La lettre de l’estampe. Les formes de l’écrit et ses fonctions dans la gravure européenne au xvie s

La lettre de l’estampe.

Les formes de l’écrit et ses fonctions

dans la gravure européenne au xvie siècle

 

Marianne Grivel, Emmanuel Lurin (éd.)

 

Mots, titres, légendes, descriptions et commentaires, vivantes adresses des marchands d’estampes à leurs « heureux » clients. Signatures d’artistes, marques commerciales, utiles privilèges et nobles dédicaces. Lettres en langue latine, française, allemande, italienne, lettres polyglottes sur des images pieuses destinées à l’exportation. Ecritures cursives ou typographiques, beaux caractères formés par la main experte d’un graveur en lettres, textes calligraphiés dont les ornements magnifient les planches. Des inscriptions tantôt discrètes, tantôt ostentatoires, dont les signes peuvent être incorporés au dessin, gravés au plus près des figures, mais aussi isolés dans des cadres, ou encore rejetés à la marge, le plus souvent sous l’image. Des écritures que l’on remarque, que l’on suit du regard, que l’on découvre parfois cachées dans un détail de la composition, des phrases que nul n’est obligé de lire, mais qui nous interpellent depuis le dessin et dont la lecture peut modifier notre appréciation d’une planche. Et si la gravure était aussi une affaire de mots ? Et si l’histoire de l’estampe pouvait être abordée sous l’angle des écritures qui encadrent, ponctuent ou même traversent le champ habituellement clos de la représentation ?

 

Liste des contributeurs :

Alessia ALBERTI, Castello Sforzesco, Milano

Mathilde BERT, Université catholique de Louvain

Nastasia GALLIAN, Sorbonne Université

Marianne GRIVEL, Sorbonne Université

Flora HERBERT, Sorbonne Université

Alexandra KOCSIS, Hungarian National Gallery, Budapest

Estelle LEUTRAT, Université Rennes-II

Emmanuel LURIN, Sorbonne Université

Anne-Katrin SORS, Niedersächsische Staats- und Universitätsbibliothek Göttingen

Loretta VANDI, Scuola del Libro, Urbino

 

Sommaire vers le site de l’éditeur, Peter Lang.