peintures silhouettées ou « tableaux de perspective ».

– Silences, archaïsmes et originalité du traité

– Fortune des Cinq Livres

Deuxième partie – Les Cinq Livres de Marin Le Bourgeois

[Premier livre] ; [Deuxième livre] ; [Troisième livre] ; [Quatrième livre] ; [Cinquième livre]

Glossaire

Troisième partie – Annexes

Annexe I. Traité de l’Analème vertical

Annexe II. Lettres de Nicolas Claude Fabri de Peiresc à Marin Le Bourgeois, à un neveu de celui-ci et à l’abbesse de Maubuisson, 1618-1622

Bibliographie

Index

Diffusion : Éditions de Boccard
4, rue de Lanneau 75005 Paris
+33 (0)1 43 26 00 37 – info@deboccard.com

Autour de la quantité syllabique (16e-18e siècles)

Colloque 18-19 mars 2021, Université Grenoble-Alpes

 

Autour de la quantité syllabique

(16e-18e siècles)

 

 

Jeudi 18 mars

14h, Mot d’accueil par Stéphane Macé, directeur du centre RARE (UMR Litt&Arts) Introduction par Sophie Hache, organisatrice du colloque

PROSODIE ET MUSIQUE

Président de séance, Jean Vignes (Université de Paris)

14h15, Olivier Bettens (Cossonay, Suisse)
« Prosodie du français aux 16e et 17e siècles : le point de vue du grammairien contre celui du musicien-poète. »

14h45, Isabelle His (Université de Poitiers)
« La prosodie de l’air strophique et le problème de la première strophe (fin 16e et début 17e siècles). »

15h15, Discussion et pause

INSPIRATIONS LINGUISTIQUES

Président de séance, Francis Goyet (Université Grenobles-Alpes)

15h45, Jean Duron (Centre de Musique Baroque de Versailles)
«La quantité syllabique dans les paroles de musique de Perrin (1620-1675): inspirations française, latine, et hébraïque. »

16h15, Carole Boidin (Université Paris-Nanterre)
« “L’invention de la vraye quantité de nos Syllabes” chez les Arabes : la tentative de Pierre Vattier, 1660. »

 

Vendredi 19 mars

ENSEIGNEMENT, MANUELS ET DICTIONNAIRES

Président de séance, Stéphane Macé (Université Grenobles-Alpes)

9h, Claire Fourquet-Gracieux (Université Paris-Est Créteil) «

9h30, Aline Smeesters (Université catholique de Louvain, Belgique)
« L’enseignement de la prosodie latine dans les collèges jésuites du 17e siècle. »

10h, Claudia Schweitzer (Université Montpellier 3)
«La prosodie de l’abbé d’Olivet: nouveau ou ancien regard sur la quantité syllabique au 18e siècle ? »

10h30, Discussion et pause

LE SENTIMENT DE LA LANGUE

Présidente de séance, Agnès Steuckardt (Université Montpellier 3)

11h, Juliette Lormier (Université de Lille)
« La langue appesantie : une question de perception ? Le sentiment de la quantité dans l’analyse des vers mesurés français (1549-1602).»

11h30, Sophie Hache (Université de Lille / Université Grenoble-Alpes)
« Comment concevoir la langue française sans les quantités syllabiques ? Oreille et parti pris, aux 17e et 18e siècles. »

12h Discussion et fin du colloque

Le colloque aura lieu en visioconférence, le lien sera transmis, à la demande, par Sophie Hache.

Contact : sophie.hache@univ-lille.fr